Curieuse réhabilitation de la candidature du mouhafedh FLN    La délégation algérienne refuse de s'asseoir derrière la délégation israélienne    Les opérateurs doivent déclarer leurs entrepôts avant le 30 novembre    L'huile de table plus chère    Lamamra appelle à la consolidation du processus politique    "Inefficaces et contre-productives", selon l'Algérie    "Le championnat se poursuivra durant la Coupe arabe des nations"    Les Sudistes à un pas de la qualification    L'Algérie toujours dans le top 5 africain    "HELIOPOLIS" À NOUVEAU SELECTIONNE POUR LES OSCARS    Lancement du colloque sur la carte linguistique de tamazight    Sarkozy au TPI, ça tarde    Qui, logiquement, arrose l'autre ?    BRÈVES...    Quel sort pour les APC sans candidats ?    L'Algérie avec la Libye et la Tunisie    Les Hamraouas surprennent les Sanafirs    Les syndicats préparent la riposte    Arrestation d'un voleur de bouteilles d'oxygène    L'article 184 du code électoral largement contesté    Le jeu malsain de Riyad    Quand Macron se remémore le blues des colonies !    Le qamouss, les mu'allaqât et l'incompétence paralinguistique !    Clôture en beauté de la première édition à Aïn-Séfra    EHU 1er - Novembre: Lancement d'une campagne de dépistage du cancer du sein    Vaccination anti-Covid: «La balle est dans le camp des citoyens»    Défis et espoir    Exportations hors hydrocarbures: Produits alimentaires et industries manufacturières à la traîne    Pouvoir d'achat divisé par deux en 10 ans    La Com en débat    Front de mer à Aïn El Turck: L'OPGI se mobilise pour la collecte des déchets    Course contre la montre à Blida    Washington lâche Rabat    Selma Haddadi désignée ambassadrice à Djouba    Le chef de la junte nomme 3 ministres et le SG du gouvernement    La Maison de la presse de Bouira baptisée Abdenour Merzouk    Le FFS rebondit    Que se passe-t-il au campus d'El Kseur?    La Coquette perd de son lustre    NAJDA se restructure    Benbahmed réaffirme les priorités du secteur    Incendie au complexe Tosyali    Les vérités des géants de la télécommunication    La tension monte    Lukaku a évité le pire    La démagogie comme mode d'emploi    Tizi ouzou rend hommage à ses fils    Appel à candidature    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Soltani renonce, Makri se dit concerné
MSP
Publié dans Le Soir d'Algérie le 26 - 01 - 2019

Le madjlis echoura du Mouvement de la société pour la paix (MSP) s'est réuni hier pour trancher la question de la participation ou non à la présidentielle du 18 avril prochain. Tout porte à croire que l'instance délibérative présentera Makri comme candidat au nom du parti.
Lyas Hallas - Alger (Le Soir) - Le résultat des délibérations du madjlis echoura (Conseil consultatif) du Mouvement pour la paix (MSP), branche algérienne des Frères musulmans, sera connu aujourd'hui. Le parti islamiste en conclave depuis hier devait statuer sur la participation ou non à l'élection présidentielle d'avril prochain. C'est-à-dire, appuyer ou non l'ambition du président du parti Abderrazak Makri qui a affiché sa volonté à se mettre en lice pour cette joute électorale.
En effet, hier dans son discours d'ouverture des travaux de cette session du Conseil consultatif, Abderrazak Makri a sollicité l'appui de ses membres pour porter sa candidature au nom du parti. Il a surtout récapitulé les actions entreprises en vue de ce qu'il a qualifié de «transition démocratique consensuelle», rappelant les étapes de son initiative, les discussions avec les partis de l'opposition et des partis au pouvoir avant de l'exposer au chef de l'Etat via son frère. Et de conclure : «Ce qui a aggravé la crise est la maladie du Président, l'absurdité de sa candidature pour un autre mandat et l'incapacité de son entourage à savoir ce qu'il entend faire. Or, notre initiative était souple. Le MSP et sa direction n'avaient pas des revendications partisanes ou personnelles. Nous avons travaillé pour sortir le pays de la crise et uniquement pour le bien du pays. Tout est enregistré. Vous n'avez pas de quoi avoir honte.»
Or, si Makri a souligné que le MSP est concerné par l'élection et qu'il participera, son alter-ego au sein du parti, son ancien président et fondateur du «Forum mondial du juste milieu», a renoncé à candidater pour cette présidentielle. Il a distribué un communiqué après l'ouverture de cette même session du Conseil consultatif où il a expliqué sa position. Il a estimé que «le flou entoure la joute électorale dans son ensemble, que la candidature au nom d'un parti ou d'un courant idéologique ne porte pas au pouvoir dans le contexte actuel, et qu'il est risqué de s'aventurer dans une compétition dont les résultats ne pourront que cautionner une légitimité de fait ». Et de souligner : «Les conditions nationales, régionales et internationales ne sont pas réunies et ma conviction est qu'elles n'encouragent pas à l'ouverture sur des visages inhabituels (comprendre islamistes). La légitimité internationale encourage plutôt la logique locale dans le choix des hommes, des programmes et des intérêts communs.»
Il a ainsi laissé la porte ouverte à Makri : «Je renonce définitivement à la candidature et j'encourage celui qui pense pouvoir être compétitif dans cette échéance majeure.»
L. H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.