Monchi veut Bensebaini au FC Séville    Le Soudan à l'heure d'une révolution incertaine    Des centaines de travailleurs et travailleuses de Rouiba-Réghaïa demandent à Sidi Saïd de dégager    Les prix des fruits et légumes ont baissé de 30 à 40%    Les députés FLN tentent la manière forte    Le FCE sous l'influence des résidus de l'ère Haddad ?    «L'armée doit écouter les propositions des élites»    Gaïd Salah nie toute «ambition politique»    Le procès de Kamel El Bouchi reporté au 19 juin    Benbitour interdit de débat à M'sila    Mustapha Djallit sera désigné manager général du club    Une saison à blanc pour le WO Boufarik    Le duel jusqu'au bout !    Matthäus : «Bentaleb est un joueur exceptionnel, sa saison reflète celle de Schalke»    La rue face aux contradictions du système    Les soutiens encombrants de Gaïd Salah    L'ONU et l'UA dénoncent les ingérences en Libye    Bientôt un nouveau procès    Algérie: la révolte populaire ne peut plus passer par la vieille « classe politique »    Tadjine el kemmoun    Prélèvement multi-organes et greffe hépatique à Constantine    ACTUCULT    Pari gagné !    Au cœur de la violence intégriste    La nuit du conte pour rallumer l'âtre de grand-mère    MO Béjaïa : Les Crabes condamnés ?    Oran : L'examen de la 5e en chiffres    Traitement des déchets ménagers à Bouira : Les communes défaillantes    El Tarf : L'APW dans une bulle    Amine Mohamed Djemal. Chanteur, compositeur et leader du groupe Babylone : «Le feuilleton Ouled Halal, une belle expérience familiale et fraternelle»    Election présidentielle : La période de dépôt de candidatures prendra fin demain    Elections européennes dans un fort climat eurosceptique    Volleyball - Coupe d'Algérie - Demi-finales: Le GS Pétroliers en favori    Les ambiguïtés autour du mot « dialogue »    L'AMOUR ET LA GUERRE    LG partage un Iftar avec la presse nationale    La nouvelle définition mondiale du kilogramme entre en vigueur    Le gouvernement pris en étau    Trump ira en Irlande en juin    Affrontements à Jakarta après les résultats de l'élection    Ankara se prépare à d'éventuelles sanctions américaines    Après le décret Trump, Google coupe les ponts avec Huawei    Le MC Oran exposé à la saignée    Le tombeau de la chrétienne comme vous ne l'avez jamais vu!    OCDE : L'organisation plus pessimiste sur le commerce mondial et la croissance    British Steel : Le repreneur d'Ascoval, pourrait déposer le bilan    Royaume-Uni et Italie : Vers des séismes politiques ?    Analyse : Les transmutations génétiques des coups d'Etat africains    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'atteinte au patrimoine peut conduire à l'effacement de l'identité civilisationnelle
Colloque
Publié dans Le Soir d'Algérie le 24 - 04 - 2019

L'atteinte au patrimoine matériel et immatériel constitue une «tentative d'effacement de l'identité civilisationnelle», ont considéré les intervenants au 2e Colloque national sur le patrimoine dans la région des Ziban orientales, tenue dimanche à la salle Fikr oua Adab de la ville de Biskra. Dans sa communication sur les efforts du Dr Abdallah Rekibi (1928/2011) dans l'étude du patrimoine immatériel algérien, Abdelhamid Bourayou, de l'université d'Alger, a estimé impératif d'accorder de l'intérêt au patrimoine de la société algérienne qui «est riche et digne d'être préservé».
«Les vestiges et monuments qu'abrite le pays, dont notamment ceux de la localité de Tahouda dans la wilaya de Biskra, représentent un patrimoine humain important dont la négligence privera les générations futures de connaître les racines de leur civilisation», a ajouté le conférencier. Salim Dernouni, de l'université de Biskra, a estimé, pour sa part, que le patrimoine fait partie de la personnalité de l'homme qu'il faut préserver sous ses deux aspects matériel et immatériel.
L'universitaire de Sétif, Saïd Debch, a relevé que le patrimoine reflète l'histoire, l'identité civilisationnelle et les grandes œuvres des aïeux que l'on ne peut négliger sans risquer d'effacer l'identité de la société. Il a insisté, à ce propos, sur la classification des sites archéologiques du pays. Le colloque, d'une journée, est organisé par l'association Patrimoine des générations et la direction locale de la culture dans le cadre de la célébration du Mois du patrimoine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.