Ligue 1-reprise des entraînements: les clubs voient enfin le bout du tunnel    Une nouvelle vague d'anciens ministres concernée    Liberté de dire. Toujours !    "Libérez Drareni, libérez tous les détenus d'opinion"    Des robes noires s'insurgent contre les procès à distance    "Mes vérités..."    Plus de 50 milliards de dinars de perte    La justice à la recherche des complices de Haddad    Un "casus belli" technologique nommé TikTok    Gloire à l'ANP et gratitude envers l'Armée rouge !    Manifestations pour plus de démocratie    Des opposants poursuivis pour terrorisme    Tebboune installe une commission pour l'amender    Ce que prévoit la note du MJS    Benlamri proche de Getafe    Ferhat marque des points    «Des négociations sont en cours, il est à Londres»    Mort d'un conducteur suite au renversement de son camion    Le flou persiste et inquiète les concernés    6 décès et 210 nouveaux cas en 24 heures    Fin prêtes pour accueillir les étudiants    Les cafés littéraires dénoncent et condamnent    Jimi Hendrix, mythes et légendes marocaines 50 ans après sa mort    Appel à la solidarité au profit des démunis    L'Algérie participera à l'édition BFM du Limousin    Etats-Unis et Chine : duel à distance    Plus de 4000 logements à attribuer avant la fin de l'année    Le projet de la cité des 1000 logements «dégommé»    Tikjda : Encore des feux de forêt    Match amical Algérie – Cameroun aux Pays-Bas    Le numérique, un geste barrière efficace ?    Automobile : Une plateforme numérique de préinscription dédiée aux opérateurs    Où est l'Algérie ?    Caricatures... indigènes : le décryptage d'Alain Ruscio    Lettres de mon moulin anonyme !    Le mouvement El Islah décide de voter "Oui" au référendum du 1e novembre    Paradou AC: Le meilleur est à venir    IRB Sougueur: Mohamed Benhalima nouveau président    Tlemcen: Une question de conformité    Il avait intenté une autre action contre l'Algérie: Sawiris de nouveau débouté dans l'affaire Djezzy    Offres et avantages de la CNAS: Une caravane de sensibilisation dans les zones d'ombre    BRAVADE AVEUGLE    LE «KOURSI» FANTASME    Une "étape cruciale" pour Chanegriha    "Nous n'importerons aucun vaccin qui ne soit pas pré-qualifié OMS"    L'ONU salue la décision de Fayez al-Sarraj de démissionner    Niger : L'EI revendique l'assassinat de 8 personnes    Israël : le «pacte d'Abraham» et la trahison des émirs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Algérie n'est pas en retard, selon le P-dg de la SKTM
ENERGIES RENOUVELABLES
Publié dans Le Soir d'Algérie le 28 - 01 - 2019

Le P-dg de la Société des énergies renouvelables SKTM (Sharikat kahraba wa takat moutajadida, filiale du Groupe Sonelgaz) Chahar Boulakhras a affirmé, hier, que l'Algérie n'était pas en retard dans ce domaine, notamment avec le lancement d'un plan de développement des énergies renouvelables de 22 GW à réaliser à l'horizon 2030 dont 13,5 gigawatts d'énergie photovoltaïque.
Selon le P-dg, les grands projets inaugurés dans cette perspective ont permis déjà d'installer des capacités de production électrique de l'ordre de 350 mégawatts.
SKTM est, depuis quelques années, le principal opérateur ayant investi dans le développement des énergies renouvelables en Algérie et son P-dg qui s'est exprimé, hier, à l'occasion de son passage à l'émission «L'invité de la rédaction» de la Chaîne 3, a rappelé que sa société était chargée de mettre en œuvre les premiers projets, dans le cadre du programme national des énergies renouvelables, à partir de 2012. «L'Algérie mise sur les énergies renouvelables qui sont placées comme priorités nationales à travers des actions concrètes», affirme M. Chahar Boulakhras, précisant que le gouvernement a mis en place une stratégie visant à réduire «sensiblement» et «graduellement» les centrales électriques à gasoil. Ainsi, tous les moyens ont été mis en place afin d'assurer une transition énergétique permettant de passer à une énergie propre.
Pour ce qui concerne les filières photovoltaïque et éolienne, M. Chahar Boulakhras a soutenu qu'elles n'ont commencé à être développées, qu'à partir de 2010 dans le monde, ce qui lui permet d'affirmer que «l'Algérie, contrairement à une idée reçue, n'est aucunement en retard pour ce qui concerne l'exploitation de ces types d'énergies».
Le responsable a annoncé qu'à l'horizon de 2030, le pays envisage d'atteindre un «mix énergétique» de 27% en énergie renouvelable, passant successivement par une phase expérimentale, suivie d'une seconde se traduisant par une intégration industrielle et une troisième phase se traduisant, à partir de 2021, par un déploiement à vaste échelle des supports de production de ces types d'énergies. Et parmi les projets en phase de maturation avancée, celui de 200 mégawatts, dont l'appel d'offres a déjà été lancé. Par ailleurs, il a indiqué qu'une production de 50 mégawatts en énergie électrique hybride, conçue d'après une technologie qui associe des énergies renouvelables telles que le solaire et l'éolien, et les combustibles fossiles est prévue dans le sud du pays.
Les nouveaux projets de valorisation énergétique solaire et éolienne pour la production de l'électricité dans le sud du pays visent à «réduire» la dépendance des centrales électriques du sud du pays de l'énergie fossile et son coût de transport vers ces wilayas.
Concernant l'exportation de ce type d'énergie vers des pays tiers, l'intervenant a précisé qu'elle figure dans l'agenda « si les conditions sont réunies», mais également que la demande soit au diapason et que les équipements de transfert d'énergie soient installés.
Ilhem Tir


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.