Bouteflika persiste et signe    «L'ANP demeurera le rempart du peuple et de la Nation»    La volte-face de Ouyahia    Les réserves obligatoires des banques passent de 8% à 12%    La maternité dans les périodes assimilées à des périodes d'activité    La longue complainte de Lakhdar Brahimi    Bonne opération pour l'ASO Chlef à Béjaïa    NAHD : place à la Coupe d'Algérie    Journée de marche ce mardi    27 milliards de centimes d'aide aux nécessiteux pour le mois de Ramadan    Mila-Net paralysée par une grève des travailleurs    ACTUCULT    Sit-in des journalistes de l'ENTV    Si ! Si ! Mais chut !    Les travailleurs de la formation professionnelle manifestent à Tizi Ouzou : «Pour la souveraineté du peuple»    Du butin au report du scrutin, pour quel destin ?    19 Mars : les marsiens et la planète Algérie    Eviter les creux de l'histoire    Un jeune retrouvé pendu    Bouira: Les dispositifs anti-feux de forêts à améliorer    Constantine - Début de distribution de 4.254 logements    Equipe nationale: Belmadi fidèle à ses promesses    Incidents à Aïn-M'lila et Béjaïa: Revoilà la bête immonde !    MC Oran: Le spectre de la relégation hante les esprits    Rien de nouveau à l'horizon    Il affirme ne pas avoir été mandaté: Le hors-jeu de Lakhdar Brahimi    «The wall», chanté par les Algériens    Une AG extraordinaire prochainement pour baliser le terrain à l'Hyproc    Treizième trophée pour l'équipe de Ouargla    Ecrire l'histoire d'une fin de saison pas souvent très sportive    Ouverture du Four Points By Sheraton Sétif en Algérie    Plus de 1.400 dossiers d'investissement en attente d'agrément    Arrestation de Belhassen Trabelsi en France, la Tunisie demande son extradition    Des enquêteurs de l'ONU appellent à des arrestations pour crimes de guerre à Gaza    Les conservateurs de tomate se concertent    «Les Aurès dans l'histoire» Ouverture de la 7e édition    Les syndicats autonomes rejettent l'offre de Bedoui    MILA : Plus de 5 500 hectares réservés pour la culture des légumes secs    Abderrahmane Mebtoul s'exprime au micro de Souhila Hachemi de la Radio Chaine 3 : " Manifestations populaires et perspectives "    POMME DE TERRE : Prévision de déstockage de près de 990 000 quintaux    L'impératif de nouvelles réformes    CACHEMIRE INDIEN : Le Pakistan pourrait appliquer la "théorie du fou"    Atelier LOPIS: Encourager le développement local pour prévenir la radicalisation    Syrie : "Les Casques blancs donnent à l'Occident un prétexte pour bombarder Assad"    Des milliers d'opposants rassemblés devant la présidence    Mostaganem: Mise en exergue de l'importance des études historiques sur les sciences et autres spécialités    Les champs Elysées seraient interdits aux «gilets jaunes»    Illizi : Signature d'un contrat pour le développement du champ gazier d'Ain Tsila    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le communiqué déroutant de la coalition
Présidentielle 2019
Publié dans Le Soir d'Algérie le 10 - 12 - 2018

L'instance de coordination de la coalition présidentielle, que composent les quatre partis que sont le Front de libération nationale, le Rassemblement national démocratique, le Mouvement populaire algérien et le parti TAJ, a tenu, hier, au siège du RND à Alger, sa deuxième réunion depuis la création de cette entité, début novembre dernier. Pour rappel, cette coalition était constituée «en prévision de la prochaine élection présidentielle», comme précisé dans le communiqué sanctionnant la rencontre constitutive, au sommet, d'il y a deux mois.
Kamel Amarni - Alger (Le Soir) - A l'issue de la rencontre de ce dimanche, la coalition des quatre partis a réaffirmé, dans un communiqué final, son «engagement à concrétiser les objectifs de la coalition présidentielle et de travailler ensemble, en vue de soutenir Son Excellence le Président de la République, le moudjahid Abdelaziz Bouteflika, et d'accompagner son programme, pour accomplir et approfondir le processus de réformes et de développement».
A seulement quatre mois de la fin du quatrième mandat de Bouteflika, il est évident que les rédacteurs du communiqué parlent de « l'au-delà» de cette échéance d'avril 2019. Exactement comme le faisait le concerné lui-même, dans son dernier message adressé à l'occasion de la réunion gouvernement-walis du 28 novembre dernier.
Les partis de la coalition tenaient, d'ailleurs, à affirmer leur engament «à s'en tenir aux instructions de Son Excellence le Président de la République contenues dans son message référence, à l'occasion de la rencontre gouvernement-walis, et ce qu'il contient comme diagnostic précis et comme orientations ainsi que de la forte volonté exprimée à l'occasion de préserver et de défendre les réalisations accomplies sous sa conduite (…)».
Dans ce même communiqué, la coalition des quatre partis fera même sienne une phrase clé contenue dans ce même message de Bouteflika. A savoir : «Les défis présents (pour le pays) et à venir ne se résument pas en une succession de personnes ou de responsables.»
Dans ce même message, Bouteflika parlait ouvertement, pour rappel, de ses projets d'avenir pour le pays.
Autrement dit, il n'est pas du tout, mais alors nullement question qu'il quitte le pouvoir dans quatre mois. Cependant qu'il reste tout de même curieux que le communiqué des partis de la coalition n'évoque, à aucun moment, le rendez-vous politique le plus important qui attend le pays, la présidentielle, objet même, pourtant, de sa création il y a de cela deux mois, au palais du Gouvernement. C'est d'autant plus énigmatique que, dans ce même communiqué, on lit que «les partis de la coalition sont prêts à examiner toutes les propositions ou suggestions politiques dont l'objectif est l'approfondissement et la poursuite du processus de réformes politiques initiées par Son Excellence le Président de la République, ainsi que le renouveau du projet économique pour le pays et qui vise à préserver et à consolider la stabilité et le développement connus par l'Algérie durant les deux dernières décennies».
Or, qu'avons-nous comme propositions du genre sur la scène politique ? Uniquement deux : l'une, celle du MSP de Abderrezak Makri, proposant un report d'une année de l'élection présidentielle, et l'autre, celle de TAJ de Amar Ghoul proposant «une conférence nationale, sous le haut patronage du président de la République» sans de plus amples précisions. Alors, report ou annulation de la présidentielle ? C'est, en tout cas, ce que suggèrent ces deux «propositions».
Seule constante entre toutes ces propositions et positions, «la poursuite et l'approfondissement du processus de réformes sous la conduite de Son Excellence le Président Abdelaziz Bouteflika» pour paraphraser le communiqué de la coalition.
Un communiqué qui, au final, est d'une ambiguïté déroutante. Cela, en attendant la réunion au sommet de cette même coalition qui regroupera les chefs de partis qui sont Ahmed Ouyahia, Moad Bouchareb, Amara Benyounès et Amar Ghoul.
A rappeler qu'il y a quelques semaines, Ahmed Ouyahia affirmait qu'«il n'y aura pas de report de l'élection présidentielle qui aura lieu dans les délais, en avril 2019».
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.