L'Algérie au coeur d'un ouvrage de référence paru à Washington    Hydrocarbures: l'Algérie possède des capacités importantes de production    Zaalane appelle à accorder “la priorité absolue” à l'entretien des routes    Deux casemates pour terroristes détruites par l'ANP à Chlef et Boumerdès (MDN)    Brexit: Que va-t-il se passer après le rejet de l'accord par le parlement britannique?    Le pays est surendetté et en état de faillite : La contestation sociale gagne le Zimbabwe    La CPI lave de tout soupçon l'ex-président ivoirien : Laurent Gbagbo acquitté    Le retour de Boudiaf    Nouvel an amazigh 2969 : La tradition perpétuée en Kabylie    Expositions, conférences et ateliers à Bouira    La journée du «doute»    Selon des syndicats de l'Education: La grève du 21 janvier inévitable    Statut particulier, hausse des salaires, formation: Les imams satisfaits des discussions    Grippe saisonnière: Le ministère de la Santé rappelle la nécessité de se faire vacciner    Ballon carré    Football - Mercato d'hiver: Une transhumance aux résultats incertains    LFP - Réunion demain pour présenter le nouveau SG    L'Alliance présidentielle dans l'expectative    Baghdad Bounedjah élu ballon d'or Algérien 2018    Ligue des champions (2e J/ Gr.D) Al-Ahly du Caire : Forfait de cinq joueurs égyptiens face à la JS Saoura    Tahrat gravement touché au genou    Priorité de tous : le bien-être du peuple    10èmes Journées internationales du Marketing Touristique : La "destination Algérie"… le défi de 2019    Le nœud syrien sera-t-il dénoué sans les USA?    Algérie -Afrique du Sud : Signature d'une feuille de route pour renforcer la coopération économique et commerciale    En visite à Alger : Bedoui appelle à la création de délégations au niveau des nouvelles circonscriptions administratives    Fièvre aphteuse-peste des petits ruminants : Aucun impact sur les bêtes de sacrifice de l'Aïd El Adha    Un crime odieux pour 200 euros !    Des responsables limogés    Le président du Parlement libéré après avoir été brièvement détenu    M. Mohamed Ayadi à propos de la Transsaharienne : "Pour un meilleur développement des liens économiques entre les pays qui y seront reliés"    L'usine mise sous audit    6 productions en compétition    «Retrait américain» et repositionnement des autres acteurs    Un aboutissement de la revendication identitaire    Pour l'institution d'un prix «Si Muhend U Mhand»    MASCARA : Découverte de 15 bombes artisanales à Maoussa    TIERS PRESIDENTIEL : Report de l'installation des nouveaux sénateurs    11 janvier 1992-11 janvier 2018 : La fable criminelle de la sauvegarde de la démocratie    FFS : vers le rejet de la présidentielle    Choc à Constantine, derby au centre    Makri candidat ?    Anniversaire ... en prison    Lettre aux Français du président : «Je ne vous ai pas compris !»    L'énigme Hamrouche    Cortesse, un pan d'histoire à l'abandon    CAN-2019 : Le tirage au sort de la phase finale début avril    Le Hic en mini-tournée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





2 000 marcheurs pour la liberté à Béjaïa
LA MANIFESTATION N'A PAS ETE REPRIMEE
Publié dans Le Soir d'Algérie le 11 - 12 - 2018

Contrairement à la marche du 20 novembre dernier qui a été, pour rappel, violemment réprimée par la police, la manifestation pour les libertés observée, hier, à l'occasion de la Journée mondiale des droits de l'Homme, au niveau du chef-lieu de wilaya à laquelle a appelé le comité pour la libération de Merzouk Touati, s'est déroulée dans une parfaite organisation et n'a connu aucun incident.
Près de deux mille personnes ont défilé, dans la matinée, à travers la principale artère menant de la maison de la culture Taos-Amrouche vers la place de la Liberté d'expression Saïd-Mekbel sous les mots d'ordre réclamant la libération du jeune blogueur Merzouk Touati, condamné à 7 ans de prison ferme ainsi que la libération de tous les autres détenus d'opinion.
Dans une ambiance riche en couleurs, arborant des banderoles et des pancartes sur lesquelles l'on pouvait lire «A bas la répression, liberté d'expression», «Libérez Merzouk Touati», les manifestants ont repris à tue-tête tout au long du parcours de la marche des slogans fustigeant le pouvoir. Devant le siège de la Wilaya, une halte a été observée par les manifestants qui scandaient à gorges déployées» «Pouvoir assassin», «y en a «tilleli I'Merzouk Touati».
Au niveau de la place de la Liberté d'expression Saïd-Mekbel située à quelques encablures du siège de la Wilaya, lors d'une prise de parole improvisée, les différents intervenants tout en s'élevant contre les atteintes aux libertés des citoyens ont réitéré l'exigence de la libération du blogueur Merzouk Touati et l'ensemble des détenus d'opinion à travers le pays.
Dans sa déclaration, le comité citoyen pour la libération de Merzouk Touati a appelé les participants à la marche au «respect strict des directives et des mots d'ordre pour faire de cette Journée mondiale des droits de l'Homme, une tribune pour porter haut et fort le cri de détresse de tous les détenus d'opinion et pour que chacun de nous tous puisse exercer sa liberté d'expression et d'opinion sans risque de se voir jeter dans les geôles de la République», a-t-on souligné.
Le même comité initiateur de la marche des libertés se dit également déterminé et convaincu «plus que jamais de la justesse de sa démarche et demeure mobilisé jusqu'à la libération de Merzouk Touati et tous les détenus d'opinion».
La manifestation s'est dispersée vers de 13h dans le calme.
A. Kersani

Une conférence sur les droits de l'Homme interdite par la wilaya
La LADDH s'est vu signifier par le wali de Béjaïa l'interdiction d'organiser une conférence au Théâtre régional de Béjaïa, ce dimanche, dans le cadre de la célébration du 70e anniversaire de la Proclamation de la Charte universelle des droits de l'Homme. Les responsables du bureau de Béjaïa du CDDH indiquent qu'aucune explication sur les motivations de l'interdiction de la conférence n'a été fournie dans la réponse des services de la wilaya. Tout en s'élevant contre ces «pratiques inqualifiables de violations des droits humains», le CDDH de Béjaïa a condamné avec force toute «interdiction de réunion, de manifestations et d'expression».
A. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.