El Mou'amara !    La consule générale bientôt rappelée    Vers une marche de huit jours vers le siège de l'ONU à Genève    Le verdict rendu le 9 août prochain    Effacement des pénalités et rééchelonnement des dettes    Révision du calendrier des demi-finales    Marche des supporters de l'ES Sétif    8 décès et 507 nouveaux cas en 24 heures    Accident de la route : 23 morts et 1311 blessés en une semaine    Stéréotypes stériles ou regard objectif    Un hommage aux musulmans morts pendant les deux guerres mondiales : «Leur sacrifice nous engage tous»    Artisan de la réconciliation en Irlande du Nord : John Hume est mort    Barrage éthiopien sur le Nil: le Soudan, l'Egypte et l'Ethiopie reprennent leurs pourparlers    Le Président Tebboune nomme le général Gouasmia commandant de la Gendarmerie nationale    Covid-19 et Toufik-34    US Tébessa : Le club victime de son propre entourage    Affaire COA – membres remplacés : Le TARLS déboute les trois plaignants    Arbitrage : Djamel Haïmoudi en convalescence à Paris    Nouvelles de Tiaret    Marché des assurances : Marco Cuneo, nommé CEO d'AXA en Algérie    Sidi Bel Abbès : Perturbation de l'alimentation en eau durant l'Aïd    Circonscription administrative de Rouiba : Plus de 13 000 peaux de mouton collectées    Brèves d'Alger    Relations franco-algériennes : Confrontation des mémoires    Les obsèques de Gisèle Halimi célébrées le 6 août à Paris : «Je veux crier fort pour ces voix qui se sont tues et celles que l'on ne veut pas entendre»    Nouvel Ouvrage de Ammara Bekkouche édité par le CRASC : Une réflexion originale sur comment cultiver l'urbain à Oran    Lancement du concours de lecture créative par l'ONUDC : Le conteur Mahi Seddik parmi le jury de sélection des lauréats    Décès du Dr Cherifi Mohamed, un des fondateurs de l'ONEC    Mascara: Des pannes de courant qui irritent    Chlef: Le nouveau chef de la sûreté de wilaya installé    Boulevard «Emir Abdelkader»: Un immeuble menaçant ruine suspend un arrêt du tramway    Rachat et matières essentielles: Le ministère de l'Education dément les rumeurs sur le bac    Des départs plus grands !    DECOMPTE ET ANNIHILATION    Djerad parle d'"actions préméditées"    Le Doyen vise la Ligue des champions    Draoui, Bouguelmouna et Ferhani partants    Six maîtres de conférences promus au grade de professeur    Les plaisanciers autorisés à reprendre la mer    Mandi à Liverpool ?    Le périmètre irrigable a augmenté à Souk Ahras    Ankara dénonce un contrat pétrolier américano-kurde en Syrie    Verdict pour quatre suspects    Le Liban s'enferre dans une crise multiforme    Pour un élargissement des domaines de compétences    "La pensée d'Albert Memmi est sans compromission"    L'émergence du monothéisme en Afrique du Nord    18 civils tués dans une attaque du groupe terroriste Boko Haram    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bouira retrouve son ambiance nocturne
Salon du patrimoine immatériel
Publié dans Le Soir d'Algérie le 20 - 07 - 2019

La ville de Bouira a retrouvé son ambiance nocturne grâce à une série variée d'activités artistiques organisées en marge du 1er salon national des arts traditionnels et cultures populaires du patrimoine immatériel algérien, qu'abrite la maison de la culture Ali-Zaâmoum jusqu'au 18 du mois en cours et auquel prennent part 30 wilayas.
Durant la journée, les participants au Salon présentent aux visiteurs leurs différents produits et objets traditionnels illustrant la culture de chaque région du pays. Une multitude d'expositions sont organisées à l'intérieur et à l'extérieur de la Maison de la culture, ce qui draine chaque jour un grand nombre de visiteurs. «Les activités se poursuivent depuis dimanche ; nous avons des conférences, des ateliers pour la poésie et pour les contes, qui s'ajoutent à toutes ces expositions. Tout ça a drainé un grand public», a indiqué la directrice de la maison de la culture Ali-Zaâmoum, Saliha Chirbi.
Le programme ne s'arrête pas dans la soirée, des chants (ichewiqen) et des danses populaires ainsi que des contes sont organisés chaque soir à partir de 20h sur l'esplanade jouxtant la Maison de la culture. Le grand nombre de familles et enfants, qui y viennent chaque soir, crée souvent une ambiance nocturne particulière.
La magie et les spectacles de danse produits au rythme de la musique folklorique mettent de l'ambiance sur la scène à la grande joie des visiteurs, en quête de détente pour rompre avec la routine du travail et la chaleur estivale.
«Je viens en famille chaque soir ici pour assister à ces beaux spectacles de danse kabyle. C'est vraiment magnifique, il y a du monde, notre pays est riche grâce à sa diversité culturelle et artistique», s'est réjoui Raouf, un trentenaire rencontré lundi soir à l'entrée de la Maison de la culture.
Les stands des expositions dédiées aux habits, bijoux, tapis, gâteaux, poterie et autres produits traditionnels restent ouverts la nuit.Certaines wilayas, à l'image de Laghouat et d'El Ménéa, ont installé leurs tentes à l'extérieur de la Maison de la culture, où elles exposent les différents produits et objets traditionnels. Des galas artistiques sont également organisés chaque soir à la Maison de la culture, drainant un grand public.
«Je suis très contente que cet évènement réussisse dans notre wilaya, nous avons d'autres activités et des concours de poésie ainsi que de contes pour enfant, qui sont programmés à cette occasion», a indiqué Mme Chirbi.
R. C.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.