Les journalistes appellent l'Etat à agir    Khalida Toumi et Abdelouahab Nouri bientôt devant la justice    Confirmer la mutation du football africain    L'appel des sept    Une bonne gouvernance et l'Etat de droit    Rachid Taha, cet «ambianceur» et «sapeur» africain    Les habitants en colère    Pionnière dans la formation d'étudiants entrepreneurs    Le procès de Kamel El Boucher reporté pour la seconde fois    88,24% de réussite à Médéa...    Livraison de la première voiture de marque vietnamienne    Retard dans les rappels    Un combiné innovant    La marque qui a révolutionné l'automobile    La Russie victime de cyberattaques américaines "depuis des années"    De la justice d'exception à la justice sans exception !    Signature d'un contrat de partenariat et de coopération    Une ouverture du capital, mais à quel prix ?    Bouzidi : "Remettre le club en Ligue 1"    Ouverture de Club-des-Pins reportée    Ounas a repris l'entraînement    «Noureddine Bedoui doit démissionner»    ONM : "La solution constitutionnelle a échoué"    Economie politique du pillage du foncier agricole    Tout savoir sur les pneumatiques    Mise en service de la station de traitement des eaux du barrage Sarno    Les travailleurs réclament leurs droits    Kendji Girac en concert algérois    Elaine Mokhtefi raconte une des périodes fastes de l'Algérie postindépendance    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine dans la région de Smara    Chikhi Samir représentera Aïn Témouchent    "L'Algérie était la pièce manquante que je voulais restituer"    Es Sénia : Cinq enfants mordus par un chien errant    L'ONU demande l'ouverture d'une enquête indépendante : Al Sissi a-t-il fait tuer le président Morsi ?    Nouvelles d'Oran    Les étudiants réclament un «Etat civil»    Bensalah inaugure la Foire internationale d'Alger    Equipe nationale: Les Verts depuis hier au Caire    USM Alger: Kaïs Yaâkoubi ne viendra pas    Tlemcen: Détournement de bons d'essence, 14 mandats de dépôt    29 harraga interceptés à Oran et Tipaza    Gaïd Salah met en garde contre un vide constitutionnel    Comité bilatéral stratégique algéro-malien: La contribution de l'Algérie saluée    Urgence au dialogue consensuel    Selon des experts économiques : La persistance de la crise politique affectera négativement l'économie nationale    Une amitié de voisinage et une coopération régionale    La justice se penche sur les dossiers du secteur    Début des inscriptions le 20 juillet    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Air Algérie s'explique et appelle les grévistes «à la raison»
Grève du personnel de la maintenance
Publié dans Le Soir d'Algérie le 17 - 11 - 2018

Air Algérie appelle les agents et techniciens de la maintenance en arrêt de travail «à la raison» et à répondre à l'initiative du dialogue lancée par l'entreprise. Par ailleurs, la compagnie aérienne assure n'avoir enregistré aucune perturbation de vols et que les avions répondent aux normes en matière de maintenance et contrôle technique. «Aucun avion ne décolle s'il n'est pas traité» assurent les responsables de la compagnie.
Salima Akkouche - Alger (Le Soir) - La compagnie nationale aérienne s'est expliquée jeudi, lors d'une conférence de presse, sur le mouvement de grève des agents et des techniciens de la maintenance.
Mohamed Charef, conseiller du P-dg d'Air Algérie a rappelé qu'une partie du personnel de la maintenance ont observé dimanche dernier un arrêt de travail, «illégal et sauvage», et que la compagnie a tenté de raisonner ces travailleurs» pendant trois jours en vain. Suite à quoi, l'entreprise, dit-il, a pris des mesures dans un cadre légal et réglementaire envers les employés ayant refusé de rejoindre leurs postes de travail. L'intervenant a souligné que tous les problèmes posés par les travailleurs et les syndicats ont été pris en charge. Certains, dit-il, ont été résolus et d'autres sont en cours de résolution. Toujours dans le récit de ce mouvement, M. Charef a indiqué que la compagnie a ouvert un dialogue avec ces travailleurs depuis mercredi. «Les non-grévistes tentent de raisonner leurs collègues, le dialogue est très difficile mais nous espérons que ces gens-là finiront par revenir à la raison», a souligné le conférencier.
Le dialogue n'ayant pas donné de résultat avec les grévistes,
M. Charef a indiqué que la compagnie a pris la mesure de suspendre 17 grévistes, 13 sur Alger et 3 sur Oran, pour refus de travail. D'ailleurs, selon lui, il ne s'agit pas de grévistes mais de personnes qui sont en arrêt de travail. Ce dernier assure que l'exploitation en ligne n'a connu aucune perturbation. Cependant, la base de la maintenance connaît quelques perturbations. Néanmoins, rassure-t-il, «aucun avion ne décolle s'il n'assure pas les conditions de vol et s'il n'est pas traité selon la réglementation nationale et internationale et que tous les contrôles sont faits». D'ailleurs, M. Charef dit «qu'il défie quiconque dire qu'il y a un avion qui décolle sans répondre aux conditions de vol, qui sont d'ailleurs draconiennes». Saïd Boulaoued, divisionnaire responsable de la maintenance, a expliqué qu'il y a quatre équipes de 25 mécaniciens chacune. C'est pourquoi le mouvement de grève n'a pas eu d'impact sur les vols.
Les conférenciers ont expliqué que la compagnie compte 1 256 agents de la maintenance. Il y a 627 mécaniciens et ingénieurs dont 70 sont en grève. Il y a 81 techniciens dans les escales, c'est eux qui sont en arrêt.
576 mécaniciens et ingénieurs sont répartis pour l'entretien en ligne. 70% d'entre eux, dit-on, sont en activité.
S. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.