Le Brent progresse à plus de 72 dollars à Londres    Real : Kroos évoque la rumeur Pogba    L'initiative d'Ali Yahia, de Taleb Ibrahimi et de Benyelles mérite réflexion    La deuxième phase entamée hier    Gaïd Salah persiste et signe    Report du procès de Ali Haddad    Une première action réussie pour les pharmaciens    Onze nouveaux postes électriques pour améliorer la qualité de service durant l'été    Le procès d'Ali Haddad renvoyé au 3 juin    Téhéran rétorque à Trump qu'il ne mettra «pas fin à l'Iran»    Drapeau palestinien à Tel-Aviv    L'armée égyptienne élimine 12 terroristes présumés    Louisa Hanoune maintenue en prison    Les Canaris à l'écoute de Bologhine    John Baraza pense que «le Sénégal et l'Algérie ne sont pas imbattables»    Accord trouvé pour arrêter la grève des joueurs    Feghouli s'offre un doublé    130 comprimés psychotropes saisis par la police    La CGATA refuse de se réunir avec une mission de l'OIT    ACTUCULT    Chaou en clôture au TNA    "Une beauté loin d'être déserte"    Nouvelle protestation des journalistes de l'ENTV    Gâteau de crêpes    570 000 euros et 101 000 dollars saisis à l'aéroport d'Alger    Propositions de sortie de crise : Le chef d'état-major de l'ANP verse dans le déni de réalité    Le bilan de l'offensive de l'ANL sur Tripoli passe à 510 morts    Croissance de 7% de l'activité portuaire de l'Algérie    Le Premier ministre du Niger entame une visite à Alger    Pour éviter l'accentuation de la crise économique : Le président de l'UFDS, Nourredine Bahbouh, appelle à l'amorce d'un dialogue rapide    Le WA Tlemcen saisira le TAS    Boulaya prolonge jusqu'en 2022    Le Conseil de sécurité veut l'application de l'Accord d'Alger    3000 agents font la chasse aux nouveaux électeurs    La liste des arrestations toujours ouverte    Vodafone : Le groupe baisse son dividende pour contenir sa dette    Trois ans pour le faussaire    Après le f'tour à la plage, le f'tour à la Casbah    Mort par électrocution d'un employé de Sonelgaz    Bedoui annonce de nouvelles mesures    Canada : Le pétrole de l'Alberta va-t-il raviver la flamme indépendantiste au Québec ?    L'appel des trois suscite toujours des réactions    L'Onu se saisit de la crise séparatiste au Cameroun Paul Biya s'ouvre au dialogue    Le tableau des demi-finales connu    Une expérience de jazz algéro-polonais    A la rencontre de Massinissa    L'élégie de la résilience    Al Jahidh, écrivain encyclopédiste arabe hors pair du 8ème et 9ème siècle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un gigantesque incendie ravage le marché couvert du centre-ville
AIN DEFLA
Publié dans Le Soir d'Algérie le 23 - 04 - 2019

Il était environ 2 h du matin dans la nuit de dimanche à lundi dernier quand l'incendie s'est déclaré au niveau du marché couvert situé au boulevard de la Palestine en plein centre-ville.
Il a fallu plus de 2 h aux sapeurs-pompiers qui sont intervenus avec une dizaine de camions-citernes et une ambulance pour circonscrire le feu et l'empêcher de se propager aux habitations d'alentour. A la fin de l'opération, les flammes avaient tout détruit et il ne restait de la structure qu'un amas de ferraille. Ce marché qui date du début des années 1980 était dans un état de dégradation avancé, il abritait l'activité de 34 commerçants, 9 locaux et 25 étals allant de la boucherie à l'habillement en passant par différents commerces tels les fruits et légumes.
Questionnés sur les causes à l'origine de ce sinistre, les commerçants victimes ont déclaré qu'une ligne électrique balancée par les vents et mouillée par la pluie a provoqué une étincelle qui a pris aux matériaux inflammables, le vent aidant, la structure s'est embrasée.
Ces commerçants ajoutent : «Ce sinistre qui nous ruine aurait pu être évité si les autorités locales avaient tenu compte de nos doléances maintes fois formulées concernant l'état de vétusté de la structure, qui ne répond absolument pas aux normes sécuritaires et d'hygiène puisque jamais on n'a pensé à réaliser des sanitaires et pour les commerçants et pour la clientèle.»
On se rappelle que lors d'une session de l'APW, au milieu des années 2000, le cas de cette structure avait été posé par un des élus et que des recommandations avaient été formulées mais ces recommandations étaient restées sans écho. Aujourd'hui, ces commerçants émettent l'espoir que l'Autorité locale propriétaire des lieux leur vienne en aide pour par d'éventuelles indemnisations.
Par ailleurs, on signalera ici que d'autres lieux constituent des dangers potentiels à l'image des ex-Galeries algériennes, une structure située à Khemis Miliana où les conditions de sécurité minimales sont absentes et où les responsables des APC qui se sont succédé ont fermé les yeux. Pourtant, cette structure est tellement fréquentée par des hommes et des femmes qu'il suffirait d'une fausse alerte pour que, rien qu'avec un simple mouvement de panique, cela engendrerait une véritable catastrophe. Et ces galeries ne sont pas les seuls lieux où le danger est permanent.
Karim O.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.