Oran : L'association des opérateurs économiques tire la sonnette d'alarme    Milan AC : Bennacer de retour à l'entrainement    Premier League : Défaite surprise de Man United face à la Lanterne rouge    Aouar dans le viseur de la Juventus pour cet été    CHU de Sidi Bel Abbès : Le laboratoire de tests PCR enfin opérationnel    Gestion participative des affaires de la wilaya de Souk Ahras : Les représentants des citoyens en conclave    Commune de Staouéli : Structures de santé insuffisantes    Ancien chargé de mission à la présidence: Laagab répond à ses détracteurs    Point de rupture ?    Conseil de la FIFA: Les dessous de l'affaire Zetchi    Les «zones d'ombre» sont-elles dans nos têtes ?    Pour booster la filière des agrumes à Misserghine: Vers l'exploitation des sources d'eau dans l'irrigation    Avant-projet de loi organique relative aux élections: Les assurances de la commission Laraba    Le génie du virus    Le confinement n'en n'est pas la seule cause: Cybercriminalité et violence contre les femmes et les enfants en hausse    Ils réclament le droit au logement et aux projets de développement: Les habitants de Tafraoui protestent    Ferdjioua: Le libraire Ferhat Kaoula n'est plus    Le RND propose des amendements substantiels    L'opposition partagée    Fin du débrayage, reprise du travail le 31 janvier    Le FMI prévoit un baril à 50 dollars en 2021    6 décès et 262 nouveaux cas en 24 heures    Le professeur Laraba présente sa copie    Tinhinane Laceb retrouvée morte    Cafouillage paralysant    La coupe de la Ligue remplace la coupe d'Algérie    Première défaite du MCA et du MCO    Belmadi inspecte le stade Mustapha-Tchaker de Blida    L'acte d'accusation de Trump déposé au Sénat    L'engagement de Rolls-Royce    Les ambitions ailées de General Motors    Rappel et excuses de Mercedes    La justice turque émet 90 mandats d'arrêt    Confrontations entre agriculteurs et policiers    Le RND émet quelques réserves    24 heures antigonflette : chaque boisson a ses qualités    Le ministre des Moudjahidine hospitalisé en Espagne    La directrice des médias limogée    À TRAVERS    Axxam nnegh diffusée sur la chaîne YouTube du TNA    Hafila Tassir doublement primée    Le projet présenté demain à Agouni Gueghrane    Décès du moudjahid Mohamed Guentari    Lecteur d'Apulée de Madaure    Mouloudia d'Alger : El Mouaden libéré, Ibara en stand-by    Appel à la levée des sanctions économiques contre la Syrie    Mort d'un Algérien en Belgique: Les curieux dérapages de la presse belge    "Les Douanes doivent contribuer à la lutte contre la corruption"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«J'écris ton nom» à Alger
Danse
Publié dans Le Soir d'Algérie le 16 - 06 - 2019

«J'écris ton nom», un spectacle chorégraphique, une fusion entre la danse, la musique et la poésie, a été présenté jeudi soir à Alger par la troupe Antonna devant un public nombreux de passionnés de la danse contemporaine.
Accueilli au Théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi (TNA), le spectacle repose sur un texte du poète français Jacques Prévert, interprété par deux membres — dont une voix masculine — de la troupe qui compte quatre danseuses.
Durant 50 minutes, les chorégraphes, formés par la chorégraphe Samer Bendaoud, ont fait montre de leur talent en exécutant plusieurs tableaux reflétant la détermination de «se libérer des sentiments refoulés».
Produit et mis en scène par Samer Bendaoud, le spectacle a mobilisé les efforts de la chorégraphe qui, dit-elle, a consacré «plusieurs semaines de répétitions» dans les locaux qui lui ont été prêtés par des bénévoles.
«Le spectacle traite d'une thématique essentielle, celle de la liberté de la femme et ses droits», a souligné la chorégraphe à l'issue du spectacle. Pour elle, «la danse n'est pas seulement un mouvement du corps, mais plutôt une expression de ce qu'on raconte intérieurement». Accompagnés d'un habillage musical inspiré de plusieurs compositeurs de renom à l'image du Français Maurice Ravel et l'égyptien Riadh Mohamed Sombati, les danseurs ont accordé leurs mouvements aux sonorités soigneusement choisies et à un éclairage clair-obscur. Passionnée par la danse depuis son jeune âge, Samer Bendaoud enseigne cet art depuis plusieurs années au sein d'Antonna, une formation qui réunit des danseuses de différents genres comme le jazz, le hip-hop et la musique classique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.