L'Algérie au coeur d'un ouvrage de référence paru à Washington    Hydrocarbures: l'Algérie possède des capacités importantes de production    Zaalane appelle à accorder “la priorité absolue” à l'entretien des routes    Deux casemates pour terroristes détruites par l'ANP à Chlef et Boumerdès (MDN)    Brexit: Que va-t-il se passer après le rejet de l'accord par le parlement britannique?    Le pays est surendetté et en état de faillite : La contestation sociale gagne le Zimbabwe    La CPI lave de tout soupçon l'ex-président ivoirien : Laurent Gbagbo acquitté    Le retour de Boudiaf    Nouvel an amazigh 2969 : La tradition perpétuée en Kabylie    Expositions, conférences et ateliers à Bouira    La journée du «doute»    Selon des syndicats de l'Education: La grève du 21 janvier inévitable    Statut particulier, hausse des salaires, formation: Les imams satisfaits des discussions    Grippe saisonnière: Le ministère de la Santé rappelle la nécessité de se faire vacciner    Ballon carré    Football - Mercato d'hiver: Une transhumance aux résultats incertains    LFP - Réunion demain pour présenter le nouveau SG    L'Alliance présidentielle dans l'expectative    Baghdad Bounedjah élu ballon d'or Algérien 2018    Ligue des champions (2e J/ Gr.D) Al-Ahly du Caire : Forfait de cinq joueurs égyptiens face à la JS Saoura    Tahrat gravement touché au genou    Priorité de tous : le bien-être du peuple    10èmes Journées internationales du Marketing Touristique : La "destination Algérie"… le défi de 2019    Le nœud syrien sera-t-il dénoué sans les USA?    Algérie -Afrique du Sud : Signature d'une feuille de route pour renforcer la coopération économique et commerciale    En visite à Alger : Bedoui appelle à la création de délégations au niveau des nouvelles circonscriptions administratives    Fièvre aphteuse-peste des petits ruminants : Aucun impact sur les bêtes de sacrifice de l'Aïd El Adha    Un crime odieux pour 200 euros !    Des responsables limogés    Le président du Parlement libéré après avoir été brièvement détenu    M. Mohamed Ayadi à propos de la Transsaharienne : "Pour un meilleur développement des liens économiques entre les pays qui y seront reliés"    L'usine mise sous audit    6 productions en compétition    «Retrait américain» et repositionnement des autres acteurs    Un aboutissement de la revendication identitaire    Pour l'institution d'un prix «Si Muhend U Mhand»    MASCARA : Découverte de 15 bombes artisanales à Maoussa    TIERS PRESIDENTIEL : Report de l'installation des nouveaux sénateurs    11 janvier 1992-11 janvier 2018 : La fable criminelle de la sauvegarde de la démocratie    FFS : vers le rejet de la présidentielle    Choc à Constantine, derby au centre    Makri candidat ?    Anniversaire ... en prison    Lettre aux Français du président : «Je ne vous ai pas compris !»    L'énigme Hamrouche    Cortesse, un pan d'histoire à l'abandon    CAN-2019 : Le tirage au sort de la phase finale début avril    Le Hic en mini-tournée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sidi-Saïd prend de vitesse ses détracteurs
IL A FAIT AVORTER, HIER, UN SIT-IN LE VISANT
Publié dans Le Soir d'Algérie le 13 - 12 - 2018

Abdelmadjid Sidi-Saïd n'a du tout pas été tendre à l'endroit de ses adversaires qui veulent sa tête, en les traitant tout simplement de «traîtres» qui «mordent la main qui les a nourris».
M. Kebci - Alger (Le Soir) - Le secrétaire général de l'UGTA court-circuite, une nouvelle fois, ses adversaires en faisant avorter une action qui le visait.
Mohamed-Tayeb Hamarnia, autrefois deuxième personnage de la centrale syndicale pour avoir été secrétaire national à l'organique de l'UGTA avant son retrait juste après le renvoi de Abdelmadjid Tebboune du poste de Premier ministre, pour rejoindre aussitôt l'opposition syndicale, a, en effet, programmé, pour hier mercredi, un sit-in au sein même du siège de la centrale syndicale pour réclamer la tête de Sidi-Saïd qu'il accuse de «connivence avec le patronat et de travailler contre les intérêts des travailleurs». Sauf que l'actuel sénateur au titre du tiers présidentiel et qui aurait rejoint le SAP (Syndicat algérien des paramédicaux), selon une source de la centrale syndicale, et faute d'une grande mobilisation en sus d'un dispositif sécuritaire impressionnant déployé tout autour du siège de l'UGTA, n'a pas réussi son action. C'est que le patron de la centrale syndicale a battu le rappel de certaines de ses troupes, notamment celles de la SNTF, de Naftal, de la SEEAl, des ports d'Alger, de Annaba, de Skikda et de Djendjen, dans la wilaya de Jijel, pour contrecarrer l'action de ses adversaires. Et la grande cour de la Maison du peuple était prise d'assaut par de nombreux syndicalistes venus témoigner leur soutien et leur fidélité à Sidi-Saïd comme ils ne cessaient de le crier à tue-tête.
Une mobilisation loin d'être spontanée qui a encouragé le patron de la centrale syndicale à tirer à boulets rouges sur ses adversaires qu'il évitera, ceci dit, de nommer. «Votre présence massive aujourd'hui est une réponse cinglante, syndicale et républicaine à ces khafafiche (chauves-souris), à ces traîtres qui se cachent derrière des murs, eux qui rêvent de se repositionner», a, d'emblée, affirmé Sidi-Saïd. Les invitant à «rentrer et à dormir chez eux», le secrétaire général de l'UGTA exhortera Hamarnia et ses pairs à «venir dire ce qu'ils ont donné à l'UGTA», leur reprochant de «mordre la main qui les a longtemps nourris».Comme pour récuser l'accusation qui lui est portée par ses adversaires, à savoir accointances avec le patronat et de ne pas travailler pour l'intérêt des travailleurs, le patron de l'UGTA soutient qu'il «ne faut pas être hypocrite avec les travailleurs en les accompagnant dans leurs revendications». Et de poursuivre : «Je suis du camp du bien et pas celui du mal comme le leur.» Il fait part de ses entrevues avec le président de la République qui, témoigne-t-il, «n'a jamais dit non aux revendications et autres propositions des travailleurs qui lui ont été portées». Suffisant pour justifier le soutien et la fidélité de la centrale syndicale à Abdelaziz Bouteflika car, explique encore Sidi-Saïd, «celui qui nous tend une main, nous lui tendons, nous, les deux mains». Et d'ajouter, usant de dérision : «Nous sommes avec le Président, cinq, dix, voire quinze doigts dans les yeux des envieux et des jaloux.»
A noter que les opposants au secrétaire général de l'UGTA, présent hier, au rassemblement ainsi avorté, se recrutent parmi le mouvement de redressement de l'UGTA, des Unions de wilayas comme celles de Constantine et de Tlemcen, des travailleurs du complexe sidérurgique d'el Hadjar et le SAP (Syndicat algérien des paramédicaux) que Hamarnia a rejoint, selon Amar Takjout, pour «s'en prendre à l'UGTA» dans une démarche «inappropriée» de «repositionnement», soutient le secrétaire général de la Fédération des textiles et des cuirs de l'UGTA et également secrétaire général de l'Union de wilaya d'Alger.
«Ce n'est que partie remise», promet Hamarnia
Et s'il dément avoir rejoint le SAP puisque, selon lui, ce sont des travailleurs du paramédical qui ont rejoint le mouvement de redressement de l'UGTA qu'il pilote, Hamarnia confirme sa revendication, en tant «toujours syndicaliste de l'UGTA» portant «destitution pas que du secrétaire général mais celle de tout le secrétariat national de la centrale syndicale».
D'ailleurs, s'il estime «s'être rétracté, hier, par souci d'éviter l'affrontement avec des travailleurs qu'on a floués puisque ramenés pour célébrer le 11 Décembre intervenu, hier», ce n'est que partie remise». «Nous comptons reprogrammer notre sit-in prochainement, peut-être dans une quinzaine de jours», promet Hamarnia.
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.