Syndicat national des magistrats: Des élections régulières, garantes de la légitimité populaire    Présidentielle du 12 décembre : Révision exceptionnelle des listes électorales dès ce dimanche    USA: La Fed baisse son taux directeur, la suite reste incertaine    Y a-t-il une vie en dehors des GAFAM? Episode I : les réseaux sociaux    Lutte contre le changement climatique: L'ONU salue les efforts de l'Algérie    Présidentielle en Tunisie … La logique arithmétique plaide pour Kaïs Saïed    Brexit : Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    L'impasse iranienne met en lumière un fossé croissant entre l'UE et les Etats-Unis    Match amical Algérie - Colombie : La FAF officialise la rencontre contre la Colombie    Supercoupe d'Algérie de hand : Le CRBBA (messieurs) et le GSP (dames) vainqueurs    Incident de Oued Rhiou: Le parquet de la République ouvre une enquête    Côte d'Ivoire : La profanation de la tombe de DJ Arafat ne restera pas impunie    Le chef de la Minurso visite les camps de réfugiés sahraouis    Apple dévoile 3 nouveaux iPhones et un nouvel iPad    14 postulants ont retiré les formulaires de souscription    Un rapport de l'IGF pointe un risque de faillite    Les nouveaux walis délégués installés    Horreur à Oum El-Bouaghi    Des contrats gaziers à long terme prochainement renouvelés    7e Festival du melhoun du 25 au 27 septembre à Mostaganem    Créances de plus de 2,9 milliards DA à recouvrer par la Sonelgaz    La FAF officialise la rencontre contre la Colombie    Un jeune homme trouve la mort par électrocution à Ouled Ayaiche    Une vingtaine de projets hydrauliques proposés au plan de développement de 2020    Arrestation de 6 personnes impliquées dans une affaire de détournement de deniers publics    Agacé, Mourinho éteint les rumeurs et réclame du respect pour Zidane !    Les premiers pas vers l'élection présidentielle du 12 décembre    Ouverture de la 5e édition aujourd'hui    La police retire le permis de port d'arme à Tliba    AIN BEIDA (ORAN) : Saisie de 1242 unités de boissons alcoolisées    MOSTAGANEM : 207.621 élèves inscrits pour l'année scolaire 2019-2020    7EME EDITION DU FESTIVAL NATIONAL DU MELHOUN : 34 artistes au rendez-vous    Forte mobilisation à Alger et dans les autres villes du pays : Plus déterminés que jamais    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 5ème journée    L'Algérie 4e en Afrique et 38e au niveau mondial    Amnesty fustige l'usage excessif de la force par la police    "Makanch l'vote, diroulna les menottes"    Plus de 3 200 demandeurs d'emploi placés depuis janvier    Le centre et le nord du Mali sombrent dans la violence    Vent de révolte contre le pouvoir militaire d'al-Sissi    Les problèmes et les enjeux du 6e art en débat    Les luttes citoyennes racontées autrement    Des ONG progressistes soutiennent le "hirak"    En France : quand un anti-raciste noir est accusé de racisme    CRB : Plus qu'une rencontre, un classique    MCO : Suite à la suspension de CEO... Les Hamraoua en colère !    Tizi-Ouzou, Béjaïa: Protesta des avocats    Amnesty International dénonce le «blocage de l'accès à Alger»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les Algériens, Lamamra et son voyage à Moscou
PREMIER DEPLACEMENT DU VICE-PREMIER MINISTRE À L'ETRANGER
Publié dans Le Soir d'Algérie le 17 - 03 - 2019

L'annonce du premier déplacement officiel de Ramtane Lamamra à l'étranger suscite de vives réactions chez les Algériens qui contestent le soutien que pourraient apporter certaines capitales étrangères au système décrié.
Abla Chérif - Alger (Le Soir) - Sitôt désigné vice-Premier ministre, Ramtane Lamamra a également pris fonction au ministère des Affaires étrangères, alors qu'aucun communiqué n'indiquait sa nomination, et c'est à lui qu'incombe visiblement et aussi la mission de «rassurer» les partenaires étrangers inquiets de la forte contestation qui s'est installée dans le pays.
Quelques jours avant sa nomination, il s'est rendu en toute urgence, mais officieusement à New York puis à Bruxelles où la présidente de la Commission de l'Union européenne a évoqué avec lui les derniers développements de la situation algérienne.
Comme les Etats-Unis, l'UE suit avec grand intérêt les événements en cours et n'a pas manqué d'apporter «officiellement» son soutien aux manifestants tout en réclamant des autorités le respect des droits constitutionnels en matière de manifestations et rassemblements pacifiques. Mais Lamamra aura affaire à un autre grand partenaire cette semaine. Ce n'est pas lui qui a annoncé son tout prochain déplacement à Moscou aux Algériens. Ces derniers l'ont appris lors d'une déclaration faite par le ministre russe des Affaires étrangères. Son porte-parole a apporté de nouvelles précisions quelques jours plus tard indiquant que ce déplacement aurait lieu ce mardi et qu'il permettra à la Russie d'obtenir des «informations de première main» au sujet de la situation algérienne. Expression d'une inquiétude montante face à l'amplification de la contestation en Algérie ? Tout porte à le croire. L'Algérie est une carte sur laquelle Moscou a misé gros dans son plan de redéploiement diplomatique, économique et surtout stratégique en Afrique où elle s'implante de manière de plus en plus évidente. Avec Alger, elle entretient également des liens économiques importants, notamment en matière d'armement, que l'on dit avoir permis à l'ANP d'augmenter grandement ses capacités. Surprise, comme bon nombre de pays, par la mobilisation de la population algérienne qui réclame le départ des dirigeants qu'elle soutient jusque-là, la Russie s'est contentée d'une déclaration formelle et qu'elle voulait surtout neutre. Mais l'ampleur de la contestation semble avoir changé la donne puisque ce pays réclame sur un autre ton l'obtention d'informations crédibles. Elle compte donc les obtenir auprès de Ramtane Lamamra auquel incombe le rôle de tranquilliser mais aussi «relativiser» les secousses populaires algériennes. Ce déplacement, dit-on, s'effectue dans le cadre d'une tournée plus large et déjà entamée auprès des partenaires les plus inquiets. Le nouveau MAE et vice-Premier ministre doit d'ailleurs son retour aux affaires algériennes à son aura de diplomate chevronné et de voix écoutée à l'étranger où il bénéficie de la confiance des Nations-Unies et de l'Union Africaine. Ces compétences lui ont d'ailleurs valu de tomber en disgrâce avant d'être rappelé dans cette situation d'urgence.
A Alger, les populations en effervescence le conçoivent cependant autrement. Assimilé au système en place, il a sa place dans les slogans et pancartes appelant au départ de Lakhdar Brahimi et Bedoui. Fustigé pour avoir accordé sa première interview à un média étranger (RFI), son voyage programmé à Moscou fait à présent l'objet de la colère des citoyens qui s'expriment via le net pour dénoncer déjà tout soutien que pourrait apporter la Russie au régime algérien.
Cette fois, ce sont les numéros de téléphone du Kremlin qui ont été mis à la disposition des Algériens afin de rééditer les épisodes de l'hôpital de Genève où était hospitalisé Bouteflika puis celui de l'Elysée accusé d'ingérence. «Ainsi, écrivait hier un internaute, les Russes seront réellement informés de la situation.»
A. C


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.