Une secousse tellurique de 3,2 enregistrée à Mostaganem    Renforcer la coopération entre les secteurs de la culture et la micro-entreprise    "Je n'ai pas peur de la mort"    Les journalistes interdits de couvrir un procès    Comment communiquer au mieux ?    Le général-major Tlemsani installé dans ses nouvelles fonctions    Les pistes de relance    Nouveau calendrier pour les pensions de retraite    «L'Etat soutient les industries de transformation»    Air Algérie frôle le crash    Critères pour faire valoir vos droits à la retraite    Où en est la réflexion pour l'examen d'une proposition de création d'une caisse des retraites ?    Douanes: mouvement partiel ciblant 27 inspections divisionnaires au niveau national    Tebboune et Poutine échangent sur la Libye et l'Opep    Des lobbies anti-algériens parasitent les relations algéro-françaises    Ennahdha appelle au départ de Fakhfakh    Les états-Unis haussent le ton contre Khalifa Haftar    La ville de Tanger reconfinée    Pékin sanctionne un diplomate et trois parlementaires américains    Ghacha suivi par Malines    L'UEFA prend note de la décision    "J'ai transféré 11,3 milliards de centimes du CSA à la SSPA"    Tebboune : "Je ne compte pas m'éterniser au pouvoir"    Le personnel soignant appelle à la prévention    Distribution de 1 183 logements sociaux locatifs (LSL)    Pourquoi le sacrifice du mouton est dangereux    De nouvelles structures sanitaires réquisitionnées    Repêchage d'un corps à Sidi-Djelloul    Le Premier ministre achève sa visite de travail dans la wilaya de Sidi Bel-Abbès    Camus, une enfance pauvre au 17, rue de Lyon, à Alger    Le prénom amazigh Mastan inscrit à l'APC d'El-Biar    Publication inédite de "Printemps d'Alger" d'Emmanuel Roblès    Quand l'art se réfugie dans le monde virtuel    Mon Hebdo est né    Belkhir Mohand-Akli, le chanteur folk kabyle    Ligues 1 et 2: 23 clubs endettés, 14 interdits de recrutement    Migration clandestine: l'approche algérienne dans le traitement du phénomène présentée    Oran: installation du nouveau chef de la sûreté de wilaya    Championnat d'Italie : La Juventus s'approche de son 9e titre d'affilée    Paraguay : La justice rejette une nouvelle demande de libération de Ronaldinho    Foot der des verts    Abderrahmane Benkhalfa: Plaidoyer pour l'ouverture du capital des entreprises publiques    FAF - Reprise du championnat: La réunion de toutes les incertitudes    Le temps de la normalisation    Le confinement durci dans 9 communes    Ouargla : le commissaire divisionnaire Bouziane Bendaida installé au poste de chef de sûreté de wilaya    Concours du meilleur design de timbre-poste: les délais de participations prolongés    Artiste-peintre et professeur de dessin: Vibrant hommage à El Hachemi Mohamed    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





400 000 postes dont 440 spécialisés fixés pour l'année 2018
Formation professionnelle
Publié dans Le Soir d'Algérie le 10 - 09 - 2018

400 000 postes destinés pour les candidats à la formation professionnelle sont arrêtés pour la session de septembre 2018, soit une «progression sensible par rapport à 2017». C'est ce qu'a déclaré le ministre de tutelle, Mohamed Mebarki, lors de son intervention devant les directeurs de wilaya relevant du secteur à l'occasion d‘une rencontre qui a eu lieu hier à Alger.
Abder Bettache - Alger (Le Soir) - Lors de son intervention, le ministre de la formation et de l'enseignement professionnels dira que «cette année sera celle qui va poursuivre les réformes engagées dans les domaines de la pédagogie, de l'enrichissement de la nomenclature des spécialités, de la formation des formateurs et de l'actualisation des spécialités (…) et nous poursuivrons l'organisation du travail en partenariat avec l'entreprise économique, et de façon plus générale avec notre environnement socio-économique».
C'est dans ce cadre que M. Mebarki dira que «la loi sur l'apprentissage a été adoptée en 2018, ce qui permettra aux entreprises de recruter leurs apprentis diplômés sans exigences des procédures classiques de recrutement».
Commentant longuement la rentrée 2018, le ministre de tutelle dira que «cette année se caractérise par une diversification de l'offre de formation qui se traduit par la programmation de 440 spécialités dont 29 nouvelles couvrant les 23 branches professionnelles, sanctionnées par des diplômes d'Etat». Il a ajouté, dans le même cadre, que «110 spécialités visent l'obtention d'un certificat de qualification professionnelle», assurant que tous les moyens matériels et humains ont été mobilisés pour la réussite de cette rentrée, se félicitant des progrès enregistrés en matière de formation grâce à la politique adoptée par l'Etat pour le développement de ce secteur».
Sur un autre chapitre, le ministre de la formation et de l'enseignement professionnels a mis en exergue «l'intérêt accordé aux filières de formation professionnelle prioritaires qui ont augmenté de façon graduelle» ces dernières années, citant à titre d'exemple les spécialités relevant du domaine de l'industrie représentant «25,40% de l'offre globale, alors qu'elle ne dépassait pas les 22,7% en septembre 2017», ou la filière hôtellerie, tourisme et artisanat qui représente «15,69% de l'offre, alors qu'elle représentait seulement 10,3% au cours de la même session de l'année dernière». La filière du BTP connaît également une évolution représentant 12,41% de l'offre globale, et il en est de même pour la filière de l'agriculture et de l'industrie agroalimentaire qui représente 9,31%, a-t-il fait observer.
Pour M. Mebarki, la prochaine session «sera une nouvelle occasion pour poursuivre la stratégie d'amélioration de la qualité de la formation et son adaptation à l'évolution économique du pays», mettant l'accent sur l'importance de la «coordination et la concertation» avec l'environnement socioéconomique, «pour une meilleure adéquation des formations aux réalités du pays», la considérant comme «une stratégie réfléchie, qu'on doit poursuivre».
Le ministre a évoqué, dans le même sillage, la mise en œuvre et l'approfondissement de la nomenclature des branches professionnelles et des spécialités «édition 2018», précisant que «ce document constitue l'instrument de veille et d'observation des métiers». «C'est l'outil de référence légal des formations et diplômes de la formation professionnelle», a souligné M. Mebarki, expliquant que «la nouvelle édition compte 23 branches professionnelles, avec l'introduction d'une nouvelle branche «Art, Culture et Patrimoine», et la restructuration de quatre branches de l'édition 2012». Elle renferme, également, «478 spécialités avec l'introduction de 54 spécialités nouvelles», a-t-il ajouté.
A. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.