Divergences, contradictions jusqu'où    En marge de l'installation de la nouvelle présidente du Conseil d'Etat : Zeghmati s'attaque à la corruption dans l'administration    Métaux précieux : Les Russes vont-ils remplacer leurs épargnes en dollar par l'or ?    Une guerre contre l'Iran provoquerait l'effondrement du monde unipolaire    Célébration de la journée de création de la SADC : Sabri Boukadoum appelle les pays membres à renforcer la politique de solidarité en Afrique    Objectif de la participation algérienne (JA 2019): Rester sur la dynamique de Brazzaville    2eme journée de Ligue 1: Qautre matchs au menu ce lundi    Tension sur le pain    Bouchons monstres à Alger    Karim Younes rugit    Les migrants toujours bloqués à lampédusa    Ooredoo rassure ses clients    "C'est la mauvaise gestion", selon le ministre    Le plasticien Mohammed Bakli expose à Alger    Protection à vie pour les magistrats militaires    La rencontre vise l'élaboration d'une feuille de route consensuelle    8 milliards de dinars pour acheminer l'eau du barrage de Beni Haroun    Volley : le Six algérien au Maroc pour conserver son titre    Casoni regrette l'inefficacité offensive face à l'ASAM    Le MCO bat l'USMBA    63 individus arrêtés à Tamanrasset, Bordj Badji Mokhtar et In Guezzam    Les prix à la merci des conflits sino-américains    ORAN : Des harraga Algériens et Marocains interceptés au large    AIN TEMOUCHENT : Crime crapuleux à la plage de Bouzedjar    EDUCATION : Vers l'enseignement de l'anglais dès le primaire    Dialogue : le Panel, une machine à recycler les soutiens de l'ancien régime    28 hectares de forêt ravagés par les incendies    Paul Put et le 1er vice-président de la Feguifoot sanctionnés pour corruption    Le pétrolier iranien "Grace 1" fait du surplace à Gibraltar    La bande de Ghaza ciblée par des tirs d'un avion israélien    Les séparatistes se retirent de certaines positions à Aden    Rahabi dit non    Benlameri boycotte l'entraînement    Un nouveau décès parmi les hadjis algériens    Des communes croulent sous les détritus    Le FC Barcelone décapité d'entrée à Bilbao    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Béjaïa : polémique autour d'un festival culturel    La révolution du Hirak du 22 février 2019 : archéologie et prospective    Sortie de Taddart, le nouvel album de Djaffar Aït Menguellet    La comédie musicale Notre-Dame de Paris séduit Pékin    En une année: Près de 800 harraga algériens ont débarqué sur les côtes italiennes    Réforme du bac, anglais au primaire: Des syndicats sceptiques    USA : Le patron de la FTC pas opposé à un démantèlement des géants du numérique    Répression de manifestants sahraouis à Laâyoune: L'usage excessif de la force par les forces marocaines dénoncé    Bourses : Les places européennes terminent en baisse    Crise politique : La solution passe par une présidentielle à travers un dialogue "inclusif et constructif"    Signature d'un mémorandum d'entente entre l'Algérie et les états-Unis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Alerte à l'épidémie de fièvre aphteuse à Bouira
ALORS QU'UNE VINGTAINE DE TÊTES BOVINES EST DEJÀ ABATTUE
Publié dans Le Soir d'Algérie le 14 - 07 - 2018

Jeudi, suite à la confirmation du premier cas de fièvre aphteuse signalé la semaine dernière à Aïn Bessem, à 20 kilomètres à l'ouest de Bouira, le wali de Bouira a fini par signer l'arrêté déclarant officiellement la wilaya de Bouira comme étant une wilaya infectée, rejoignant ainsi les deux autres wilayas, Sétif et Béjaïa, où l'épidémie a été déjà déclarée.
Selon les services de l'inspection vétérinaire, l'état d'alerte est officiellement déclaré et, en plus de l'opération de vaccination en cours et suivie par les vétérinaires de la wilaya pour vacciner les quelque 40 000 têtes de bovins existants au niveau de la wilaya – le chiffre est approximatif, selon l'inspectrice vétérinaire qui rappelle que les chiffres exacts sont au niveau des statistiques – des échantillons sont pris au niveau de deux autres foyers où les signes de la maladie de la fièvre aphteuse sont signalés.
En effet, jeudi et toujours selon l'inspection vétérinaire, un troisième foyer s'est déclaré à Aïn Bessem, après celui de la semaine dernière apparu dans la même ville, et qui a vu les services vétérinaires procéder à l'abatage de 5 têtes de bovins dont quatre génisses suite à l'infection d'une génisse qui venait de présenter tous les signes de cette maladie, à savoir une fièvre excessive ainsi qu'une salive abondante et écumeuse. Suite à ces signes avérés de cette maladie, les services vétérinaires, qui ont envoyé aussitôt des échantillons au laboratoire de Draâ-Ben-Khedda, ont décidé de mettre en isolation l'étable en délimitant une zone de mise en quarantaine avec interdiction de circulation du cheptel au niveau de cette zone. Outre ces mesures, une décision d'abattage de tous les sujets existants au niveau de cette étable a été signée, à savoir les 5 têtes bovines.
Moins de quatre jours après ce premier cas, un deuxième foyer a été signalé à Aghbalou, à 70 kilomètres à l'est de Bouira, dans la daïra de M'chédallah. Cette fois-ci, il s'agit d'un éleveur qui aurait acheté une vache depuis le marché à bestiaux d'Akbou dans la wilaya de Béjaïa ; la commune d'Aghbalou étant une commune frontalière plus proche de Béjaïa que de Bouira.
L'animal acheté ayant présenté des signes similaires à cette maladie, le vétérinaire qui a constaté ces symptômes, a, en plus de la prise d'échantillon et son envoi au laboratoire de Draâ-Ben-Khedda, procédé à la mise en quarantaine de cette étable avec abattage de tous les sujets qui ont été en contact avec la vache contaminée, à savoir 5 têtes bovines. Trois jours plus tard, soit jeudi, et tandis que les premiers résultats envoyés au laboratoire et qui concernaient le premier cas de Aïn Bessem se sont avérés positifs, c'est-à-dire qu'il s'agissait bel et bien de la fièvre aphteuse, un troisième foyer a été signalé par un autre vétérinaire. Il s'agit d'un éleveur situé à Aïn Bessem, frère du premier éleveur dont l'étable est suitée non loin de celle de son frère. Là aussi et toujours selon l'inspection vétérinaire de Bouira, l'abattage des 8 têtes bovines existantes à l'intérieur de cette étable a été effectué avec incinération des carcasses au niveau du Centre d'enfouissement technique ou CET.
Parallèlement à toutes ces mesures, le wali de Bouira, instruit de ces trois foyers et les résultats officiels du laboratoire de Draâ-Ben-Khedda de Tizi-Ouzou, a fini par signer le fameux arrêté déclarant Bouira wilaya infectieuse de la fièvre aphteuse, avec tout ce que cela suppose comme mesures, à savoir en premier lieu, la fermeture de tous les marchés à bestiaux au niveau de la wilaya, interdiction de circulation du cheptel bovin, ovin et caprin sur le territoire de la wilaya, même en transit, sauf pour les situations spéciales pour les bouchers, création de zones de mise en quarantaine au niveau des foyers déclarés, désinfection de ces zones et nettoyage du périmètre, etc.
Enfin, signalons que, outre la campagne de vaccination qui suit son cours au niveau de toutes les communes de la wilaya, des campagnes de sensibilisation aux mesures draconiennes d'hygiène à prendre sont organisées au profit des éleveurs par la Direction des services agricoles de la wilaya.
Y. Y.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.