Préoccupations des citoyens: les cadres appelés à prendre leurs responsabilités    Médéa : campagne de sensibilisation aux accidents de la route    Une perte annuelle de 2 milliards de dollars pour l'Algérie    Aucun vol annulé à cause du coronavirus    Un protocole à la tête du client ?    Le retrait militaire américain du Sahel inquiète Paris    Le successeur d'Al-Baghdadi menace de s'attaquer à Tel-Aviv    L'Algérie face à l'Allemagne, la Suède et la Slovénie    La CAT a saisi l'ITF    Anes Tounsi sacré «Meilleur nageur»    Kaci-Saïd : "Le MCA devait négocier le transfert de Bendebka"    Foot/ Ligue 1 (JS Kabylie): le Tunisien Yamen Zelfani nouvel entraîneur    Abdelkader Ouali soupçonné de lourdes affaires de corruption    Noureddine Chegrane expose son «Hommage au jazz» à Dar Abdeltif    Une feuille de route «sérieuse et réaliste» pour réformer le domaine    Un monde pas si fou que ça !    Alger, Annaba, Constantine et Blida accueillent la "Nuit des idées"    Alger-Abou Dhabi : Les Emirats, ce partenaire «encombrant»    Emploi et formation en Algérie : Opportunités et défis de la révolution numérique    Cinq DG depuis le début du hirak    Salah Goudjil refuse de quitter le perchoir    Plan d'action du gouvernement : Le Conseil des ministres se réunira la semaine prochaine    Cancer du sein: 3800 femmes bénéficient d'un dépistage précoce à Biskra    Installation du Comité algérien de soutien et de fraternité avec le peuple libyen    «En Libye, Erdogan et Poutine profitent du retrait des états-Unis et de la division des Européens»    Crash d'un avion militaire à Oum El Bouaghi: décès du pilote et de son assistant    Coupes africaines : Le PAC se rapproche de l'élimination    Palestine : Le Hamas annonce son rejet du plan de paix américain    Moyen-Orient : Spirale de violence en Irak    Archéologie à Ferkane à Tébessa : Découverte d'un bain romain dans la commune de Ferkane    Ciné-club à Bejaïa : Nadia Zouaoui raconte «l'islam de (son) enfance»    Education: Grève dans le primaire et mécontentement chez les syndicats    Tiaret: Plus de 70 millions en fausse monnaie saisis    Tébessa: La journée de la douane    Il y a de l'eau dans le gaz !    BONBONS ET CARAMELS    Mostaganem: 35 personnes, dont un ex-wali et 11 cadres, accusés dans des affaires de corruption    L'après Berlin et la crise libyenne    MC Oran: Chérif El-Ouazzani dénonce des faits graves    Détenus du Hirak: Des libérations et des procès reportés    Blida: Le lait en sachet disponible chez les épiciers    Démantèlement d'un gang armé spécialisé dans le vol par effraction    Deuxième place pour Reguigui    Décès du moudjahid Guergour Ahmed    Le président Tebboune ordonne la tenue d'un Conseil interministériel    Le gouvernement dément la mort de manifestants    Les vols à destination de la Chine suspendus    11 harraga interceptés au large d'Oran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plaidoyer pour une nouvelle approche thérapeutique
PLUS DE 2,6 MILLIONS DE DIABETIQUES EN ALGERIE
Publié dans Le Soir d'Algérie le 15 - 10 - 2018

Problème de santé publique avec une prévalence qui avoisine les 12%, le diabète occupe la seconde place en termes de maladies chroniques non transmissibles. Si les traitements disponibles ont prouvé leur efficacité, les recherches ont abouti à un nouveau consensus devant permettre de réduire le risque cardiovasculaire et d'hypoglycémie.
Nawal Imés - Alger (Le Soir) - En pleine transition épidémiologique, l'Algérie recense de plus en plus de diabétiques. Le diabète de type 2 est considéré par les spécialistes comme une pandémie qui n'épargne pas l'Algérie. L'Oms a mené une enquête sur sa prévalence. Les résultats de l'enquête n'ont pas encore été rendus publics mais au moins 12% de la population en est atteinte. En 2016, ils étaient au moins 2,6 millions de diabétiques. Un chiffre qui a probablement été revu à la hausse par le président de la Société de diabétologie. Le Pr Semrouni intervenait au cours d'une rencontre autour des nouvelles recommandations internationales de la gestion du diabète de type 2 initiée par le laboratoire Novo Nordisk. Il affirme que le diabète est la première cause de cécité et une des causes principales des problèmes rénaux rencontrés souvent par les diabétiques sans compter le pied diabétique qui est à l'origine de beaucoup de complications qui se soldent souvent par des amputations. L'Algérie compte pas moins de 23 000 insuffisants rénaux avec 2 000 nouveaux cas par an en l'absence d'une politique de développement de la transplantation rénale et d'une politique de prévention efficace. Toutes ces pathologies ont un coût. En 2017, pas moins de 51 milliards de dinars ont été dépensés par la Cnas entre traitements et bandelettes sans compter les coûts indirects engendrés par la maladie. Jusque-là, les traitements disponibles sont efficaces, affirme le Pr Semrouni mais dit-il, depuis cinq ans des travaux intéressants ont été menés sur des molécules qui réduisent les risques cardiovasculaires. Sur cette base, un nouveau consensus thérapeutique a été adopté. Un rapport de l'association américaine du diabète a, en effet, appelé à un changement d'approche dans le traitement du diabète en prenant en compte les risques cardiovasculaires et ceux liés à l'hypoglycémie. Ladite association recommande l'utilisation de la classe des agonistes du GLP-1 comme premier médicament injectable. Actuellement, le seul analogue humain ayant obtenu l'autorisation de mise sur le marché en Algérie est en attente de son remboursement par la Cnas. Le défi, conclut le Dr Sellam président de la Société algérienne des affaires réglementaires et de la pharmaco-économie, c'est de profiter des dernières innovations en se basant non pas sur le prix du traitement mais de la valeur que ce dernier peut apporter.
N. I.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.