Tottenham : Un international portugais pour remplacer Eriksen ?    Brésil : Tite se défend au sujet de Neymar    Manchester United: Mandzukic en approche    Education: Belabed pour une politique prospective pour renforcer les compétences du secteur    Bensalah: l'Etat soucieux de rationaliser l'exploitation des ressources et richesses souterraines nationales    HABITAT : Le gouvernement Bedoui rassure les demandeurs de logements    Gaïd Salah présente un exposé sur le projet de loi relatif au statut général des personnels militaires    Les Tunisiens commencent à voter pour le second tour de la présidentielle    Mise en garde russe contre l'aggravation de la situation humanitaire dans le Nord-Est    Le WAT reste leader malgré la défaite, l'ASK sur le podium    Khirreddine Madoui démissionne de son poste d'entraîneur    Ouargla: lancement de la nouvelle ligne ferroviaire Touggourt-Alger    Le gouvernement consacre 17 milliards de DA pour le dégel de plusieurs projets    Vers l'augmentation de la taxe de pollution    Neuf morts et 9 blessés au cours des dernières 48 heures    Sahara occidental/Manifestation à Paris: la France dénoncée, une date pour le référendum d'autodétermination revendiquée    Rassemblement en solidarité avec les détenus d'opinion à Sidi Bel Abbès    Foot/ Algérie - Colombie : Abeid réintègre le groupe, Tahrat ménagé    Qui sera le partenaire de Suzuki en Algérie ?    Ce que prévoit la loi de finances pour les start-up    Les joueurs sénégalais refusent la prime de la Fédération    Début de stage demain    Retour à la case départ    1er Salon international des technologies et équipements dentaires    L'Anie face à la dure réalité du terrain    Des détenus d'opinion en grève de la faim à partir du 23 octobre    22 cas de méningite enregistrés    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Les films algériens Abou Leila et 143, rue du désert en compétition    Hans Hartung en réouverture du Musée d'art moderne de Paris    Micheline la Française, la tante Zalamite et les autres    Ouverture des journées de lecture publique à Tamanrasset    Bir Ghbalou : Entre le portrait de BenSalah et les promesses du Hirak    Face aux difficultés rencontrées par la CNR et la CNAS : Les solutions des experts    «Le pouvoir rame à contre-courant d'un mouvement historique de libération d'un peuple»    Investissement : le FCE soutient fortement la révision de la règle 49/51    En bref…    Soudan : Une femme nommée à la tête de la Cour suprême    En bref…    Journée mondiale de la santé mentale : Un suicide toutes les 40 secondes, selon l'OMS    Première thèse algérienne identifiant les facteurs prédictibles    «J'intégrerai des personnages algériens dans ma prochaine histoire»    Ghardaïa : Appel à la préservation du patrimoine architectural et culturel    «Le plasticien doit être responsable»    Centre-ville: Deux dealers sous les verrous    Mostaganem: Des arrestations en marge de la visite du ministre de la Jeunesse et des Sports    Pour réclamer «la libération de tous les détenus d'opinion»: Marche nationale des avocats le 24 octobre    Le Pentagone déploie 3.000 soldats supplémentaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Olivier d'Or non attribué, cette année
Festival culturel national annuel du film amazigh
Publié dans Le Soir d'Algérie le 06 - 03 - 2019

Pour la deuxième édition consécutive, l'Olivier d'or du meilleur long-métrage n'a pas été attribué par le jury du Festival culturel national annuel du film amazigh.
Lors de la cérémonie de clôture, lundi à la maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi-Ouzou, le président du jury, Saïd Oulmi, a expliqué que les longs-métrages en compétition à cette 17e édition, ouverte le 28 février 2019, «ne remplissaient» pas les critères technico-artistiques d'attribution de la plus haute distinction de ce festival.
«Les quatre productions qui ont été proposées ne répondaient, entre autre aux plans du scénario de la mise en scène, de l'interprétation, de la réalisation, de la direction de la photographie, du mixage et de la musique», a expliqué le président du jury, tout en soulignant que le long-métrage exige beaucoup de moyens.
Le jury a, toutefois, attribué une mention spéciale pour le film Tamachahut N Selyouna de Aziz Chelmouni, un long-métrage dont l'histoire est inspirée de la légende de Selyouna.
Cette mention spéciale est une manière d'«encourager les jeunes à continuer de rêver et à produire», a souligné Saïd Oulmi. Le film Ssegmi N Tayri un long-métrage de Lounès Medjnah a obtenu le prix du public de la meilleure fiction.
La «belle surprise» viendra de la catégorie documentaire où deux Oliviers d'or ont été attribués ex æquo aux films JSK Asmi tervah de Abderezzak Larbi Cherif et Juba II de Mokrane Aït Saâda. Le documentaire de Larbi Cherif retrace à travers des témoignages, 50 ans du parcours glorieux du club de football la Jeunesse sportive de Kabylie (JSK).
«Je voulais qu'il soit un film positif qui rassemble. Raconter une époque qui nous a fait rêver», a souligné le réalisateur déjà primé de l'Olivier d'or pour ses documentaires Cheikh el Hasnaoui, de la Maison blanche à l'océan bleu et Kamel Hamadi
«C'est un peu un film, pour moi et tous ceux qui ont connu cette période de gloire de la JSK, d'expliquer à ceux qui ne l'ont pas connue qu'il fut un temps où la JSK était un grand club et que le football algérien était d'un bon niveau», a déclaré la réalisateur.
Juba II de Mokrane Aït Saâda qui retrace l'épopée du roi amazigh, bâtisseur, pacifiste et savant, rappelle comment Juba a été enlevé par Rome où il a grandi avant son retour à l'âge de 25 ans, en Numidie, où il sera intronisé par Rome comme roi de Maurétanie. Le réalisateur a collaboré avec l'historien Abderrahmane Khelifa pour la réalisation de ce film documentaire.
Dans cette même catégorie, le jury a attribué la mention spéciale au film Asefrek Idhouman dhi Bouzeguène de Djamel Bacha qui traite de la gestion des déchets dans la région de Bouzeguène (Tizi-Ouzou).
Dans la catégorie court métrage, l'Olivier d'or a été attribué à Celui qui brûle de Slimane Bounia, une œuvre qui a nécessité trois ans de travail et qui raconte l'histoire de Lounès, un pêcheur qui va tenter de s'immoler, a déclaré le réalisateur à la réception de sa distinction. ce film a déjà été primé dans d'autres festivals, notamment, au Festival international du film amazigh de Montréal.
Le court-métrage Tayematt de Yahia Haddadi a décroché la mention spéciale du jury dans cette même catégorie.
Dans les autres catégories, l'Olivier d'or du meilleur film d'animation a été attribué a Rabah Hattabi pour son film Ighalen Yedouklen. Le prix de la meilleure interprétation masculine a été attribué, ex æquo, à Nassim Khelladi dans le long métrage le Rival, et à Dilef Hakim dans le film le Choc. La meilleure interprétation féminine est revenue a Fetta Hocini pour son rôle de la mère de Idir dans le film de Ssegmi N Tayri.
Le Festival culturel national annuel du film amazigh a mis en compétition 23 films toutes catégories confondues.
Lors de la cérémonie de clôture, le secrétaire général du ministère de la Culture Smaïl Oulebsir a fait remarquer que le film amazigh «continue à gagner en professionnalisme» et que le ministère de la Culture continuera à le soutenir dans le cadre d'une politique de promotion de notre identité et de notre appartenance amazighe.
Kader B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.