Editions Casbah. « L'Outrage fait à Sarah Ikker », nouveau roman de Yasmina Khadra    Crise politique et crise de nerfs    Le refus d'encadrer la présidentielle entériné    Suggestions pour un système électoral sans fraude    La semaine du titre pour le Barça ?    Asma Ben Messaoud désignée DTN de la FASM    L'arbitre assistant Doulache va témoigner devant la CD/LFP    1 décès et 5 blessés graves lors d'un renversement d'un véhicule    Masques spécial peaux grasses et sèches    Paëlla    Le pouvoir maintient sa feuille de route    Papicha sur la croisette    Davantage d'efforts pour prendre en charge les bâtisses du vieux ksar    Plusieurs films algériens distingués    LETTRE D'UN HARAGUE CHERCHANT AILLEURS LA DIGNITE    L'opposition met l'armée devant le fait accompli    En bref…    Un milliard d'euros pour Notre-Dame de Paris, combien pour les enfants du Yemen?    Préparatifs de la saison estivale: Lancement prochain de la formation des administrateurs des plages    Lutte contre le commerce des stupéfiants: Quatre dealers arrêtés et saisie de psychotropes et d'armes blanches    El Braya: Un homme mortellement poignardé    LFP - Ligue 1: Les quatre dernières journées en plein mois de Ramadhan    Football - Ligue 2: Une journée explosive    GCB Mascara Le handballeur Tomba Ali n'est plus    Ali Laskri pointé du doigt: Le siège du FFS à Alger attaqué    Ils revendiquent le droit au recrutement: Les chômeurs de Bethioua entament leur troisième semaine de protestation    Sonatrach augmente la production de carburants    La mobilisation populaire intacte    Les tentatives ciblant la stabilité de l'Algérie ont néchoué et vont encore échouer    Manifestations devant le QG de l'armée    La date sera fixée dimanche    Fin de mission pour Mouad Bouchareb    Exposition « L'Afrique à la mode » jusqu'au 25 juillet à Alger    Fédération des sports mécaniques.. Asma Ben Messaoud désignée DTN    Sidi Bel Abbés.. Légère baisse des accidents de la route    Poutine rencontrera le président nord-coréen    Libye.. Les combats continuent    1,033 milliard m3 lâchés du barrage de Béni Haroun    Plus de 6.600 qx d'agrumes transformés en conserves    MARCHE DE L'EMPLOI : Plus de 8000 nouveaux postes créés à Oran    UGTA : Sidi Saïd dément sa démission    Pour éviter la déstabilisation, pour une sortie rapide de la crise politique en Algérie : sept (07) propositions    L'Afrique du Sud réitère son soutien constant aux peuples sahraoui et palestinien    Trump a donné l'ordre de limoger Robert Mueller    On pourrait dire presque spontanément que le prix Nobel de la paix revient de droit au peuple algérien    Handi-basket : Les trois premières journées reprogrammées    Avril 1980, catalyseur des luttes pacifiques    Pour une authentique «République» «algérienne» «démocratique» et «populaire»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les experts pointent les insuffisances et contraintes du secteur
3es Assises du tourisme
Publié dans Le Soir d'Algérie le 22 - 01 - 2019

Les insuffisances et contraintes freinant l'essor du secteur touristique en Algérie ont été pointées du doigt, hier à Alger, par des experts nationaux et étrangers du domaine touristique qui ont préconisé, en même temps, des pistes de solutions pour y remédier.
Intervenant en séance plénière des 3es Assises nationales du tourisme, l'expert Aziz Nafa a recommandé le «renforcement» de l'aspect lié à la promotion de la destination Algérie, à travers «l'identification de la cible» et ce, en mettant à disposition des organes en charge de le faire avec «davantage de moyens financiers, ainsi qu'un capital humain plus adapté».
Chercheur au Centre de recherche en économie appliquée pour le développement (Cread), l'intervenant a, dans une évaluation du Schéma directeur d'aménagement touristique (SDAT), insisté également sur l'aménagement du territoire dans le cadre des Zones d'expansion touristique (ZET) créées jusque-là.
Il a, par ailleurs, plaidé pour la mise en œuvre du Système d'observation et d'évaluation touristique ainsi que de la Banque d'investissement touristique (BIT), les deux dispositifs étant prévus dans le cadre du SDAT, a-t-il rappelé.
S'agissant du critère lié à la formation, M. Nafa s'est félicité de l'augmentation du nombre d'établissements spécialisés dans les métiers et les activités touristiques, mais considère néanmoins que cette formation se doit d'être «en adaptation avec les besoins économiques locaux».
Evoquant les contraintes freinant le développement du secteur touristique en Algérie, il les résumera en deux aspects majeurs : l'insuffisance et la qualité de l'hébergement, ainsi que «la tarification inaccessible» pratiquée par les différents voyagistes (hébergement et transport notamment).
«Il est temps que nos agences de voyages travaillent sur la réception et ne se contentent plus de faire uniquement dans l'émission des voyageurs», a-t-il également déploré.
Allant dans le même sens, l'expert canadien en tourisme, François Bédard, a souligné la nécessité de mettre en place «une Marque Algérie», afin de mettre en avant et de valoriser la destination Algérie, comme c'est le cas pour les pays touristiques, a-t-il argumenté.
L'intervenant a, en outre, recommandé d'axer les efforts autour des deux concepts que sont «Gouvernance et Durabilité», tout en prévoyant un «budget conséquent» aux aspects liés à la promotion, à travers un travail de marketing, pour valoriser les potentialités touristiques du pays.
Le spécialiste des questions touristiques a également préconisé «l'encouragement de l'entreprenariat et de l'investissement» des différentes activités liées au secteur, à l'instar de l'hébergement, transport, etc. et ce, dans le cadre des Petites et moyennes entreprises (PME), créatrices d'emplois directs et indirects.
Pour le représentant du Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD), Remy Poliwa, tout développement touristique passe par la création d'une «valeur ajoutée» à partir de la base, et ce, explique-t-il, à travers des micro-activités locales, créatrices de richesses. De même que par le respect de «l'échelle de valeurs» propres au secteur, ainsi que par «l'encouragement et l'accompagnement» des jeunes créateurs de projets touristiques.
APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.