A-t-on les moyens de bâtir une Algérie nouvelle et forte ?    Conférence de Berlin: mobiliser les efforts internationaux pour régler la crise en Libye    MONOXYDE DE CARBONE : 30 morts depuis début janvier    Air Algérie menacée par des compagnies françaises !    Vers un mouvement dans le corps des walis ?    GRANDE MOSQUEE DE PARIS : Le nouveau recteur n'est pas candidat au CFCM    Ould Abbès plaide la folie    NAAMA : Saisie de 3,5 kg de kif traité à Moghrar    EN L'ESPACE DE 3 JOURS : Plus d'une centaine de harraga interceptés    ARCHIVES NATIONALES : Colloque national sur la procédure de communication    L'ancien journaliste de l'APS, Abdelkrim Hamada, inhumé au cimetière d'El-Kettar    Discours haineux et régionalistes sur les réseaux sociaux: Mise en garde des spécialistes    Hand-CAN 2020 (2e j): six pays dont l'Algérie passent à la seconde phase    La troupe de danse de Chengdu (Chine) séduit le public de l'Opéra d'Alger    Ligue1 (mise à jour): l'USMA pour confirmer à Chlef, duel de mal classés à Magra    Large vague d'indignation    Réaménagement du calendrier des éliminatoires    Almas négocie avec Taoussi    L'Algérie se qualifie dans la douleur !    Yaïche tire la sonnette d'alarme    Les explications sur le cas Belkaroui    JSK : Velud s'en va    FFS : la réconciliation compromise ?    Début du procès de Donald Trump au Sénat    Washington et Pékin ont encore beaucoup à faire pour «soigner leurs fractures»    Séminaire de formation médicale continue sur le cancer du sein    L'interdiction pour les citoyens de travailler au Koweït réimposée    Le directeur du Sheraton d'Alger en détention à El-Harrach    Le Président Tebboune préside une réunion du Conseil des ministres    Conférence de Mohamed Arezki sur le patrimoine algérien    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Difficultés financières de l'Eniem : Les discussions avec le CPE «sur la bonne voie»    Plusieurs dizaines de détenus en prison et sans procès : Quelles sont les arrière-pensées des autorités ?    48e vendredi du mouvement populaire : «Non à l'état policier !»    La cotation du Sahara Blend algérien perd près de 7 dollars    Chlef, Mostaganem: 33 harraga interceptés, des passeurs arrêtés    El-Bayadh: Plus de 2 quintaux de viande blanche saisis    Tebboune recevra mardi des responsables de médias publics et privés    Constantine: 11 personnes, dont des cadres de la BNA, arrêtées    Transport maritime: Un navire de la CNAN bloqué au port d'Anvers pour créance impayée    La guerre des «boutons»    Fichier des demandeurs de logements : une nouvelle application électronique    Arrestation de 7 individus    Le Président Ghali annonce la composition du nouveau gouvernement de la RASD    Découverte d'une sépulture et d'objets en poterie    L'écrivain et traducteur Abderrahmane Meziane n'est plus    Souk-Ahras accueille la première édition    «La nécessité d'accompagner l'ADE pour offrir un meilleur service au citoyen»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tirage tranquille pour la France, Allemagne et Pays-Bas se retrouvent
EURO-2020 (QUALIFICATIONS)
Publié dans Le Soir d'Algérie le 03 - 12 - 2018

Les champions du monde français ont hérité d'adversaires largement à leur portée pour les éliminatoires de l'Euro-2020, alors que les grands blessés allemands et néerlandais vont une nouvelle fois se rencontrer, dans le choc issu du tirage effectué hier à Dublin.
La France se retrouve dans un groupe avec l'Islande, qu'elle avait éliminée en quarts de finale de «son» Euro-2016, l'Albanie, qu'elle avait battue en phase de groupe de cet Euro-2016, la Turquie, la Moldavie et Andorre. Rien d'insurmontable, sachant que les deux premiers de chaque groupe se qualifieront pour l'Euro-2020, disputé à 24, dans douze pays différents.
Didier Deschamps, le sélectionneur français, peut donc toujours compter sur sa bonne étoile: ce tirage lui a réservé cinq adversaires qui n'ont jamais battu la France en compétition. Même en amical, la France ne compte qu'une défaite face à ses futurs rivaux du groupe H: c'était en Albanie le 13 juin 2015.
«Aujourd'hui il y a des ambiances chaudes dans certains pays, mais pour tous les pays, de toute façon rencontrer la France, avec ce titre de champion du monde, évidemment c'est un honneur pour eux. Sur le terrain ça va être une belle bataille aussi. C'est une affiche pour tous nos adversaires», a tout de même mis en garde le sélectionneur français.
Principaux dangers pour les hommes de Deschamps, l'Islande qui avait signé un bel Euro-2016, jusqu'à sa défaite 5-2 contre la France en quart de finale, ainsi que l'«ambiance chaude évoquée par Deschamps, qui correspond à la Turquie.
En octobre, en match amical, les champions du monde avaient d'ailleurs évité de peu la défaite contre les Islandais, grâce à l'entrée de Kylian Mbappé (2-2).
Modric face à Bale
En revanche, l'Allemagne de Joachim Löw n'a pas été autant épargnée par ce tirage. Placés dans le pot 2, la Mannschaft était l'équipe que tout le monde souhaitait éviter, et c'est leurs plus grands rivaux des Pays-Bas qui ont tiré le gros lot. L'Irlande du Nord, l'Estonie et le Bélarus viennent compléter ce groupe.
«Les Pays-Bas et l'Allemagne sont les favoris. Ça devrait suffire pour les deux équipes», a relativisé Löw, sélectionneur des champions du monde 2014 après le tirage.
«Nous aurions pu tomber sur plus dur. Nous sommes heureux d'avoir une revanche contre les Pays-Bas. Nous savons que notre chemin pour revenir au plus haut niveau mondial passe par des adversaires difficiles», a souligné Oliver Bierhoff, qui fait partie du staff de Löw.
Allemands et Néerlandais étaient placés dans le même groupe de la Ligue des nations, avec une déroute allemande aux Pays-Bas (3-0), puis un match nul renversant des «Oranje» en Allemagne -2-2 après avoir été menés 2-0 à dix minutes de la fin- qui leur a permis de se qualifier pour le Final Four de cette nouvelle compétition de l'UEFA.
Les Allemands voudront oublier l'humiliation d'une élimination en phase de groupes de la Coupe du monde 2018 en Russie, alors que les Pays-Bas restent, eux, sur deux piteuses éliminations au stade des qualifications pour l'Euro-2016 qui se disputait pourtant pour la première fois à 24, et la Coupe du monde 2018, alors qu'ils avaient pris la 3e place en 2014 au Brésil. Tous deux font partie de la longue liste de pays hôtes pour l'Euro-2020 (12 juin-12 juillet), dont les demi-finales et la finale seront disputées à Londres à Wembley.
Dans les autres groupes, les vice-champions du monde croates du Madrilène Luka Modric, devront se méfier du Pays de Galles emmené par Gareth Bale, coéquipier du meneur de jeu au Real.
De son côté, la Belgique, 3e du Mondial-2018, rencontrera la Russie, inattendu quart-de-finaliste chez elle cet été.
«Certains pensaient que ce serait un groupe facile, ce n'est pas le cas. C'est un groupe très compétitif. La Russie est une des équipes qui étaient très impressionnantes au dernier Mondial», se méfie le sélectionneur belge Roberto Martinez.

Composition des groupes
Groupe A : Angleterre, République Tchèque, Bulgarie, Monténégro, Kosovo
Groupe B : Portugal, Ukraine, Serbie, Lituanie, Luxembourg
Groupe C : Pays-Bas, Allemagne, Irlande du Nord, Estonie, Belarus
Groupe D : Suisse, Danemark, Eire, Géorgie, Gibraltar
Groupe E : Croatie, Pays de Galles, Slovaquie, Hongrie, Azerbaïdjan
Groupe F : Espagne, Suède, Norvège, Roumanie, Iles Féroé, Malte
Groupe G : Pologne, Autriche, Slovénie, Macédoine, Lettonie
Groupe H : France, Islande, Turquie, Albanie, Moldavie, Andorre
Groupe I : Belgique, Russie, Ecosse, Chypre, Kazakhstan, San Marin
Groupe J : Italie, Bosnie, Finlande, Grèce, Arménie, Liechtenstein.
Calendrier des qualifications et des barrages
Qualifications
- 21 au 23 mars 2019 : 1re journée
- 24 au 26 mars : 2e journée
- 7 et 8 juin : 3e journée
- 10 et 11 juin : 4e journée
- 5 au 7 septembre : 5e journée
- 8 au 10 septembre : 6e journée
- 10 au 12 octobre : 7e journée
- 13 au 15 octobre : 8e journée
- 14 au 16 novembre : 9e journée
- 17 au 19 novembre : 10e journée
Barrages
- 22 novembre : tirage au sort des barrages de la Ligue des nations
- 1er décembre : tirage au sort de la phase de groupes de l'Euro-2020
- 26 et 27 mars 2020 : demi-finales des barrages de la Ligue des nations
- 30 et 31 mars : finales des barrages de la Ligue des nations
- 12 juin-12 juillet: tournoi, organisé dans douze villes de douze pays, Munich en Allemagne, Bakou en Azerbaïdjan, Copenhague au Danemark, Glasgow en Ecosse, Bilbao en Espagne, Budapest en Hongrie, Dublin en Irlande, Rome en Italie, Amsterdam aux Pays-Bas, Bucarest en Roumanie, Saint-Pétersbourg en Russie et Londres en Angleterre, où Wembley accueillera demi-finales et finale.
A noter que l'Angleterre, la Suisse, le Portugal et les Pays-Bas, placés dans un groupe de cinq équipes (et non six comme d'autres), sont dispensés de matchs lors de la 3e journée des phases qualificatives. Cela leur permet de disputer le «Final Four» de la Ligue des nations du 5 au 9 juin 2019 au Portugal.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.