Gaïd Salah: «Le complot a commencé en 2015»    Les étudiants toujours mobilisés    Dans le cadre d'une enquête anti-corruption: Rebrab incarcéré à la prison d'El Harrach    Importation: Une centaine de produits exclus du DAPS    Coupe d'Algérie - 1/2 finale-retour : CRB - CSC, aujourd'hui à 16h00 - Un duel ouvert à tous les pronostics    Football - Ligue 1: Les deux extrémités du tableau en ébullition    CR Témouchent: Une accession méritée en division amateur    Les cinq victimes de l'effondrement de l'immeuble de la Casbah enterrées hier     Skikda: Tentative de meurtre, quatre arrestations    Préparatifs des JM 2021 à Aïn El Turk: Une campagne de sensibilisation pour un séjour agréable aux hôtes de l'Algérie    Ettrefehnâ !    Constantine - Un riche programme culturel pour le ramadhan    Avec Eataly : Les Galeries Lafayette visent une nouvelle attractivité    Révolution monétaire ? : 48 ans après la fin de Bretton Woods, l'or continue son come-back    Bulgarie : "Sans le Turkish Stream, les livraisons de gaz seraient remises en cause"    Soudan: La contestation suspend les discussions avec le Conseil militaire    Libye : Le chef de la diplomatie tunisienne évoque avec un responsable de l'ONU des alternatives de sortie de crise    Les armées des pays du lac Tchad intensifient leurs actions    Washington prêt à sanctionner ses alliés    Les rebelles disent frapper des cibles "stratégiques" en Arabie    Palestine: Soutien financier de la Ligue arabe face aux mesures de rétorsion d'Israël    Etudiants et enseignants au rendez-vous    Présidence : Mouvement partiel dans le corps des walis et des walis délégués    Transition politique : On avance à tatons    Fédération algérienne de tir sportif : Abdrezzak Lazreg élu nouveau président    Belfodil dans l'équipe-type de la 30e journée    L'Algérie, cinquième plus chère sélection    41 athlètes algériens en stage    Amuniké sélectionneur de la Tanzanie : "Je n'ai peur d'aucune équipe"    Tabbou fidèle à ses positions    Ould Abbès et Barkat dans le collimateur de la justice    Les travailleurs de Cevital ont marché à Béjaïa    Toujours déterminés    Une policière tuée dans son domicile    Ramadhan: Programme de sensibilisation pour la prévention des complications des maladies chroniques    Huawei lance le 2ème smartphone assemblé en Algérie    L'Algérie va connaître ses ambassadeurs au VivaTechnology    "Seul l'avenir de l'Algérie nous importe"    Programme enfant    Hirak du 22 février: l'appel aux sociologues lancé    Pagaille au FLN    L'onda avoue son impuissance    Casbah (Alger).. La 25e opération de relogement en préparation    Sri Lanka.. Daech revendique les attaques    72e festival du cinéma de Cannes.. Abou Leila en compétition à la Semaine de la critique    MASCARA : Une femme arrêtée pour escroquerie    Salamé insiste sur le «processus politique de facilitation de l'ONU»    …sortir…sortir…sortir…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vote d'un projet de loi excluant les réfugiés musulmans
INDE
Publié dans Le Soir d'Algérie le 09 - 01 - 2019

La Chambre basse du Parlement indien a approuvé mardi un projet de loi qui permet d'accorder la citoyenneté indienne aux réfugiés appartenant à diverses communautés religieuses à l'exception des musulmans, provoquant de nouvelles manifestations de protestation dans le nord-est du pays.
La législation controversée, si elle était définitivement adoptée, concernerait les millions de personnes ayant fui ces dernières décennies le Bangladesh, le Pakistan et l'Afghanistan, où l'islam est prédominant, pour s'installer dans ces régions septentrionales. En application de ce texte, deviendraient Indiens les membres de plusieurs communautés religieuses, comme les hindous, les chrétiens et les sikhs, originaires de ces trois pays et ayant vécu au moins six ans en Inde, les musulmans étant explicitement exclus. Ses détracteurs accusent le Premier ministre Narendra Modi et son parti nationaliste hindou de calcul politique à l'approche d'élections prévues d'ici au mois de mai. Le vote du projet de loi, qui doit encore être approuvé par la Chambre haute, a déclenché une deuxième journée de protestations dans l'Etat d'Assam, dans le nord-est du pays, qui a accueilli ces dernières décennies des millions de réfugiés des pays voisins. Les manifestants dans cet Etat s'opposent non pas au fait que les musulmans sont exclus du champ de la loi mais au fait que le texte permet d'accorder la citoyenneté à des migrants de toutes origines, qu'ils accusent de prendre le travail des populations locales. L'Etat d'Assam, un territoire vallonné connu pour ses plantations de thé et peuplé de 33 millions de personnes, est le théâtre depuis des décennies de tensions entre groupes ethniques et tribaux locaux et migrants. Lors des manifestations mardi, des militants de l'Organisation des étudiants du nord-est (NESO) ont mis à sac les bureaux du parti de M. Modi dans cet Etat.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.