Tipasa : Le peuple insiste sur la fin total des symboles du système    CHLEF.. «Nous voulons un changement radical !»    Ramadhan.. Les abattoirs d'Alger mobilisés    Fédération des sports mécaniques.. Asma Ben Messaoud désignée DTN    Sport scolaire.. Cinq accords de coopération avec des fédérations sportives    World Cadet Challenge 2019 de Tennis de table.. Azzala et Belache dans l'équipe africaine    Bab El Oued(Alger).. Cinq marchés de proximité seront ouverts    Sidi Bel Abbés.. Légère baisse des accidents de la route    Village ath allaoua.. Hommage à trois martyrs    Libye.. Les combats continuent    Poutine rencontrera le président nord-coréen    Boumerdès.. De nouveaux projets pour relancer l'artisanat    Les Soudanais exigent un pouvoir civil    Gaïd Salah à partir de la 4e région militaire : «Les tentatives de déstabilisation ont échoué et vont échouer»    «La précédente Constituante n'a empêché ni les abus ni l'instabilité constitutionnelle»    L'Afrique du Sud réitère son soutien constant aux peuples sahraoui et palestinien    Trump a donné l'ordre de limoger Robert Mueller    Pour éviter la déstabilisation, pour une sortie rapide de la crise politique en Algérie : sept (07) propositions    1,033 milliard m3 lâchés du barrage de Béni Haroun    Plus de 6.600 qx d'agrumes transformés en conserves    L'arbitre assistant Doulache invité par la commission de discipline    La FAHB sanctionne le CRDM et donne la victoire au CHBB    MARCHE DE L'EMPLOI : Plus de 8000 nouveaux postes créés à Oran    UGTA : Sidi Saïd dément sa démission    Bensalah opte pour la concertation avec la classe politique    Collision entre un camion et un véhicule à fait 5 morts    Campagne de volontariat pour la plantation de l'armoise blanche    SIDI BEL ABBES : 05 blessés dans une collision sur la RN 07    TIARET : 7 ans de prison ferme pour un dealer    MASCARA : 110 motocycles mis en fourrière en 90 jours !    CONSULTATIONS POLITIQUES : La Présidence organisera une rencontre consultative lundi    Papicha de Mounir Meddour en lice    Souidani Boudjemaâ, toujours un modèle pour les jeunes    Cœur de lumière    L'AUTRE FACE SI MERVEILLEUSE DU ‘'HIRAK'' : Mostaganem s'offre une superbe ‘'toilette''    Constantine : L'autre visage du mouvement populaire    Les élus de Béjaïa répondent au porte-parole du gouvernement : «C'est vous qui êtes illégitimes»    Le Coupe arabe des clubs change de nom    Ligue 1 : Fin du championnat le 26 mai prochain    Un sit-in de soutien au procureur général de la cour de Ghardaïa    On pourrait dire presque spontanément que le prix Nobel de la paix revient de droit au peuple algérien    Handi-basket : Les trois premières journées reprogrammées    Khenchela : les artistes pour un vrai changement    Avril 1980, catalyseur des luttes pacifiques    Pour une authentique «République» «algérienne» «démocratique» et «populaire»    La catastrophe de Notre-Dame de Paris    Forum Russie-Monde arabe: La sécurité et la stabilité en tête des priorités    Pourquoi le KGB n'a pas pu empêcher l'effondrement de l'URSS    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les Algériens, Lamamra et son voyage à Moscou
PREMIER DEPLACEMENT DU VICE-PREMIER MINISTRE À L'ETRANGER
Publié dans Le Soir d'Algérie le 17 - 03 - 2019

L'annonce du premier déplacement officiel de Ramtane Lamamra à l'étranger suscite de vives réactions chez les Algériens qui contestent le soutien que pourraient apporter certaines capitales étrangères au système décrié.
Abla Chérif - Alger (Le Soir) - Sitôt désigné vice-Premier ministre, Ramtane Lamamra a également pris fonction au ministère des Affaires étrangères, alors qu'aucun communiqué n'indiquait sa nomination, et c'est à lui qu'incombe visiblement et aussi la mission de «rassurer» les partenaires étrangers inquiets de la forte contestation qui s'est installée dans le pays.
Quelques jours avant sa nomination, il s'est rendu en toute urgence, mais officieusement à New York puis à Bruxelles où la présidente de la Commission de l'Union européenne a évoqué avec lui les derniers développements de la situation algérienne.
Comme les Etats-Unis, l'UE suit avec grand intérêt les événements en cours et n'a pas manqué d'apporter «officiellement» son soutien aux manifestants tout en réclamant des autorités le respect des droits constitutionnels en matière de manifestations et rassemblements pacifiques. Mais Lamamra aura affaire à un autre grand partenaire cette semaine. Ce n'est pas lui qui a annoncé son tout prochain déplacement à Moscou aux Algériens. Ces derniers l'ont appris lors d'une déclaration faite par le ministre russe des Affaires étrangères. Son porte-parole a apporté de nouvelles précisions quelques jours plus tard indiquant que ce déplacement aurait lieu ce mardi et qu'il permettra à la Russie d'obtenir des «informations de première main» au sujet de la situation algérienne. Expression d'une inquiétude montante face à l'amplification de la contestation en Algérie ? Tout porte à le croire. L'Algérie est une carte sur laquelle Moscou a misé gros dans son plan de redéploiement diplomatique, économique et surtout stratégique en Afrique où elle s'implante de manière de plus en plus évidente. Avec Alger, elle entretient également des liens économiques importants, notamment en matière d'armement, que l'on dit avoir permis à l'ANP d'augmenter grandement ses capacités. Surprise, comme bon nombre de pays, par la mobilisation de la population algérienne qui réclame le départ des dirigeants qu'elle soutient jusque-là, la Russie s'est contentée d'une déclaration formelle et qu'elle voulait surtout neutre. Mais l'ampleur de la contestation semble avoir changé la donne puisque ce pays réclame sur un autre ton l'obtention d'informations crédibles. Elle compte donc les obtenir auprès de Ramtane Lamamra auquel incombe le rôle de tranquilliser mais aussi «relativiser» les secousses populaires algériennes. Ce déplacement, dit-on, s'effectue dans le cadre d'une tournée plus large et déjà entamée auprès des partenaires les plus inquiets. Le nouveau MAE et vice-Premier ministre doit d'ailleurs son retour aux affaires algériennes à son aura de diplomate chevronné et de voix écoutée à l'étranger où il bénéficie de la confiance des Nations-Unies et de l'Union Africaine. Ces compétences lui ont d'ailleurs valu de tomber en disgrâce avant d'être rappelé dans cette situation d'urgence.
A Alger, les populations en effervescence le conçoivent cependant autrement. Assimilé au système en place, il a sa place dans les slogans et pancartes appelant au départ de Lakhdar Brahimi et Bedoui. Fustigé pour avoir accordé sa première interview à un média étranger (RFI), son voyage programmé à Moscou fait à présent l'objet de la colère des citoyens qui s'expriment via le net pour dénoncer déjà tout soutien que pourrait apporter la Russie au régime algérien.
Cette fois, ce sont les numéros de téléphone du Kremlin qui ont été mis à la disposition des Algériens afin de rééditer les épisodes de l'hôpital de Genève où était hospitalisé Bouteflika puis celui de l'Elysée accusé d'ingérence. «Ainsi, écrivait hier un internaute, les Russes seront réellement informés de la situation.»
A. C


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.