En France, la fête jusqu'au bout de la nuit…    Un pétrolier de Sonatrach contraint de se diriger vers les eaux territoriales iraniennes    Les héros sont de retour au pays    EN - Mahrez : "Fier d'avoir été le capitaine de cette équipe"    Le ministre du Commerce rassure les boulangers    1 000 kilomètres pour en faire la demande    Quand Mobilis "évince" Ooredoo    Bientôt un nouveau cahier des charges    Une application pour la location de véhicules    L'Alliance présidentielle décapitée    Ankara lance une riposte contre le PKK après l'attaque à Erbil    Téhéran dément des «allégations délirantes» de Trump    Un soldat tué et deux blessés    Peine de mort contre trois hommes    Enlèvement d'une députée anti-Haftar    La présidence dit oui    L'ex-wali de Skikda, Benhassine Faouzi, sous contrôle judiciaire    Les partisans d'une alternative démocratique contre-attaquent    Les réserves de l'ETRHB pour la vente de ses actions    Deux vieilles connaissances sur la route des Verts    La cérémonie en Egypte    Pas de représentant algérien à la CAF    Les syndicats ne cachent pas leur colère    Arrestation des voleurs de portables en série    5 ans de prison pour l'ex-directeur des Domaines    ACTUCULT    Yazid Atout, nouveau DG de la radio Chaîne III    La gestion administrative cédée aux travailleurs    Lorsque la solidarité villageoise fait des merveilles    Hommage au grand maître Benaïssa    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Circulation routière: 568 permis de conduire retirés en juin    Frenda: Un guichet unique pour les fellahs    Le ministre du Commerce à Oran: Un plan directeur de la grande distribution à l'étude    22ème vendredi de protestation: «Pas de dialogue sans la libération des détenus d'opinion»    Un forum qui a fait bouger les lignes    On ne construit pas un pays en bâclant, en trichant    Face au diktat de ses clients «publics»: L'aveu d'impuissance de la Sonelgaz    Edition du 20/07/2019    6.800 agents et 25 laboratoires en alerte    Un intérêt soutenu pour la filière blé    Le peuple tient le cap    L'Ensemble «Safar» de musique andalouse en concert    Le Hirak toujours en marche    Le casse-tête des médecins spécialistes    Une 2e étoile pour les verts !    Mila : une tombe romaine découverte à Aïn El-Hamra dans la commune de Ferdjioua    Mesures légales pour relancer la production    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lancement au Maroc d'une exposition itinérante
Art contemporain africain
Publié dans Le Soir d'Algérie le 24 - 06 - 2019

«Prête-moi ton rêve», une exposition itinérante d'art contemporain africain, réunissant de grands artistes du continent, a été inaugurée cette semaine à Casablanca (Maroc), première étape d'une tournée qui l'emmènera au Sénégal, en Côte d'Ivoire, au Nigeria, en Ethiopie et en Afrique du Sud. Chaque escale de cette caravane culturelle, programmée sur un an, s'organise autour de trois événements : l'exposition principale, un hommage à un artiste local qui incarne l'esprit de son époque et une «Carte blanche» consacrée à des artistes du pays hôte et portée par un jeune commissaire résident.
L'exposition principale réunit des œuvres majeures d'une trentaine d'artistes africains reconnus à l'international comme El Anatsui (Ghana), William Kentridge (Afrique du Sud), Chéri Samba (République démocratique du Congo), Barthélémy Toguo (Cameroun), Ouattara Watts (Côte d'Ivoire) ou Abdoulaye Konaté (Mali). «Il est important de montrer l'Afrique en elle-même, par elle-même, sans regard exogène et sans chercher la validation de Paris, Venise ou Bâle», s'enthousiasme Syham Weigant, une jeune commissaire d'exposition marocaine mobilisée pour la «Carte blanche», faisant référence aux villes qui accueillent trois des plus importantes biennales et foires d'art contemporain.
Exposée au cœur de la vieille ville de Casablanca, sa sélection audacieuse autour des «vertiges de l'amour» comprend un ensemble de photographies de Mohammed El Baz consacrées au thème «Queer» — un sujet tabou au Maroc où l'homosexualité est un délit. En phase avec la volonté du royaume de développer son influence sur le continent, l'exposition itinérante «Prête-moi ton rêve» a été conçue par une fondation privée réunissant des investisseurs et des collectionneurs, dont le prince Moulay Ismail — le cousin du roi du Maroc Mohamed VI —, avec le soutien de plusieurs grandes entreprises marocaines. Créée en janvier 2019, la Fondation pour le développement de la culture contemporaine africaine (FDCCA) ne cache pas son ambition de «dynamiser le marché de l'art africain». Ces dernières années ont vu la création africaine affluer sur le marché de l'art et dans les institutions, avec des artistes désormais plus connus à l'international que sur le continent africain. Marrakech accueille depuis deux ans la foire 1-54, dédiée à l'art contemporain africain, dans le sillage de la Biennale de Dakar, Dak'Art.
Inaugurée en trois temps cette semaine, «Prête-moi ton rêve» se poursuit jusqu'au 31 juillet à Casablanca, avant Dakar, Abidjan, Lagos, Addis-Abeba et Cape Town, puis Marrakech en 2020. Le projet représente un investissement de plus de 1,2 million d'euros.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.