Des cours sur la télévision publique à partir du 5 avril    Coronavirus : 986 cas confirmés, 83 décès enregistrés en Algérie    Real Madrid: son avenir, Modric a tranché    Kheddad a joué un rôle fondamental dans la bataille juridique du Polisario    Décès de Kheddad: un combattant infatigable pour les droits du peuple sahraoui    Biologie médicale: nécessité de création d'un réseau national de laboratoires accrédités    Benbouzid réitère "la gratitude" de l'Algérie à la Chine pour son aide face au Covid-19    Oran: fin de confinement au complexe des "Adalouses"    Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés et des munitions saisies durant le mois de mars    « Le peuple du 1er Novembre et du Hirak saura relever le défi »    Coronavirus : facilitations exceptionnelles à l'importation des matières premières nécessaires    Le Mouvement El-Bina dénonce l'attaque féroce" d'une chaîne de télévision publique française contre l'Algérie    Tunisie : Un terroriste de Daech arrêté    Sahara Occidental occupé : 139 000 tonnes de poissons exportés illégalement par le Maroc    Vers une plus forte chute de la demande    Abdelhafid Benchebla. Boxeur algérien (91 kg) : «Mon rêve : décrocher une médaille aux JO et passer en professionnel»    Condoléances    La suspension prolongée jusqu'au 19 avril    "La reprise du Calcio ? Il est trop tôt pour prédire quoi que ce soit"    CSC : Les blessés se remettent sur pied    JS Kabylie : Solidarité avec le personnel médical    Les stations d'essence prises d'assaut à Alger    Vers un nouvel ordre mondial    Appel à la libération des détenus d'opinion    Hamel écope de 15 ans de prison ferme    Le syndicat et les travailleurs restent mobilisés    L'hommage de Larab Mohand Ouramdane aux arbitres    Un Chinois dans la tête d'un Algérien    Action de solidarité avec les confinés du Coronavirus : 10 000 ouvrages distribués    Tlemcen: «Il n'y aura pas de pénurie de fruits et légumes»    Les f et les e 5, la theorie du 100e singe    FAF - Réunion du BF: Réaction d'un fonds de solidarité    Le peuple cubain n'est-il pas ce merveilleux exemple qui indique la voie à suivre? La volonté de survie dans la dignité tout en marquant sa solidarité à l'international par élan humaniste    El Kala: Un mandataire de poissons se fait subtiliser 32 millions de cts    Tébessa: Les panneaux publicitaires dans l'anarchie    Le temps à l'émergence des start-up ?    Rafael Gómez, le dernier survivant de ces Espagnols qui ont libéré Paris    Vous ne détruirez pas notre maison pour construire la vôtre !    Prolongation de la suspension des vols jusqu'à nouvel ordre    L'ambassade de Chine en Algérie réagit    "Il y a quelques malades qui, symptomatiquement, sont bien"    Le Conseil de sécurité prévoit un briefing sur le Sahara occidental en avril    TRIBUNAL DE SIDI MHAMED : Abdelghani Hamel condamné à 15 ans de prison    UN DECRET A ETE SIGNE HIER : Le président Tebboune gracie 5037 détenus    MON PAYS TIENDRA LE COUP BON GRE, MAL GRE.    GM et Ford contraints de produire des respirateurs    L'armée se tient prête pour une"éventuelle intervention"    Les médecins cubains très sollicités face au coronavirus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La présidentielle du 4 juillet est «impossible»
POUR LE FFS
Publié dans Le Soir d'Algérie le 16 - 05 - 2019

Le FFS écarte toute possibilité de tenue de l'élection présidentielle prévue le 4 juillet prochain, un scrutin rejeté par le peuple qui aspire, à l'opposé, à un changement radical du système en place.
M. Kebci - Alger (Le Soir) - «Il est impossible que l'élection présidentielle du 4 juillet se tienne car elle ne résoudra pas la crise qu'endure le pays», affirmait, hier mercredi, le coordinateur de l'instance présidentielle du doyen des partis de l'opposition. S'exprimant au forum du quotidien Liberté, Ali Laskri explique que ce scrutin ne constitue pas une doléance du peuple qui, et depuis le 22 février, «réclame clairement un changement radical du système en place». Pour lui, ceux qui y tiennent mordicus «se trompent lourdement et font perdre au pays un temps précieux». Et d'inviter à se départir de cette «taghennant» ou encore cet «entêtement» pour éviter une «confrontation directe entre l'armée et le peuple. Pour ce faire, le coordinateur du présidium du FFS appelle à «rétablir la confiance entre le peuple et l'institution militaire qui fait partie du peuple». «En tout état de cause, ils sont contraints de revenir au peuple» qui veut «s'autodéterminer». Une armée qui doit, selon lui, jouer le rôle de «garant» et d'«accompagnateur» d'une «transition démocratique inévitable, pacifique et consensuelle» qui s'impose pour faire l'économie d'une énième «alternance clanique». Et à Laskri, qui estime que l'instauration d'un Etat de droit avec ses corollaires séparation des pouvoirs, une justice indépendante, est un «préalable», de décliner l'initiative politique du FFS pour l'avènement d'une deuxième république.
Une feuille de route qui s'articule autour, d'abord de l'enclenchement d'un dialogue à travers une conférence souveraine qui verra la participation de tous les acteurs politiques, sociaux et syndicaux autonomes, les personnalités indépendantes, les universitaires et les représentants du mouvement citoyen dans toutes ses composantes. Du beau monde qui doit s'entendre sur un pacte politique comprenant entre autres l'instauration de la paix, de la démocratie, de la justice sociale et l'Etat de droit, la non-utilisation de la religion à des fins politiques, le rejet de la violence comme moyen d'expression ou comme moyen de gestion de règlement des conflits et d'accession au pouvoir, la séparation des pouvoirs ou encore l'organisation d'élections libres, honnêtes et le respect de la volonté populaire. Cette conférence aura également à mettre en place des institutions qui assureront la gestion d'une période de transition qui soit la plus courte possible, précise Laskri. Dont la convention nationale de suivi et de contrôle de la transition qui aura, entre autres missions, de veiller à l'application des mesures prises d'un commun accord et au strict respect des engagements contenus dans le pacte politique d'agréer les personnalités devant siéger au gouvernement de transition, d'élaborer l'ensemble du dispositif électoral, de fixer le calendrier électoral dans sa globalité avec la formation d'une assemblée constituante comme première étape et de mettre en place une instance de suppléance de l'institution présidentielle au terme de la mandature actuelle. Et pour mettre en pratique cette feuille de route, la direction nationale du FFS a, selon Laskri, entamé des contacts.
Ces derniers se limitent présentement à des acteurs du monde syndical autonome, le collectif pour une transition démocratique mais également des personnalités indépendantes, citant le commandant de l'ALN, Lakhdar Bouregaâ ou encore Noureddine Bouderba.
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.