Ligue 1-ES Sétif: l'entraîneur Kouki OK pour prolonger son contrat de 2 saisons    Covid-19: au moins 708.236 décès dans le monde    La confrérie Tidjanie joue un rôle important dans la propagation des valeurs de l'Islam et de la paix    Feux de forêts : la Protection civile déploie un important dispositif    Les enjeux hydrauliques et leur impact sur l'agriculture    Des messages de soutien et propositions d'aides au Liban    L'Italie prêtera main-forte à la France avec 200 soldats    Trump envisage un discours depuis la Maison Blanche pour officialiser sa candidature    Explosions au Liban: 137 morts et 5.000 blessés    Presse indépendante : 30 ans de combat et de sacrifice    Le prêt de Benchaâ au CCS prolongé    Huit ambitieux et seulement quatre billets pour Lisbonne    Liban, Algérie, Maroc...un été particulier    La défense exige la présence du secrétaire particulier de Bouteflika    Fin de l'été 2017 : la fausse victoire de l'oligarchie    L'Alliance des designers algériens professionnels voit le jour    Gilles Lapouge, l'amoureux du Brésil    L'Unesco va réhabiliter le patrimoine de Bandiagara, victime du conflit    L'activiste Badi Allal arrêté    Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Tizi Ouzou, Drâa Ben Khedda et El-Tarf reconfinées    Le féminicide, un crime silencieux    Le désert agraire    Deux Algériens légèrement blessés    Attar plaide pour une "Opep du gaz"    Pertamina lorgne les actifs d'OXY en Algérie    Nacer Boudiaf demande la réouverture du dossier    JS Kabylie : Relance de la webradio du club    Opéré de nouveau à Lille : Benzia espère un retour en janvier    CRB : Djerrar opéré avec succès    Nedjma TV, l'environnement comme priorité    Un enfant de 4 ans se noie dans une retenue d'eau    Tiaret: Livraison de plus de 1.000 véhicules Mercedes-Benz    FAUSSES SAINTETES    Prophéties de chaos    Le harrag anonyme ou le marigot des caïmans    Les grands axes du protocole du MESRS    Des travaux pour améliorer l'AEP et l'assainissement    L'apocalypse à Beyrouth    Le message de condoléances et de compassion du président Tebboune    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    La fille des Aurès    Le phénomène prend de l'ampleur à Relizane    L'infrangible lien...    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un calvaire quotidien pour les populations
ELECTRICITE À ANNABA
Publié dans Le Soir d'Algérie le 22 - 07 - 2019

Dans quelques quartiers de la ville de Annaba et notamment dans plusieurs agglomérations de la wilaya, de nombreux foyers n'ont pas pu suivre la finale de la 32e édition de la CAN disputée vendredi soir au stade international du Caire (Egypte).
Et pour cause, les coupures intempestives d'électricité. Pourtant, les verts étaient appelés à jouer le titre continental de cette dernière édition de Coupe d'Afrique des nations. Ils sont même arrivés à s'imposer face aux sénégalais ; les camarades de Mahrez ont inscrit leurs noms sur les tablettes dédiées à la gloire des footballeurs.
Avant le coup d'envoi, les Annabis se sont préparés, les uns regroupés chez eux, dans les cafés, devant le théâtre Azzedine-medjoubi ou sur les gradins des stades du 19-Mai-1956 et Chabou, hommes, femmes et enfants avaient pris place devant un grand écran. C'était compter sans la mauvaise surprise des délestages.
Au retour de l'énergie, certains avaient constaté des démodulateurs grillés, postes téléviseurs en panne , réfrigérateurs gâtés ! La facture des dommages étant trop forte pour être acceptée, d'autant que l'on n'avait plus la possibilité de visionner la rencontre, les plaintes s'amoncelaient dans les rangs des consommateurs. Elles s'ajoutaient à celles de ces derniers mois causées par la multiplication de coupures d'électricité.
Pas une seule des 12 communes de la wilaya n'est épargnée par ce phénomène. Chez certains habitants dans les localités enclavées, il intervient par intermittence jour et nuit à chaque fois que la Sonelgaz décide de reprendre «son jus». Et si entre-temps des blocs chirurgicaux dans les hôpitaux ou les cliniques entreprennent des interventions chirurgicales, le drame peut survenir à tout instant.
A ce niveau, en cas de forte tension, les équipements médicaux d'appoint ne seront pas d'un grand secours. La plupart seront grillés. Tel est le prix supplémentaire à payer par des consommateurs victimes de délestage qui ne seront jamais dédommagés. Et ce n'est pas la déclaration faite ce dernier mardi par le ministre de l'Energie Mohamed Arkab à Aïn Oussara, à propos de la réalisation de la centrale électrique à gaz et vapeur, prévue pour augmenter les ressources énergétiques du pays qui pourrait rassurer le consommateur.
Certes, des pas importants ont été réalisés, il reste, cependant, la multiplication des opérations de délestage. Cela fait des années qu'on en parle à Annaba sans voir venir une quelconque amélioration.
Durant les derniers jours des grandes chaleurs synonymes d'utilisation de climatisation et de consommation importante de l'énergie pour le suivi des rencontres de la CAN, ce délestage s'est transformé en une véritable torture.
Faute de climatiseurs, de produits anti-moustiques et autres, le quotidien des populations est devenu un long calvaire.
A. Bouacha


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.