Saisie de près de 10 quintaux de kif traité à Naâma    Surveillance des droits de l'homme : La Minurso ne doit pas faire exception, affirme le Polisario    Le président Tebboune reçoit l'ambassadrice de Suède en Algérie    «Les revendications politiques occultées»    Visite du ministre de l'Industrie    «Notre économie fonctionne à un niveau sous optimal»    L'évolution et les perspectives du marché à l'ordre du jour    «Zoukh m'a demandé de choisir les bus Tahkout»    Le Kremlin promet de riposter aux sanctions britanniques    L'Algérie constitue "un point d'appui" dans la perspective de renforcer les relations du Chili avec l'Afrique    Bensebaïni nommé pour le titre de joueur de la saison    Le CHAN-2022 se jouera en été    «Rien ne va plus»    Le MSP pour un régime parlementaire    Sétif renoue avec le confinement    Remise de 860 clés aux bénéficiaires des logements AADL et LPA à Taher et El-Aouana    Programme spécial pour les zones d'ombre    Pourquoi une nouvelle république pour l'Algérie d'aujourd'hui ?    Un cycle cinématographique «Des classiques avec toi»    Le musée du Louvre rouvre, mais l'affluence est pour plus tard    9 décès et 475 nouveaux cas en 24 heures    Trois suspects arrêtés    Ali Laskri jette l'éponge    Deux PME préparent leur introduction    Le procès de l'ancien directeur de l'agence foncière reporté    Thon rouge : L'Algérie a pêché la totalité de son quota pour 2020    Russie : Un conseiller du chef de l'agence spatiale russe arrêté pour «trahison»    Oran : Distribution de 5000 ouvrages aux bibliothèques communales    Lancement d'un service de prêt sur réservation    Sidi Bel-Abbès: Les blouses blanches descendent dans la rue    Usto, Es-Senia et Saint Eugène: 4 dealers arrêtés, de la cocaïne et des psychotropes saisis    Constructions inachevées et non conformes aux permis de construire: Plus de 15.000 dossiers régularisés par les commissions des daïras    Mali: tirs d'obus contre un camp de forces onusiennes, françaises et maliennes    Ligues 1 et 2: La reprise du championnat s'éloigne    Bi-nationalisme    Les 13 manifestants acquittés    Le Salon international de Genève de 2021 annulé    Le groupe PSA se mobilise en Algérie    Belhadj actionne la tenue de l'AG    Derradji confiné à l'hôtel Mouradi en Tunisie    Griezmann, une reconnexion "brillante" avec Messi et Suarez    Marché automobile : le bout du tunnel ?    Le Coram soutient 27 projets pour 150 millions d'euros    Abderazak Makri, toujours dans la surenchère sur la question de l'identité    Colère des souscripteurs AADL à Médéa    Epopée d'un pays en construction    Beaucoup de promesses et peu de décisions concrètes de la France    "Il reste encore 80 crânes de résistants des Zaâtcha"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Incha'Allah des surprises à Alger !»
Entretien avec Kendji Girac
Publié dans Le Soir d'Algérie le 23 - 06 - 2019

Kendji Girac est la nouvelle étoile de la gipsy-pop et de la chanson française en général.
Né le 3 juillet 1996 à Périgueux (Dordogne), ce gitan qui chante tout le temps a commencé son voyage musical à l'âge de huit ans déjà, accompagné par son père à la guitare. Dans le cadre de son «Amigo Tour», Kendji donnera un concert exceptionnel au Théâtre de verdure d'Alger, le 27 juin prochain. Il nous en parle avec passion, ainsi que de ses projets.
Le soir d'algérie : votre «amigo tour» comporte une escale algéroise le 27 juin prochain. vos impressions avec ce premier concert en algérie ?
Kendji Girac : Je suis très, très pressé de chanter en Algérie. Depuis mes débuts, il y a beaucoup de fans venant d'Algérie qui me suivent. Et l'on m'a dit que le public algérien adore faire la fête.
Vous viendrez certainement en «amigo», porteur de fiesta. le public algérien aura-t-il l'occasion d'écouter, en live, votre dernier album ?
Oui, bien sûr ! Il y aura des chansons du premier, du deuxième et du dernier album.
Des surprises, au programme de la soirée, comme par exemple des guest- stars algériens ?
Inch'Allah !
Certaines scènes du clip maria Maria semblent avoir été tournées au sahara…
C'est dans un désert, mais beaucoup moins grand que le Sahara.
Vous dites «comme dirait Georges…» dans la chanson Pour oublier. Qui est ce Georges ? C'est Brassens, Moustaki ?
Brassens, bien sûr.
En tant qu'artiste des gens du voyage, vous considérez-vous comme ayant une responsabilité et des messages particuliers ?
Je suis chanteur et je veux à travers mes chansons véhiculer un message de fraternité et d'amour. Nous sommes tous frères !
Votre style, c'est du néo-flamenco ?
C'est du gipsy-pop
Quel est, selon vous, le plus important, la mélodie ou le texte ?
Les deux vont ensemble !
Un autre album pour bientôt ?
Oui, si Dieu le veut. Avec mes équipes nous avons commencé et avons déjà quelques très belles chansons dont une, très arabo-andalouse, que j'aime beaucoup. J'ai hâte de vous la faire partager.
Entretien réalisé par Kader B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.