Galatasaray : Falcao est attendu demain    Installation du président de la Cour d'Aïn Témouchent    Le pouvoir d'achat des citoyens sera préservé    «Cette nouvelle ne concerne pas que les voitures allemandes»    Les eaux souterraines, sources d'approvisionnement en eau potable    L'armée prend le contrôle de la route Damas-Alep et coupe les terroristes de leurs bases    «L'indépendance du juge n'est pas un privilège mais une responsabilité qui lui est imposée»    La sélection algérienne dames termine à la 11e place    Un match contre ses détracteurs    Le FC Barcelone va faire une offre de prêt pour Neymar    Bataille rangée dans les rues d'Aïn Témouchent    Création prochaine d'une nouvelle zone d'extension touristique à Tala-Guilef    El Gasba (flûte), instrument musical phare des fêtes de la région du Hodna    POUR DETENTION DE 1776 UNITES DE PSYCHOTROPES : Une ressortissante espagnole sous contrôle judiciaire à Mostaganem    AEROPORT D'ORAN : Saisie de 6000 euros non déclarés    KSAR CHELLALA (TIARET) : Sit-in des bénéficiaires des logements sociaux    Les habitants revendiquent la délocalisation de la décharge    Sept hectares de forêt ravagés par le feu    Première titularisation et premier but pour Dani Alves avec Sao Paulo    Nouvelle menace de forfait en Ligue des champions    L'activité commerciale peine à reprendre    Gros marché    Ouverture, hier, du procès de l'ex-président déchu    PSA réaffirme ses engagements    Les fausses peurs des «experts»    "Le panel n'est pas sur la bonne voie"    Le FFS appelle le pouvoir à s'inspirer de l'exemple soudanais    Le ministère de la Santé nous écrit    sortir ...sortir ...sortir ...    "Renouer le fil de l'histoire interrompu en 1962"    Collections et musées dans la construction du passé de l'Algérie    Un Festival international des films de femmes à Cotonou    La citoyenneté en débat    Convergence à Ifri pour un ressourcement    Slimani direction à Al Gharafa ?    Sahara occidental : L'avocate espagnole Cristina Martinez empêchée de se rendre à El Ayoun occupée    Angleterre : Chelsea n'y arrive toujours pas    En souffrance aux ports: Les matériels roulants bloqués libérés    Le panel ne parle pas au nom du Hirak mais ses détracteurs aussi    Communiqué - Ooredoo annonce le rétablissement de son réseau de couverture    Solde commercial : Une dégradation prévisible, liée à la structure de l'économie nationale    Une campagne vouée a l'échec    Cause palestinienne : Eddalia réitère le soutien indéfectible de l'Algérie    2e journée de l'Afrique à New York: L'ONU salue la "contribution active" de l'Algérie    Reconnaissance faciale, conduite autonome… La Russie présente à l'Unesco ses "technologies d'aujourd'hui"    La Volkswagen Golf Joint n'est plus disponible    17.200 Seat vendues en 7 mois    Le chanteur andalou Brahim Hadj Kacemanime un concert    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fin d'examen de l'avant-projet détaillé
Port d'El Hamdania de Cherchell (Tipasa)
Publié dans Le Soir d'Algérie le 13 - 11 - 2018

Le directeur des travaux publics de Tipasa, Mohamed Bouazghi, a annoncé le parachèvement de l'examen de l'avant-projet détaillé du projet de réalisation du port centre d'El-Hamdania (est de Cherchell).
Lors du conseil exécutif de la wilaya, tenu le week-end sous la présidence du wali Mohamed Bouchama et consacré aux secteurs des travaux publics, des transports, du tourisme et de la jeunesse et sports, M. Bouazghi a annoncé le parachèvement de l'examen de l'avant-projet détaillé de ce projet, par le bureau d'études en charge, au moment où un autre bureau s'est vu confié la réalisation de la dernière étape des études, avant le démarrage effectif de ses travaux. Durant ce conseil, le directeur des Domaines de la wilaya a annoncé le parachèvement de l'opération d'évaluation des indemnisations nécessitées au titre des actions d'expropriation pour intérêt public des assiettes d'implantation du projet et de ses dépendances.
Le wali a instruit, à l'occasion, les responsables de la Direction des travaux publics de la wilaya d'entamer «dans les plus brefs délais», l'indemnisation des propriétaires, dont les terres sont concernées par l'expropriation pour intérêt public, déjà notifiées par les Directions de la réglementation et des affaires générales et des Domaines.
Ces instructions sont dictées par l'intérêt suprême conféré par les autorités publiques à ce projet d'«importance stratégique», a indiqué le wali, soulignant le rôle dévolu aux autorités locales pour «préparer la plateforme du projet et lever toutes les entraves» le touchant.
Les indemnisations estimées à plus de sept milliards de dinars.
Les enquêtes foncières relatives à l'expropriation pour intérêt public, lancées dans le cadre du projet de réalisation du Port Centre d'El-Hamdania, par la Direction des Domaines de Tipasa, suite à la promulgation du décret exécutif N17-122 du 22 mars 2017 modifié et complété par le décret exécutif N18-68 daté du 13 février 2018, font état de 375 lots de terrain d'une superficie globale de plus de 2 500 ha concernés par les indemnisations, dont le montant est estimé à 7 milliards DA, au moment où la surface théorique du projet (entre port et commodités) est de 2 963 ha. Selon le directeur des Domaines,
M. Bouamrirene, l'opération d'indemnisation des propriétaires concernés «est quasi achevée», avec sa notification à la Direction de la réglementation et des affaires juridiques, au moment où l'enquête foncière est toujours en cours concernant certaines dépendances du projet, dont trois déviations, trois stations de péage et deux aires de repos, relevant de la desserte autoroutière reliant ce port futur à l'autoroute Est-Ouest au niveau d'El-Affroun (wilaya de Blida).
A noter que l'assiette foncière destinée au port est de 310 ha, contre 170 ha affectés à l'autoroute, 130 ha à la voie ferrée, et 1916 ha à l'implantation des zones logistiques du projet, selon les données fournies par M. Bouamrirene.
La Direction de la culture s'attelle à la préparation du terrain, avant le lancement des travaux du projet. Parallèlement à ces préparatifs en cours, au niveau des services de la Wilaya, des fouilles archéologiques sont actuellement réalisées, par une équipe de plongeurs spécialisés, dans les fonds marins du site d'implantation du projet du port commercial centre d'El-Hamdania de Cherchell (Tipasa), à l'initiative de la Direction de la culture de la wilaya.
Ces fouilles, ciblant tout le périmètre maritime et terrestre du projet, visent la découverte éventuelle de vestiges d'une grande valeur susceptibles d'être valorisés et protégés, avant le lancement effectif des travaux de réalisation de ce projet.
Selon le directeur de la culture, Abdennour Benkherbache, il s'agit là de la «première mission de prospection du genre à Tipasa», réalisée sur la base de recherches ayant démontré l'existence de sites et vestiges archéologiques immergés, dont notamment 23 chars de l'époque ottomane (16e ou 17e siècle). La mission consistera, entre autres, a-t-il ajouté, en la détermination du lieu exact des chars et leur évaluation historique, avant d'examiner la possibilité de leur extraction de ce milieu inapproprié pour eux, aux fins de les placer dans des laboratoires équipés pour leur protection. Cette mission englobe deux groupes, a-t-il expliqué.
Le premier est formé de plongeurs chargés des fouilles en mer, alors que le second groupe s'est vu confier la tâche de réaliser un cadastre global de tout le site du projet et de son périmètre, dont la forêt Rocher-Blanc, a expliqué Abdennour Benkherbache, signalant que les chercheurs sont issus des universités de Tipasa, d'Alger 2, de Guelma, ainsi que du Musée public national maritime, de l'Office national de gestion et d'exploitation des biens culturels protégés et du Centre national de recherche archéologique (CNRA).
Selon Rafik Khellaf, chercheur en archéologie et professeur à l'Université de Tipasa, également coordinateur du projet de diagnostic archéologique du site du port d'El-Hamdania, la première opération, lancée le 29 octobre pour s'étaler jusqu'au 6 novembre courant, vise à répertorier des sites archéologiques existants, avec l'élaboration d'une fiche technique pour chaque site, avant la mise au point d'un rapport final exprimant les recommandations techniques de ses rédacteurs.
En effet, les chercheurs en question auront à émettre leur avis concernant soit l'approfondissement des études techniques relatives à ces sites, ou le placement de certains vestiges au niveau de laboratoires et musées ou, à défaut, leur intégration dans le projet, sans leur porter atteinte, comme c'est le cas pour les vestiges découverts dans le Métro d'Alger, à la place des Martyrs.
Le ministère de la Culture mettra tout en œuvre pour la valorisation et la protection de tous les vestiges qui seront mis au jour sur le site de ce projet et de tout son périmètre, au même titre que tous les sites archéologiques de la wilaya, conformément à la Convention de l'Unesco de 2001, relative à la protection des sites archéologiques immergés, a assuré, par ailleurs, M. Benkherbache.
Selon sa fiche technique, le projet du port centre d'El-Hamdania figure parmi les plus importantes infrastructures maritimes de la région méditerranéenne et du continent africain.
Lors du Conseil des ministres de décembre 2015, le président de la République avait chargé le gouvernement de réaliser ce projet dans le cadre d'un partenariat associant, selon la règle dite 51/49%, des entreprises algériennes publiques et privées et un partenaire étranger de renom, capable de contribuer au financement de cette réalisation et à sa gestion future.
En vertu d'un protocole d'entente conclu le 17 janvier 2016, ce méga-port sera construit par une société de droit algérien composée du groupe public des services portuaires et de deux compagnies chinoises: CSCEC (China State Construction Corporation) et CHEC (China Harbour Engineering Company). D'un coût de réalisation estimé à 3,6 milliards de dollars, cette infrastructure portuaire sera financée dans le cadre d'un crédit chinois à long terme.
Le futur port d'El-Hamdania sera réalisé dans un délai de sept ans, mais sera progressivement mis en service dans quatre ans, avec l'entrée d'une compagnie chinoise, Shanghai Ports, qui assurera son exploitation, selon les estimations du ministère de tutelle.
Avec 20 mètres de tirant d'eau (hauteur de la partie immergée d'un bateau), ce port en eau profonde est parfaitement indiqué pour le commerce national par voie maritime, mais aussi en tant que hub pour les échanges au niveau régional.
Il disposera de 23 quais d'une capacité de traitement de 6,5 millions de conteneurs et de 25,7 millions de tonnes/an de marchandises générales. Le futur port sera, aussi, un pôle de développement industriel, relié aux réseaux ferroviaire et autoroutier et bénéficiant, dans sa proximité immédiate, de deux sites totalisant 2 000 hectares destinés à accueillir des projets industriels.
APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.