Louisa Hanoune évoque son emprisonnement    COUPURES DE L'ALIMENTATION EN EAU POTABLE : Le DG de l'ADE s'explique    Djerad accuse des parties qui chercheraient à provoquer la « Fitna »    AID EL ADHA : Plus de 10 000 commerçants non mobilisés ont assuré la permanence    TRAITEMENT CONTRE LA COVID-19 : Le ministre de la santé Benbouzid apporte des précisions    Covid-19: 507 nouveaux cas, 482 guérisons et 8 décès    Boumerdès: fin de confinement pour 236 algériens rapatriés de Russie    M'hamed Benredouane enterré au cimetière de Bouzaréah à Alger    Raids israéliens sur Ghaza: le Hamas dénonce une "escalade et une agression"    FEUX DE FORETS : 8800 Hectares ravagés en 2 mois    MOSTAGANEM : Les citoyens appelés au respect des horaires de dépôt des ordures ménagères    La chaîne "El Maarifa" désormais diffusée sur Nilesat    L'opposition prépare une deuxième motion de défiance contre Ghannouchi    Trump provoque un tollé politique en évoquant un possible report de la présidentielle    6 personnes tuées dans l'explosion d'un engin artisanal    Louisa    Aubameyang offre la Cup et l'Europe à Arsenal    Alger surprise par la liste de l'UE    L'hommage unanime du métier    À fleur de peau de Meriem Mesraoua au Festival du film de Venise    Trois candidats en compétition    La fille des Aurès    Fin de cavale pour le secrétaire particulier de Gaïd Salah    Le combat douteux du syndicat    18 civils tués dans une attaque de Boko Haram    Le Soudan affirme agir pour que Washington le retire de la "liste noire"    Ankara a acheminé plus de 17 000 mercenaires syriens en Libye    Talaie El-Houriat réclame des réformes structurelles profondes    Plus de 200 migrants illégaux secourus    L'épreuve de l'été    Décès de l'ancien président de la FAF, Saïd Amara    "Le 4e art est le produit de luttes engagées"    Une palette azurée pour effacer le gris du confinement    Moustakbel Oued Sly accède en ligue 2 : Le club engagé dans la voie du professionnalisme    Abbès Morsli, Président du CSA/USMBA : «La saison 2020-2021 s'annonce difficile»    MO Béjaïa : Les dirigeants face à un avenir difficile    Festival international du film de Moscou : Hamid Benamra s'affiche avec Time life    Décès de l'écrivain Daho Tabti : C'était un clairvoyant    Centenaire de l'écrivain Mohammed Dib : Le dictionnaire amoureux de la Finlande    Le Président de la République présente ses condoléances à la famille de Saïd Amara    Sidi Bel Abbès: Le nouveau chef de sûreté de wilaya installé    Crise financière: Une question d'argent !    CHEQUES ET LIQUIDITES    Nucléarisation rampante    Tlemcen: 25 individus devant la justice, après une tentative d'agression    El Tarf: Les bureaux de poste toujours sans liquidités    Mesurer les distances à l'œil nu    Cinq terroristes éliminés et un autre arrêté en juillet    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les fonctionnaires dans la rue pour un changement radical du système
Bejaïa
Publié dans Le Soir d'Algérie le 28 - 03 - 2019

Après l'imposante manifestation de mardi, des étudiants et des employés de la Conservation des forêts, de l'Action sociale, des services agricoles, de la pêche, des dispositifs d'emploi Angem, Ansej, ils étaient, une nouvelle fois, des centaines de travailleurs exerçant dans les administrations publiques, à l'image du secteur bancaire, la Cnas, l'ONA, à marcher dans la matinée d'hier à travers les principales rues du chef-lieu de wilaya de Béjaïa.
A l'instar des travailleurs du secteur économique public ,les employés des administrations publiques qui ont également répondu massivement au mot d'ordre de grève nationale lancé sur les réseaux sociaux depuis mardi pour trois jours (les 26,27 et 28 mars) pour accentuer la pression sur le système et accélérer son départ, sont descendus dans la rue pour faire entendre leurs voix et réitérer leur rejet du système politique en place dans le pays.
Organisés en carrés représentant chaque administration locale, les marcheurs ont réclamé à tue-tête leur rejet du système politique en place. « Leblad bladna w ndirou rayna» («c'est notre pays, c'est à nous de décider », « Bouteflika ma tzidech dqiqa (vous n'aurez pas une minute de plus», « FLN,RND berra ! », « Système dégage ! », ont chanté en chœur tout au long du parcours de la marche les manifestants.
Plusieurs pancartes et banderoles sur lequelles l'on pouvait lire « Non à la transition gérée par la mafia ,tous berra ! », « Sidi Saïd dégage ! » , « Nous voulons un changement radical et non du replâtrage ! » , « Le pouvoir au peuple », « Non à une conférence nationale sous tutelle du pouvoir », etc. ont été également brandies par des marcheurs drapés de l'emblème national.
Des slogans fustigeant la dernière sortie de Gaïd Salah appelant à l'application de l'article 102 déclarant inapte le Président à gérer le pays, ont fusé aussi de la foule . « fakou a si Salah ! », « tous berra ! » ont scandé des manifestants. « L'article 102 aurait dû être appliqué depuis le 4e mandat déjà sachant que Bouteflika était très malade et tout le monde sait qu'il ne disposait ni de ses facultés mentales ,ni physiques pour l'imposer au peuple. Aujourd'hui, le peuple est unanime à réclamer un changement radical qui passe aussi par le retrait de l'armée du champ politique. La dernière sortie de Gaïd Salah sent une autre manœuvre pour gagner du temps et faire perdurer ce système dont le peuple veut le départ. Tous doivent partir, Apn, Sénat, élus à tous les niveaux, le Conseil constitutionnel fantoche au service du même clan. Il faut une véritable transition démocratique avec des hommes nouveaux crédibles qui ne se sont jamais mouillés dans les rouages de ce système corrompu et corrupteur. Il faut faire confiance à la nouvelle génération de militants pour reprendre enfin le flambeau pour l'instauration d'un véritable Etat de droit. Une 2e République digne pour notre peuple qui vient de donner au monde entier une véritable leçon de maturité politique et de civisme », a martelé un cadre d'une agence bancaire rencontré lors de la manifestation à Béjaïa.
A. Kersani


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.