Sétif: démantèlement d'un réseau de trafic de pièces archéologiques datant de l'époque romaine    Le ministère du Commerce disposé à apporter toute l'aide nécessaire aux éleveurs    Une délégation de l'APN prend part à la 14e session de l'APM à Athènes    Mouvement de protestation du PNC: poursuite des perturbations des vols d'Air Algérie    Libye: le règlement de la crise est lié à l'engagement des parties libyennes    ACCIDENTS DE LA CIRCULATION : 45 décès et 1494 blessés en une semaine    Presse électronique: nécessaire régularisation juridique pour mettre fin aux "ambiguïtés"    Ferhat Ait Ali charge les opérateurs de l'électroménager    OUVERTURE D'UN CONSULAT IVOIRIEN AU SAHARA OCCIDENTAL : L'Algérie dénonce une violation du droit international    RECUPERATION DES FONDS TRANSFERES VERS L'ETRANGER : Un dispositif sous tutelle du ministère de la Justice    LUTTE CONTRE LE COMMERCE INFORMEL DES OISEAUX PROTEGES : Vers l'installation d'une commission mixte à Oran    ORAN : Saisie de plus de 58 tonnes de tabac à chiquer    LOGEMENTS AADL : Nasri ordonne la finalisation des projets programmés    Le procès de l'ancien DGSN, Abdelghani Hamel, reporté au 11 mars    Ennahda, «l'homme malade» de la politique tunisienne    L'an II de la révolution algérienne .Les mots du Hirak    Mandat d'arrêt contre 700 personnes pro-Gulen    Les Sang et Or n'y arrivent plus    L'année du sacre du Chabab ?    Belhocini file en tête avec 10 buts    "C'est frustrant d'avoir perdu deux points face au PAC"    Le Targui    À tout jamais…    Hausse des frais du visa aux consulats algériens    Un an d'assiduité au hirak    Poutine limoge l'un de ses conseillers emblématiques    Lancement prochain d'une opération de pêche préventive    Près de 1 900 morts, mais l'OMS se veut rassurante    La communauté indigène visée par un autre assassinat    ACTUCULT    Exposition géante sur la guerre d'Algérie dans l'Oise    Mouni Benkhodja expose le "Corpo" et ses tourments    L'engagement de Mouloud Feraoun durant la guerre en débat    Graeme Allwright : l'âme des «protest singers» en France    LFP/Sanctions : Cinq entraîneurs suspendus    Le Président Tebboune reçoit le Directeur du département Moyen-Orient, Afrique du Nord et Asie centrale au FMI    Blida: 15.400 logements en construction à Meftah    El-Bayadh - Projets en retard : des responsables mis en demeure    Amnesty Algérie: Le Hirak, une mobilisation «exceptionnelle»    Procès de Kaddour Chouicha à Oran: Verdict le 3 mars    Tiaret: Des distributeurs automatiques hors service    Plus de 207 km de fibre optique réalisés en 2019    L'échec du professionnalisme dans le football: L'ASM Oran, un cas d'école    En réaction à la «répression policière»: Les enseignants du primaire appellent à une action nationale    Tlemcen: Une caravane pas comme les autres dans les écoles    Un charnier découvert dans la Ghouta orientale    Tebboune relence le débat sur lamémoire    "Je ne suis pas mort"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ce que propose l'Association algérienne de lutte contre la corruption
Publié dans Le Soir d'Algérie le 08 - 04 - 2019

L'AACC (Association algérienne de lutte contre la corruption) a rendu publiques ses propositions quant aux mesures conservatoires à prendre vis-à-vis des PPE algériennes, mesures qui pourraient être prises en charge par un gouvernement de transition issu du «mouvement populaire» en cours.
1. Les obligations de vigilance vis-à-vis des PPE
Les PPE exigent un niveau de vigilance élevé adapté au risque de lutte contre le blanchiment d'argent et la fuite des capitaux.
2. L'AACC préconise à l'encontre des PPE une interdiction provisoire de sortie du territoire national, interdiction signifiée par la justice sur la base d'une liste des fonctions énumérées plus haut, liste élaborée par la Cour suprême ou sous son autorité.
3. Blocage provisoire de toute opération financière non justifiée : c'est là où la Banque d'Algérie devrait intervenir à la fois en renforçant les contrôles existants et en diffusant une circulaire ferme et intransigeante à tous les opérateurs financiers.
4. Le ministère des Finances pourrait, de toute urgence, accompagné par la Banque d'Algérie, solliciter ses homologues étrangers, notamment les pays principaux fournisseurs et clients de l'Algérie, à l'effet de bloquer les avoirs qui pourraient être détenus à l'étranger par les PPE algériennes.
5. La CTRF (Cellule de traitement du renseignement financier auprès du ministère des Finances) pourrait informer ses homologues étrangères et le Gafi des risques actuels élevés de fuite des capitaux à partir de l'Algérie, et demander leur coopération à l'effet de redoubler de vigilance afin d'identifier la traçabilité de ces capitaux.
6. Une mention particulière en direction du gouvernement suisse : obtenir sa coopération à l'effet d'obtenir un blocage des avoirs des PPE algériennes, en attendant de statuer juridiquement sur l'origine et la légalité de ces avoirs.
l7. Faire fonctionner la procédure du «Plaider coupable» pour toutes les PPE algériennes qui reconnaîtraient des malversations et ce, dans le respect des lois en vigueur, dont la loi du 20 février 2006 de prévention et de lutte contre la corruption et la Convention des Nations unies contre la corruption de 2003 ratifiée par l'Algérie.
8. L'AACC fait part de sa totale disponibilité à participer d'une manière ou d'une autre à tout ce processus de protection des avoirs du peuple algérien.
9. L'AACC a déjà pris tout récemment un certain nombre de contacts directs avec des organisations étrangères et intergouvernementales sur les questions soulevées plus haut ; l'AACC rendra publique prochainement la teneur de ces contacts.
10. L'AACC est mobilisée, aujourd'hui plus que jamais, à s'associer à toute démarche unitaire pour mettre en place, sans plus tarder, un large «Rassemblement » de lutte contre la corruption.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.