Tottenham : Mourinho se moque de ce que peut raconter Pogba    De la circonscription administrative, en particulier, à l'administration territoriale, en général, ou l'urgence d'une doctrine d'emploi (Suite et fin)    Algérie Poste: Les grévistes menacés de licenciement    LA POUSSIÈRE SOUS LE TAPIS    Droit de grève et service public    113ème vendredi de manifestations: La mobilisation ne faiblit pas    Groupe Est: Le trio de tête en déplacement    FAF - Elu président à la majorité: Les chantiers de Charaf-Eddine Amara    Ligue 2 - Groupe Ouest: Sérieux tests pour l'ASMO et le CRT    Retard dans le versement des salaires: Grève et protestation des enseignants    Aïn Defla: Carambolage entre 34 véhicules, huit blessés    Sidi Bel Abbès: Des jeunes manifestent contre le confinement    Manifs et manips    Au moins huit morts dans une fusillade à Indianapolis    Le processus électoral est inéluctable    Tebboune appelle à choisir «en toute liberté»    Le Hirak perd son inspiration    Garder son numéro en changeant d'opérateur    Place au carré se dessine    Brèves Omnisports    Lancement des essais du système d'éclairage    Le gouvernement desserre l'étau    L'entente cordiale    Une situation explosive au Sahel    Takeda met à l'honneur «Home Infusion»    Les étudiants affichent leur mécontentement    Impressionnant bilan du MDN    Elle s'appele Elizabeth Moore Aubin    Quand la jeunesse répond présent    Initiation des enfants aux arts    Des films algériens en compétition    Ligue 1 : victoire l'ES Sétif devant la JS Kabylie (1-0)    [Vidéo]Grandiose manifestation malgré le jeûne et la pluie    Khenchela: décès du moudjahid Mohamed Tahar Bouchareb    Parution du roman d'épouvante "Fayla", de Abdelmoaiz Farhi    Des pluies orageuses sur le Centre et l'Est du pays jusqu'à samedi    L'UNESCO adopte une nouvelle résolution sur les mesures sionistes à El Qods    Sétif: accélérer la cadence des travaux d'aménagement externes du pôle urbain de Tinar    Le CN prend part au lancement de la stratégie régionale de l'OIM pour la région MENA (2020-2024)    L'armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les forces de l'armée marocaine    La ligue arabe avertit contre les plans coloniaux qui menacent la Mosquée d'Al-Aqsa    Le musée national des Beaux-arts célèbre le mois du patrimoine    L'AARC s'investit dans l'initiation des enfants aux arts    Huit blessés dans un accident sur l'autoroute est-ouest    Pour que la date du 20 avril 1980 ne soit plus exploitée    Le gouvernement français «regrette»...    Coup dur pour le processus de paix d'Alger    Ahmed Rachedi nommé conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Algérie : l'ONU réclame une enquête et la fin des détentions arbitraires
Publié dans Le Quotidien d'Algérie le 06 - 03 - 2021

Photo ONU/Jean-Marc Ferré Rupert Colville, porte-parole du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme.5 mars 2021
Droits de l'homme
https://news.un.org/fr
Le Haut-Commissariat aux droits de l'homme de l'ONU a demandé, vendredi, aux autorités algériennes de mettre immédiatement fin aux violences contre des manifestants pacifiques et les arrestations arbitraires.
« Nous sommes très préoccupés par la détérioration de la situation des droits de l'homme en Algérie et par la répression continue et croissante contre les membres du mouvement pro-démocratique du Hirak », a déclaré Rupert Colville, un porte-parole du Haut-Commissariat lors d'un point de presse de l'ONU à Genève.
Selon les services de la Haut-Commissaire Michelle Bachelet, les manifestations, qui se poursuivaient en ligne à la suite de la pandémie de Covid-19, ont repris dans les rues ces dernières semaines, les autorités réagissant de la même manière répressive qu'en 2019 et 2020.
Le Haut-Commissariat accuse les forces de sécurité algérienne d'un usage excessif de la force. Il estime que des centaines d'individus ont été arrêtés depuis la reprise des manifestations le 13 février 2021.
Le Haut-Commissariat a également reçu « des allégations de torture et de mauvais traitements en détention, y compris de violences sexuelles ». Par conséquent, il appelle à cesser tout recours à la violence contre des manifestants pacifiques et « à mettre un terme aux arrestations et détentions arbitraires ».
32 individus sont actuellement détenus et certains sont passibles de longues peines
Les services de Mme Bachelet demandent instamment aux autorités « de libérer immédiatement et sans condition toutes les personnes arrêtées ou détenues arbitrairement pour avoir prétendument soutenu Hirak, et d'abandonner toutes les charges retenues contre elles ».
Par ailleurs, le Haut-Commissariat a fait état de « rapports crédibles» selon lesquels près d'un millier de personnes ont été poursuivies pour avoir participé au mouvement du Hirak ou pour avoir publié des messages critiques à l'égard du gouvernement sur les réseaux sociaux. Selon les mêmes rapports, «au moins 32 individus sont actuellement détenus pour l'exercice légitime de leurs droits fondamentaux, et certains d'entre eux sont passibles de longues peines, tandis que d'autres sont toujours en détention provisoire ».
Ces derniers développements font écho à la situation qui s'est produit en 2019 et 2020, lorsque « au moins 2500 personnes ont été arrêtées ou détenues dans le cadre de leur engagement pacifique ». De même, les procédures pénales engagées en 2019 et 2020 contre des militants, des défenseurs des droits de l'homme, des étudiants, des journalistes, des blogueurs et des citoyens ordinaires qui ont exprimé leur opposition se sont poursuivies pendant les deux premiers mois de 2021.
Des journalistes ont été arrêtés pour avoir couvert ou fait des reportages sur le mouvement de protestation, et 16 médias en ligne indépendants connus pour leurs reportages critiques ont été bloqués, constate encore l'Agence onusienne.
Face à cette situation, le Bureau des droits de l'homme de l'ONU réclame des enquêtes « rapides, impartiales et rigoureuses » sur les allégations de torture et de mauvais traitements en détention. Il demande aussi à Alger d'abroger les textes qui sont utilisés pour poursuivre des personnes qui ne font qu'exprimer leur opinion et exercent leur droit de réunion pacifique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.