Real : Zidane prend les choses en main avec Ramos    Pyongyang répond par une insulte aux critiques de Bolton    Les aliments les plus indiqués pour détoxifier le foie    Sahara Occidental : Pour les Sahraouis, la France a saboté le travail de Köhler    Sport : Des champions internationaux oubliés    11 milliards pour l'aménagement des plages    Béni Amrane : 70 familles sans eau ni électricité    Douadi Boussella. Poète : Une passion dans les veines    Le dossier de 12 hauts responsables transmis par le parquet d'Alger: Ouyahia, Sellal et d'autres ministres devant la Cour suprême    Election présidentielle: Une équation sans inconnues ?    Transition politique: Nabni se penche sur huit expériences démocratiques concluantes    Pluies au Centre et à l'Est: Des inondations et des coupures d'électricité    Alger: Incendie à l'hôpital Nefissa Hamoud    Médéa: Trois morts dans une collision    Le ministre de l'Energie, Mohamed Arkab: «L'Etat ne reviendra pas sur la règle du 51/49»    La pénétrante de Oued Ouchayeh dans un sale état    Jérôme Boateng sur le départ    Lopetegui convoité pour remplacer Sarri?    Le GS Pétroliers passe en finale    Le FFS appelle à un dialogue sans prélable    Faudrait-il un Poutine pour l'Algérie?    L'avion de l'opposant Katumbi attend l'autorisation d'atterrir à Goma    Le chef du Conseil de transition se rend en Egypte    Comme en 1962? Comme en 1992?    Le Thought 4 Food s'invite à Annaba    Saisie de 7,4 tonnes de cannabis au large de l'Algérie    Treize blessés dans la collision de deux bus    Amazon Prime Video, bientôt lancé en France, menace Netflix    Fermé depuis 27 ans, le Mausolée royal de Maurétanie rouvre    Le Hirak sur la planète Mars    Le site Medias DZ a fait un sondage sur les programmes du Ramadhan    Européennes : LREM entre le marteau des gilets jaunes et l'enclume des divisions internes    Journée de l'Afrique: Une Afrique unie, intégrée, en paix et prospère    Tournoi de Sassari : Médaille de bronze pour Fateh Benferdjellah    MC Oran : le président insiste sur son départ, l'ère Hyproc loin de commencer    Japon : Baisse des exportations pour un cinquième mois consécutif    A Oran : Les superficies consacrées aux arbres fruitiers et à la vigne en baisse    Gouvernement : Nouvelles nominations à la tête d'entreprises publiques clés    Situation en Libye : Smail Chergui dénonce une guerre par procuration    L'Algérie s'opposera à la transaction    La feuille de route des Moudjahidine    Le gouvernement annonce le gel des poursuites    Lacunes de sécurité et mauvaise exploitation    Quel Brexit sans Theresa May ?    Programme du Planétarium de Chenoua pour lemois de Ramadhan    La Palme d'or pour le «Parasite» de Bong Joon-ho    Le public algérois renoue avec le fado    Baâziz enflamme le public à Dar Abdeltif    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Conseil militaire multiplie les initiatives et les mesures en vue d'une transition apaisée
Soudan
Publié dans Le Soir d'Algérie le 16 - 04 - 2019

Le Conseil militaire de transition au Soudan multiplie les mesures et initiatives en vue de stabiliser la situation du pays et de mettre en place les conditions idoines devant permettre la gestion de la période de transition, en exhortant les différents partis politiques et organisations de la société civile, ainsi que la communauté internationale à contribuer à la transition démocratique.
Depuis la destitution jeudi dernier par l'armée du président Omar el-Bachir, le Conseil militaire de transition a pris plusieurs décisions afin de restaurer la confiance avec les manifestants et d'engager le pays sur la voie de la transition démocratique devant aboutir notamment à la désignation d'un futur gouvernement qui sera chargé de la préparation des rendez-vous électoraux décisifs pour le Soudan.
Dans cette optique, une première rencontre a été organisée dimanche avec les différents partis politiques et acteurs de la société civile afin de les impliquer directement dans le choix d'une personnalité qui assumera la responsabilité d'être Premier ministre. Le Conseil de transition a appelé, à l'occasion, les partis soudanais et les animateurs du mouvement de contestation à se mettre d'accord sur une «figure indépendante» qui sera chargée de la formation d'un futur gouvernement civil.
Parallèlement à ces consultations, le Conseil de transition a annoncé également avoir pris des décisions pouvant appuyer la «phase politique particulière» que traverse le pays. Le porte-parole du Conseil, Shams-Eddin Kabashi, a annoncé, dans ce sillage, la création d'un comité spécial pour gérer les locaux et les actifs du parti du Congrès national (NCP), qui était au pouvoir, excluant toute participation de cette formation politique, qui était dirigée par l'ancien président Omar el-Bachir, au futur gouvernement.
Il a ajouté que le Conseil avait décidé de passer en revue les missions diplomatiques soudanaises à l'étranger et de relever l'ambassadeur du Soudan aux Etats-Unis, Mohamed Attal-Moula Abbas, ainsi que l'ambassadeur du Soudan auprès de l'ONU à Genève, Mustafa Ismail.
M. Kabashi a exclu, en outre, tout recours à la force pour disperser les rassemblements de manifestants, exhortant ses derniers à reprendre leur vie normale et d'accorder leur confiance à l'Armée engagée pleinement dans la mise en place des institutions de devant permettre la gestion de la période de transition.
Dans l'objectif de rassurer les populations, le Conseil de transition soudanais a fait part, lundi, d'un certain nombre de nouvelles résolutions devant conforter sa mission.
Il s'agit, entre autres, de la nomination de nouveaux commandants de l'armée et de la police, d'un nouveau chef des services de renseignement et de sécurité, ainsi que de la formation de comités anti-corruption et d'enquête sur les pratiques de l'ancien parti au pouvoir.
En direction des médias et pour appuyer la liberté de presse, il a été décidé de lever toutes les restrictions et la censure imposées aux journalistes soudanais.
En outre, tous les policiers et agents de l'ordre arrêtés pour avoir soutenu les manifestations lors des derniers évènements qu'a connu le pays ont été libérés.Sur le plan diplomatique, le ministère soudanais des Affaires étrangères a sollicité le soutien de la communauté internationale au nouveau Conseil militaire pour parvenir à une transition démocratique.
«La communauté internationale doit comprendre la situation du Soudan et soutenir le Conseil militaire de transition (...) dans le but de répondre à la volonté du peuple soudanais de réaliser une transition démocratique», a déclaré le ministère dans un communiqué cité par la presse locale. A ce titre, la Ligue arabe a apporté son plein soutien, saluant les mesures prises par le Conseil de transition en vue d'accomplir une transition politique dans le pays, tout en exhortant les différentes parties concernées à rester sur la voie du dialogue et a appelé la communauté internationale à répondre à l'appel du Conseil afin de contribuer à la stabilité du Soudan.
Du côté des manifestants, la mobilisation reste de mise malgré les mesures adoptées par les autorités en place. Le sit-in tenu devant le siège de l'armée à Khartoum, qui rassemble des milliers de personnes depuis dix jours, est toujours maintenu.
L'Association des professionnels soudanais (SPA), dont fait partie notamment des médecins, enseignants et ingénieurs à l'origine des manifestations, a appelé lundi les contestataires à rester «unis et mobilisés pour protéger la révolution» et continue à revendiquer un «transfert immédiat du pouvoir à un gouvernement civil de transition et de faire juger les anciens dirigeants du pays».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.