Neutralité écornée    Alger: Trois militants du FFS arrêtés    Importation des véhicules en CKD: Une facture de près de 3 milliards de dollars    Pétrole: Entre optimisme et mise en garde    Trump prix Nobel de la paix et celui de la veulerie à Abe    Dites : «à bas Israël» et vous irez en prison    Football - Ligue 2: Une flopée de matches décisifs    MC Alger: Kaci-Saïd et Amrouch accusent les joueurs    Division nationale amateur - Est: Le MOC et le CRBOD en arbitres    Ali Mendjeli: Un bébé de 14 mois tué par le monoxyde de carbone    Lutte contre l'habitat précaire: Réception de plus de 3.500 nouveaux logements, fin 2019, à Misserghine    Ils seront installés le mois d'avril prochain pour la gestion des plages: Un administrateur et deux élus, dans chaque commune côtière    Le NAHD et l'USMAn s'imposent    La balle dans le camp des actionnaires    L'Histoire des peuples ne se falsifie pas    Session de formation au profit d'officiers de la police mauritanienne    Ligue des champions    Ouyahia appelle à la mobilisation pour la réélection du Président Bouteflika    Sonelgaz parvient à réduire sa dette à 60 milliards de dinars    François Regis-Legrier : «La bataille d'Hajin était une défaite stratégique»    Partenariat dans les domaines des ports secs et des produits «halal»    L'ouverture à l'extérieur de l'université algérienne est inéluctable    Ce qui s'est réellement passé devant l'APC    Les tueurs d'un gardien de troupeau arrêtés    11e Festival national des arts et de la créativité    Le taux de raccordement en eau potable a atteint 99,37 %    Célébration du centenaire du défunt Farid Ali    Prochaine création d'un orchestre amazigh    Salon national de la photographie à Aïn Témouchent    Partenaire de la Fédération Algérienne d'Escrime : Ooredoo accompagne l'équipe nationale dans la Coupe du monde de Sabre féminin-junior    L'armée renouvelle son soutien au président maduro    Sommet tripartite sur la Syrie : "Nous nous rapprochons de plus en plus du règlement du conflit"    Bedoui depuis Djelfa : "L'avenir de l'Algérie n'est pas tributaire d'un rendez-vous électoral"    À Bechar : La problématique d'eau potable en voie de résolution    Réunion des partis de l'opposition    Deux suspects arrêtés    Amara Benyounes victime d'une "fake news"    Journée technique sur la modernisation des banques : Les financements bancaires devraient s'orienter davantage vers les PME    Afrique/Europe : Feghouli et Bennacer retenus dans le onze type africain de la semaine    Karl Lagerfeld tire sa révérence Virginie Viard succède au "Kaiser" chez Chanel    Rencontre Benghabrit-syndicats.. Une voie «sans issue»    Il dit pouvoir diriger des missiles en direction de l'Amérique.. Poutine met en garde Washington    Trafic de stupéfiants.. Plusieurs individus sous les verrous    Rachid Mokhtari publie La Guerre d'Algérie dans le roman français    L'Orchestre symphonique de la ville d'Oran donne son premier concert    L'éclipse    Les acquis enregistrés grâce à l'unité et la détermination du peuple sahraoui    Projection de "Maintenant, ils peuvent venir"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un jour, la mer vous engloutira à votre tour!
Publié dans Le Soir d'Algérie le 19 - 11 - 2018

Ould-Abbès sort enfin de son silence. Purée ! Ils sont impitoyables! Ils l'ont même fait...

... sortir du silence !

Au moment où nous nous demandons si Doc Mytho a démissionné, ou a été démissionné, ou a juste pris quelques jours de repos ­— car même les toubibs ont le droit à la maladie et au repos — un groupe de «harragas» algériens a chaviré du côté de la Sar— le vilain mot pour des êtres humains — une douzaine d'autres sont portés disparus. Au moment où nous nous demandons de quelle couleur sera fait le soleil d'avril, et s'il brillera encore un pôv' soleil égaré au-dessus de la principauté de Dézédie, des jeunes, des moins jeunes et des moins vivants compatriotes surfent sur les mauvaises vagues, préférant le sort de Jonas aux analyses clinquantes des salons algérois sur le rajeunissement des effectifs politiques et de l'Assemblée. Au moment où nous avons tous le derrière en l'air, la tête plongée dans le tapis de prière à supplier que le baril remonte un chouia, des «Eteints de la Vie» se brûlent en torchères sur les terrasses des APC, ou se noient dans des profondeurs abyssales avec juste des murènes pour imams et le ressac pour requiem. Ce régime et ses «urgences» passe à côté de son peuple. En fait, il lui passe dessus. L'écrase d'ignorance crasse et de mépris. Nous inviter au débat passionnant sur la banane tunisienne à 650 dinars le kilo lorsque le pays se vide de ses médecins, de ses enseignants, de ses ingénieurs, de ses chercheurs, c'est profaner cent fois pas jour les tombes des chouhada. Emphase de chroniqueur ? Peut-être ! Allez savoir ! Mais y a pas de raison pour que Doc Mytho ait seul le droit de tomber malade. J'exige à mon tour le droit citoyen de me déclarer malade. Malade d'écœurement bileux. Tout en refusant farouchement de prendre quelques jours de repos. Inaâl bou le repos ! A la mémoire des noyés de Dézédie, je fume du thé et je reste plus que jamais éveillé à ce cauchemar qui continue.
H. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.