APN : Loukal met en avant l'importance de l'amendement de la loi organique relative aux lois de Finances    Belmadi : «Cela fait un bon moment que je suis le parcours de Spano-Rahou, Halaïmia et Zorgane»    Man City : Mahrez toujours remonté contre Leicester    Belmadi évoque le retour de Soudani en sélection    Crise en Bolivie: Morales se réfugie au Mexique, une présidentielle avant le 22 janvier    Asphyxie au monoxyde de carbone à Constantine: hausse du nombre d'interventions des secours    10e Fica : trois courts métrages projetés à Alger    FP: les recommandations comme feuille de route pour améliorer la performance des établissements    CNAC de Sétif: financement depuis janvier dernier de 122 projets    L'UE prolonge les sanctions contre le gouvernement de Maduro    L'UE octroie 55 millions d'euros d'aide humanitaire    Les états de l'OCI saisissent la Cour internationale de justice    Présidentielle : les soutiens encombrants de Tebboune    Le portrait du président Chadli parmi les objets jetés    Chlef: affectation d'un quota supplémentaire de 1.000 logements    Le docteur Mohamed Boughlali de retour chez les Verts    Les Chipolopolo à pied d'œuvre à Alger    Où se jouera le derby MCA-CRB ?    Une femme se plaint d'y être inscrite à son insu    La Turquie commence à renvoyer des terroristes étrangers    Les écoles primaires paralysées hier    Quelques conseils pour garder longtemps vos ongles de reine    Trois Palestiniens tués et 470 blessés en octobre    Réquisitoire imparable contre l'amnésie officialisée    Ateliers de formation cinématographique    De précieux manuscrits médiévaux divisent l'Islande et le Danemark    Une année de réclusion avec 6 mois de sursis à l'encontre de 21 détenus pour atteinte à l'unité nationale    Festival international de danse contemporaine: l'Algérie, l'Egypte, le Maroc et la Tunisie à l'honneur    Mascara: Deux frères tués dans un accident de la route    Le boulimique penchant de l'exécutif Bedoui à s'attaquer aux sensibles dossiers    Rassemblement devant le tribunal de Sidi M'hamed: Ouverture du procès des 42 détenus du Hirak    Contrôle des changes: La note de la Banque d'Algérie fait toujours jaser    DTN : nouveaux staffs des sélections nationales de jeunes: De surprenantes désignations    Bouira: Une bouteille de gaz butane explose, un blessé grave    26 wilayas au salon des arts plastiques    Le courroux des producteurs    Marché pétrolier international Le panier de l'Opep établi à 61,98 dollars le baril    Les équilibres généraux et l'organisation de l'économie Des contraintes et des exigences pour la prochaine étape de développement    Le directeur général d'"Al Salam Bank " affirme : " Des prêts bancaires " Halal " seront accordés aux souscripteurs du programme LPA "    Plusieurs axes routiers fermés à la circulation    Projet de loi sur les hydrocarbures Sonatrach continuera à développer le conventionnel    Les manifestations se poursuivent    Para-athlétisme/Mondiaux-2019: L'Algérie provisoirement 5e au classement    Elections législatives : L'Espagne retourne aux urnes dans un climat crispé    Six mois de prison requis contre "Spécifique"    Création d'un fichier national des hooligans    Cinéma : 10e Fica: projection de "Fatwa", un film dénonçant la montée de l'extrémise en Tunisie    Oum El Bouaghi : signature d'accord pour la gestion de deux salles de cinéma    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le ministre de l'habitat pourra-t-il y mettre fin ?
Mainmise sur la commande publique des études architecturales
Publié dans Le Soir d'Algérie le 07 - 05 - 2018

Le ministre de l'Habitat, de l'urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar, a affirmé récemment la détermination du secteur à mettre fin au monopole exercé par certains bureaux d'études sur la demande publique et faire prévaloir le principe d'égalité dans l'obtention des projets pour les différentes catégories des architectes. Mission impossible ?
Le ministre a mis en garde contre la domination de certains bureaux d'études sur les projets à travers les wilayas du pays, mettant l'accent sur l'impératif d'octroyer les marchés publics aux compétences et aux jeunes architectes à même de concrétiser l'innovation et la modernisation dans la méthode de travail et, partant, préserver l'identité architecturale algérienne.
Cahiers des charges favorisant les «copains et les coquins»
Intervenant à une journée d'études organisée au palais de la culture Moufdi-Zakaria sous le thème «œuvres de Fernand Pouillon en Algérie, identité architecturale», nombre de participants ont évoqué la nature des cahiers des charges qui les ont considérés comme «rédhibitoires» et «exclusifs», d'autant qu'ils empêchent l'obtention de marchés publics par la majorité des architectes et leur participation dans la mise en œuvre des projets.
Dans son allocution prononcée lors de cette cérémonie de distinction des œuvres, M. Temmar a déclaré que le secteur, dans le cadre de l'élaboration d'un fichier national des bureaux d'études, a constaté l'existence d'une domination de certains bureaux d'études sur un grand nombre de projets urbanistiques, notamment ceux de l'habitat, citant à titre d'exemple l'un des bureaux d'études ayant obtenu des projets pour la réalisation de 36 000 logements durant les neuf dernières années.
M. Temmar a appelé, dans ce sillage, les architectes à l'action positive concernant l'examen du cahier des charges adéquat et à la présentation de propositions au ministère en vue de les étudier dans les plus brefs délais.
Le ministre a mis l'accent sur la nécessité d'assurer le contrôle permanent et le suivi de l'application et du respect des plans des projets en cours, en collaboration avec les architectes concernés. Le premier responsable du secteur ne trouve aucune objection à nouer des partenariats avec les architectes et à créer des bureaux d'études de haut niveau pouvant présenter des services de qualité.
«Transparence et égalité des chances»
M. Temmar a exprimé la disposition de son secteur à œuvrer avec «transparence» pour s'enquérir des capacités des bureaux d'études, et à réaliser le principe «d'égalité des chances» en matière de répartition des projets publics.
«Nous disposons de projets de vente par location (AADL) et de projets promotionnels aidés, et nous œuvrons à connaitre de plus près les bureaux d'études qui procéderont à l'élaboration de ces projets», a-t-il expliqué.
Le secteur contraint, dorénavant, l'architecte concerné à présenter un curriculum vitæ (CV), ainsi que les informations relatives à son bureau d'études comme conditions pour obtenir son agrément.
Il sera procédé, dans ce cadre, selon M. Temmar, à la définition de quotas annuels pour chaque bureau d'études afin d'éviter toutes sortes de pression encouragée par le nombre élevé des projets, lequel impacte souvent sur la qualité du travail. Le président du Conseil national de l'ordre des architectes (Cnoa) a évoqué la problématique des cahiers de charges «rédhibitoires» qui entravent l'obtention des projets par les architectes, ajoutant que la majorité de ces derniers ne disposent pas de moyens pour obtenir la demande publique, notamment les jeunes parmi eux. Selon lui, la loi accorde aux architectes la possibilité de s'organiser sous forme de bureaux d'étude, chose qui n'est pas autorisée dans les cahiers des charges.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.