Tripoli : 9 morts dans le bombardement d'un dépôt militaire    Crise libyenne : Alger et Tunis affichent leurs inquiétudes    Sports mécaniques : Le CSMB s'illustre    Delort, quelle bonne pioche de Belmadi !    BAC 2019 dans la capitale : Plus de 58 000 candidats    606 retraits de permis de conduire au mois de mai    Baghlia : Manque de transport public    Théâtre régional d'Oran : Les hurlements d'Léo ce soir au théâtre    La crise, c'est eux!    L'AACC s'oppose à la dissolution de l'Office central de répression de la corruption    USM Alger: Un champion dans l'impasse    GC Mascara: Une AGO décisive demain    Ils revendiquent toujours le départ du nouveau directeur: La protesta des travailleurs du Complexe financier d'Algérie Poste se poursuit    Régularisation foncière à Sidi Maarouf: 125 familles de la cité Kaibi Abderrahmane interpellent le wali    ALGER N'EST PAS L'ALGERIE    114 comprimés psychotropes saisis, deux arrestations    Tlemcen: Un jeune tué à coups de couteau et de sabre    Une quinzaine de jours seulement après le début de la saison estivale: Déjà quatre décès par noyade    La saga judiciaire continue    Kamel Daoud hôte de la nouvelle librairie «Abdelkader Alloula»: « Ouvrir actuellement une librairie est plus courageux que d'écrire un livre »    Quelques scénarios de sortie de crise    Recul des Bourses en Europe : L'impact des tensions commerciales se matérialise sur les marchés    Hocine Achiou : "En un an, Boudaoui a eu une progression extraordinaire"    Mali : La liste des 23 enfin dévoilée    Le Sétifien Abdelmoumène Djabou signe pour deux saisons    «La situation actuelle du football africain m'inquiète et inquiète la FIFA»    Pour coopérer dans le secteur du gaz : "La Russie est un partenaire idéal de la Chine"    Pour renforcer prochainement la cartographie et la télédétection : Une caméra numérique de nouvelle génération à Oran    Hommage à Ahmed Kellil    Karim Djoudi et Amar Tou, placés sous contrôle judiciaire    Pourquoi les "actes de sabotage" contre les pétroliers ne profitent pas à l'Iran?    Le président déchu comparaîtra la semaine prochaine    ANP : Gaïd Salah en visite de travail et d'inspection à la 3e Région militaire    Dialogue… ?    Des noms communs devenus des toponymes composés    Crise Libyenne : al-Sarraj préconise des élections avant la fin de l'année    L'ancien ministre des Transports Amar Tou mis sous contrôle judiciaire    Connexion perturbée et silence des autorités    La gendarmerie annonce un dispositif special    Plus de 420.000 Algériens schizophrénes    La campagne présidentiellebat son plein    Renault : Le Maire et Senard jouent l'apaisement, se tournent vers l'avenir    Forum de la mémoire : Violation continue des droits de l'enfant sahraoui par le Maroc    "El faqir", premier spectacle de rue pour enfants à Oran    ACTUCULT    Des avocats comptent introduire une action en justice : Naïma Salhi s'attaque à Djamila Bouhired    Les enfants font leur «cinoche»    Le prix du chef de l'Etat Ali-Maâchi décerné à 24 jeunes talents    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nouveau rejet des étudiants de Annaba
5e MANDAT DE BOUTEFLIKA
Publié dans Le Soir d'Algérie le 04 - 03 - 2019

La protestation contre le 5e mandat du Président sortant n'a pas l'air de s'épuiser. A peine deux jours après la grandiose et populaire au sens propre du terme de la marche pacifique dénonçant la persistance des tenants du pouvoir à faire passer en force cette candidature, les étudiants de Annaba ont renoué, pour la deuxième fois en quelques jours, leur rejet de ce mandat de trop.
Dès la matinée, des centaines d'étudiants ont commencé à rejoindre le cours de la Révolution, lieu de rassemblement de cette frange de la société, futurs cadres de la nation.
En fin de matinée, ils étaient plus de 2 000 des deux sexes à scander des slogans anti-5e mandat. «Djazaïr horra démocratia», (L'Algérie libre et démocratique), «El-Djeïch, echaâb, khaoua khaoua» (l'armée et le peuple sont des frères) «ya Haddad ya Chakib roudou el malayir» (Haddad et Chakib remboursez les milliards), «FLN dégage», «Ouyahia dégage», «Echaâb yourid isqat ennidham» (Le peuple veut la chute du pouvoir). D'autres slogans tout aussi virulents contre le système ont fusé durant plus de trois heures du cours de la Révolution.
Le soulèvement des étudiants de Annaba ne s'est pas limité à cet endroit mythique de la quatrième ville du pays et qui était le fait des étudiants de l'Ecole supérieure des sciences économiques, mitoyenne des lieux du rassemblement, rejoints par ceux du pôle universitaire de Sidi Achour, situé à la périphérie de la ville.
En effet, devant le manque de moyens de transport, les étudiants de Sidi Amar et d'El Bouni dont le nombre est plus important, ont organisé des sit-in de dénonciation du 5e mandat à l'intérieur de leurs campus respectifs. Là aussi, il y avait des centaines de filles et garçons poursuivant leur cursus universitaire au sein de ces deux pôles situés à plusieurs kilomètres du centre urbain du chef-lieu de wilaya.
Une présence policière principalement en civil surveillait les alentours des lieux où se tenait la protestation. Très discrets et agissant en parfaits professionnels, les éléments de celle-ci n'ont pas eu à intervenir sauf pour arrêter un délinquant qui tentait de subtiliser un téléphone portable à une jeune étudiante, vite isolé par les étudiants qui l'ont remis aux forces de l'ordre.
Mostaganem
Les étudiants de nouveau dans la rue
Une manifestation contre le cinquième mandat présidentiel est organisée, depuis hier dimanche, par les étudiants de plusieurs campus universitaires de Mostaganem.
Dès les premières heures de la matinée, les étudiants ont tenu un rassemblement en masse sur l'esplanade du pôle universitaire ITA avant de sortir dans la rue pour scander «Makach el khamssa ya Bouteflika» et d'autres slogans exprimant le refus de la candidature de Bouteflika. On a pu remarquer également que les automobilistes ont klaxonné en signe de soutien.
La manifestation des étudiants s'est déroulée dans le calme malgré le dispositif sécuritaire déployé. A l'heure où nous écrivons ces lignes, les deux principaux boulevards du centre-ville sont fermés à la circulation.
A. Bouacha


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.