Des aliments sains à consommer avant de faire du sport    Aïn Témouchent : Le flou entoure la centrale électrique de Terga    Retards dans la réalisation de projets sportifs : Des mises en demeure adressées aux entreprises et bureaux d'études    Juventus : Ronaldo déterminant pour la signature de De Ligt ?    Saison estivale 2019 : Aménagement de 62 plages autorisées à la baignade    Nouvelles de l'Ouest    Le secteur de la santé à Chlef : Beaucoup d'argent consommé sans impact sur la population    Le coup de com de D. Trump    Alger : Rassemblement pour la libération de manifestants détenus    Affaire KIA: Youcef Yousfi auditionné par la Cour suprême    Conseil de la nation: La demande de levée de l'immunité parlementaire de Amar Ghoul à l'étude    Equipe nationale: Pouvait mieux faire !    Chambre de commerce et de l'industrie de l'Oranie - CCIO: La commission ad-hoc des JM 2021 installée    Groupe F : Ghana-Bénin, aujourd'hui à 21h00: Les Black Stars à la recherche de leur passé    Tébessa: Cinq personnes écrouées pour une affaire de 730 milliards    SDC-Sonelgaz de Tlemcen: Le président de la commission des marchés publics devant la justice    Le PDG de Sonelgaz à Oran: Deux nouveaux directeurs de distribution installés à Oran et Es-Senia    L'ARBRE DESSECHE    Le drapeau    Avec Uptis : Michelin lance le pneu increvable    APN : Examen de la levée de l'immunité parlementaire de Boudjemaa Talaï    Libye: Le président du Conseil social des tribus Touareg salue les efforts de l'Algérie    Fiba-Afrique : Le Mozambicain Anibal Manave nouveau président    Analyse : Paix et sécurité en Afrique pour les nuls…et les plus avertis    Pour "réduire leur dépendance envers Moscou" : Les USA veulent accorder des prêts aux pays de l'Otan    Raison d'Etat    Un fonctionnaire de la direction de l'Action locale arrêté en flagrant délit de corruption    Protection des plages contre la pollution    Les moustiques posent un problème de santé publique pour les habitants    Energies renouvelables : L'Algérie s'est dotée d'une stratégie "ambitieuse" pour son développement    Forum des chefs d'entreprises (FCE): Mohamed Sami Agli élu nouveau président    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée public    Levée de l'immunité parlementaire du député Boudjemaa Talai et du sénateur Amar Ghoul    L'Etat à la rescousse    Can 2019 Les verts réussissent leurs débuts    Un médecin placé en détention provisoire    Baisse "importante" des quantités en mai 2019    L'opposant Abdourahman Guelleh a pu quitter le pays    Mustang Shelby GT 500, un V8 de…770 chevaux !    Speedy Algérie : Promo vacances sur les pneus, freins et cli    L'Algérien Toufik Hamoum à latête d'un conseil technique de l'Unesc    L'Iran a utilisé le système Sol-Air Khordad pour abattre le drone de reconnaissance Furtif US RQ-4A    Rassemblement devant le tribunal de Sidi M'hamed pour réclamer la libération des manifestants détenus à El Harrach    Déclaration    Lounès Matoub, la révolution dans l'âme    Paroles et images de femmes    Lancement au Maroc d'une exposition itinérante    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Soudan : La Ligue arabe soutient le plan de transition politique du conseil militaire
Publié dans Le Maghreb le 16 - 04 - 2019

La Ligue arabe (LA) a exprimé dimanche son soutien aux "importantes mesures" annoncées par le Conseil militaire de transition du Soudan en vue d'accomplir une transition politique dans le pays, a-t-elle déclaré dans un communiqué.

La Ligue a exprimé son soutien aux efforts déployés par le Conseil et par les organisations civiles et politiques soudanaises pour parvenir à un consensus national permettant de réaliser "les souhaits et les espoirs du peuple soudanais". La Ligue a également exhorté les parties concernées au Soudan à rester sur la voie du dialogue, qui est le "seul moyen de parvenir à la transition politique souhaitée", et a appelé la communauté internationale à soutenir tout élément susceptible de contribuer à la stabilité du Soudan. L'armée soudanaise a destitué et arrêté l'ancien président soudanais Omar el-Béchir le 11 avril, après quatre mois de manifestations d'envergure nationale contre ses trois décennies de règne. Le chef du Conseil militaire de transition, Abdel-Fattah al-Burhan, a annoncé samedi dans un discours télévisé qu'un gouvernement civil fondé sur un consensus national serait bientôt formé.
Il a également assuré que le Conseil était déterminé à respecter une période de transition de deux ans, à l'issue de laquelle le pouvoir sera remis à un gouvernement civil choisi par le peuple.

Appel à la communauté internationale de soutenir le Conseil militaire de transition
Le ministère soudanais des Affaires étrangères a appelé dimanche la communauté internationale à soutenir le nouveau pouvoir militaire pour parvenir à une "transition démocratique", après la destitution du président Omar el-Béchir jeudi.
"La communauté internationale doit comprendre la situation et soutenir le conseil militaire de transition (...) dans le but de répondre à la volonté du peuple soudanais de réaliser une transition démocratique", a déclaré le ministère dans un communiqué.
Le Conseil militaire qui compte gérer la période de transition pour une durée ne dépassant pas les deux ans a appelé auparavant les Soudanais et les partis politiques à le soutenir.
"La période de transition a besoin des efforts de tous les Soudanais pour parvenir à l'instauration à terme d'une démocratie", a souligné le général Awad Ahmed Ibn Ouf lors d'une réunion quelques heures après la destitution d'el-Béchir.
Ce dernier a cédé son poste de président du Conseil militaire au général Abdel Fattah al-Burhan Abderrahmane "parce qu'il est la personne la plus habilitée à mener lesquelles pourparlers", a-t-il avancé dans son discours adressé au peuple.
Les Soudanais qui continuent à manifester dans les rues de Khartoum refusent catégoriquement à ce que la période de transition soit gérée par des militaires.

Poursuite des manifestations
Les protagonistes du mouvement de contestation au Soudan ont appelé samedi à la poursuite des manifestations dans le but d'obtenir le remplacement du conseil militaire de transition installé après la chute du président Omar Hassan el Béchir par un gouvernement civil.
Les protestataires ont été enhardis par la démission surprise, vendredi, du ministre de la Défense Aouad Mohamed Ahmed Ibn Aouf, qui avait pris la veille la tête du conseil militaire.
Son remplaçant, le général Abdel Fattah Abdelrahman Bourhan, est un officier peu connu de la population. Il a commandé l'infanterie soudanaise, supervisant notamment l'intervention soudanaise au Yémen au côté des armées des pays du Golfe avec qui il entretient d'étroites relations. Certains commentaires suggèrent qu'il pourrait être plus ouvert au compromis qu'Ibn Aouf. Dans un communiqué diffusé samedi, l'Association des professionnels soudanais (APS), mouvement à l'origine des manifestations lancées en décembre qui ont abouti à la destitution d'Omar el Béchir, a célébré le départ d'Ibn Aouf comme une nouvelle victoire. "Aujourd'hui, nous poursuivons les marches pour parachever ce succès par une révolution victorieuse", a dit l'APS. "Nous affirmons que notre révolution se poursuit et que nous ne sortirons pas de cette voie tant que n'aura pas été satisfaite (...) l'exigence légitime de notre peuple de voir le pouvoir remis à un gouvernement civil", a-t-elle ajouté. L'annonce de la démission d'Ibn Aouf a été accueillie par les cris de joie de milliers de manifestants vendredi soir dans les rues de Khartoum. "Ce qui s'est produit est un pas dans la bonne direction et une concession face à la volonté des masses. Nous nous rapprochons de la victoire", a déclaré à Reuters Rachid Saïd, porte-parole de l'APS. Le chef du comité politique du conseil de transition, le général Omar Zaïne al Abidine, a promis vendredi que les partis politiques seraient consultés. Au moins 16 personnes ont été tuées et 20 autres blessées par des balles perdues lors des manifestations et sit-in organisés jeudi et vendredi, a déclaré samedi un porte-parole de la police, précisant que des bâtiments gouvernementaux et des propriétés privées avaient été attaqués. Un couvre-feu nocturne est en vigueur depuis jeudi soir.

Les contestataires maintiennent leurs revendications
Le mouvement à l'origine de la vague de contestation au Soudan a réclamé dimanche le transfert immédiat du pouvoir à un gouvernement civil de transition placé sous la protection de l'armée. Dans un communiqué, l'Association des professionnels soudanais appelle la population à poursuivre le vaste sit-in de protestation lancé le week-end dernier et "à exercer toute forme de pression pacifique pour atteindre les objectifs de la révolution". Ces objectifs, ajoute-t-elle, passent par "le transfert immédiat du pouvoir à un gouvernement civil de transition approuvé par la Coalition pour la liberté et le changement et protégé par les forces armées soudanaises". Les manifestations qui secouent le Soudan depuis décembre ont abouti jeudi dernier à la destitution du président Omar Hassan al Béchir, au pouvoir depuis trente ans, et à la mise en place d'un conseil militaire dirigé par le général Abdel Fattah al Bourhan Abdelrahman. Le nouveau chef du conseil militaire soudanais a promis samedi qu'un gouvernement civil serait formé après des consultations avec l'opposition et que la période de transition ne dépasserait pas deux ans.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.