Sorties d'Ould-Abbès et situation inquiétante du pays    Une direction collégiale pour le FLN    La start-up chinoise qui devance Samsung dans la course aux smartphones pliables    Donald Trump remercie l'Arabie Saoudite pour la baisse du prix    VOTRE WEEK-END SPORTIF    «Abid-Charef est prêt à aller jusqu'au bout pour se défendre et être blanchi»    Les applications mobiles «boudées» par une majorité de médias algériens    Plus de 50 000 enfants victimes de maltraitance annuellement    Journée de contestation du personnel de l'éducation    Brioche salée    La prochaine édition sera maghrébine    Tiaret : L'université abrite un colloque sur le développement durable    Emigration clandestine : 413 harraga secourus et 1478 autres interceptés à l'Ouest depuis janvier    Boufatis : Affichage de la liste de 300 bénéficiaires de logements    20 blessés par les pétards    Le club El Assil gagne son pari    Violence coupable    FAF: Boualem Charef claque la porte    Ligue 1 : NAHD 1 MCO 0: Le Nasria en toute logique    Pourquoi l'Arabie Saoudite baisse sa production pétrolière    Recherché pour un accident mortel ayant coûté la vie à un policier: Un individu en fuite arrêté à Bethioua    Macron et les Gilets jaunes: La bataille de l'ancien monde    De la servitude à la soumission politique    Les Algériens sont-ils fatalistes ?    «La crise migratoire en Afrique, état des lieux, défis, enjeux et perspectives»    52 enfants palestiniens tués et plus de 900 arrêtés en 2018    Une tentative de transfert illégal de 25.700 euros déjouée à l'aéroport    Au moins 43 morts dans un attentat-suicide pendant un rassemblement religieux à Kaboul    La taxe d'habitation sur les factures d'électricité et gaz fait défault    Les élus du RND, Taj et PLJ rallient le FLN    Ecrivain et linguiste le plus prolifique de sa génération    Une mosquée du début du XIe siècle    Parachèvement de l'étude de restauration    Algérie - Niger : Examen des opportunités de coopération dans le secteur des transports et des travaux publics    Migration clandestine : La formation à l'entreprenariat des jeunes, un moyen de lutte "efficace"    La situation se complique pour les Algériens    Présidence d'Interpol : Face à la polémique, un général russe cède la place à un Sud-Coréen    Cacophonie au FLN    Guitouni annonce: "Un plan d'investissements de 75 milliards de dollars en 2018-2022"    Renault : Le conseil va discuter du remplacement temporaire de Ghosn    CS Constantine : Vers le recrutement de deux joueurs congolais    Budget 2019 en France : Large vote à l'Assemblée mais la bataille du pouvoir d'achat se poursuit    En l'absence d'Ali Bongo : L'Union africaine préoccupée par la crise politique au Gabon    85.000 enfants morts de faim oude maladie    Constantine : Le savant et penseur Mohamed Salah Essedik distingué    La 9e édition du du 22 au 26 novembre    La déclaration de politique du gouvernement présentée à la mi-décembre: Ouyahia à nouveau devant les députés    Le terroriste abattu à Mila, identifié    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les carences logistiques à l'origine du gaspillage alimentaire
JOURNEE MONDIALE DE L'ALIMENTATION
Publié dans Le Soir d'Algérie le 18 - 10 - 2018

Le problème du gaspillage était au centre du débat qui a animé le séminaire tenu hier au niveau de l'Ecole supérieure des sciences de l'alimentation et de l'industrie agroalimentaire (Essaia) dans le cadre de la journée mondiale de l'Alimentation.
Nedjma Merabet - Alger (Le Soir) - Le chiffre terrifiant de 70% de pertes de ce qu'on produit était annoncé par la directrice de l'école, Mme Benmehdi, qui a beaucoup insisté sur les divers problèmes que l'on connaît en Algérie en terme logistique (transport, transformation, conditionnement, chaîne du froid, etc). Outre les chiffres donnés par des experts universitaires ou encore par le ministère de l'Agriculture, on apprend que le gaspillage dans les pays «sous-développés » est principalement dû à ces carences logistiques, tandis que dans les pays développés, le gaspillage est cantonné principalement au niveau du consommateur. La directrice de l'école, Mme Benmehdi, a longuement évoqué les différentes techniques permettant une meilleure conservation des denrées (anaérobie : absence d'oxygène, étiquettes aux huiles essentielles absorbant les gaz rejetés par les denrées, etc.). Elle insiste sur l'obsolescence des réserves de denrées alimentaires, nous assurant qu'il n'y a aucune guerre à craindre. L'alerte est portée sur les différents secteurs à problèmes en Algérie, notamment concernant la transformation, le conditionnement, le respect de la chaîne du froid, etc. Ce qui a donné naissance à un plan de prévention pour l'amélioration logistique (transport, chaîne du froid, stockage, conditionnement, transformation ...). Quasiment tous les ministères du gouvernement ont pris part à l'organisation de ce séminaire en partenariat avec la FAO (Organisation des Nations-Unies pour l'alimentation et l'agriculture), ce qui dévoile une volonté manifeste du gouvernement de régler la question de la sécurité alimentaire. L'objectif principal s'inscrit dans la continuité de la stratégie de l'Etat relative à cette question dont le PNDA, texte largement inspiré par ceux de la Banque mondiale et de la FAO, constitue le canevas premier. En plus de la diversification des sources d'importation des aliments stratégiques, il est également question de développer la production de ces aliments. On peut, à cet effet, rappeler la tenue récente d'un conseil algéro- américain sur l'agriculture, avec notamment des mégaprojets, à l'image de celui d'El- Bayadh, supposé assurer une plus grande indépendance en lait, viandes et céréales. Pour ce qui est du volet légal, Mme N. Boukemidja, professeure à l'Université Alger 1, fait, quant à elle, un exposé sur le cadre législatif algérien. Le but étant la protection des «obtentions végétales » dans les législations nationale et internationale. L'Algérie a fait le choix des textes sui generis. Elle reconnaît les obtentions végétales comme étant une invention, mais ne se règle pas sur le système de brevets. Ceci est le résultat principalement des négociations avec l'OMC en juin 2002. En marge de ce programme, l'Agence suédoise de coopération pour le développement (SIDA) finance le projet «Agenda 2030 pour l'efficience et la productivité de l'eau (ODD). Plusieurs pays de la zone Mena (Moyen-Orient-Afrique du Nord) sont concernés par ce projet se voulant fixer les limites permettant d'assurer une durabilité efficace de l'eau : l'Algérie, le Maroc, la Tunisie, l'Egypte, le Liban, la Palestine, l'Iran et la Jordanie. En définitive, les questions de subsistance d'une population mondiale en constante croissance relient la question alimentaire à celle de l'environnement, notamment les ressources en eau et en terres, une problématique qui a forcé l'adoption d'une stratégie claire, d'autant qu'il s'agit de pays connaissant un important stress hydrique.
N. M.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.