Coronavirus: 197 nouveaux cas 161 guérisons et 3 décès    Le Président Mahmoud Abbas achève sa visite en Algérie    Foot: les dettes des clubs professionnels dépassent les 1.000 milliards de centimes    LDC : Le programme des matchs de ce mardi    Légère baisse de la production d'agrumes    Les Benhamadi condamnés    12 militaires et "des dizaines de terroristes" tués    Une Association sahraouie tient l'ONU pour responsable des crimes marocains    Le SG de l'ONU condamne "fermement"    Le dossier sera traité jeudi prochain    Seules deux femmes siégeront à l'APW de Béjaïa    Le procès de Chakib Khelil aura lieu le 20 décembre    En souvenir d'Omdurman    Belmadi quatrième    Plusieurs routes bloquées dans l'est du pays    Tentatives de relance des projets d'amélioration urbaine    Des exploitations agricoles privées d'électricité    "l'industrie musicale vit sa plus mauvaise période"    Importation de véhicules neufs : Les opérateurs dans l'expectative    Grippe saisonnière : Les pharmaciens autorisés à pratiquer la vaccination    Nouvelles de Mostaganem    Une bureaucratie remplace une autre !    Khalfallah Abdelaziz. Moudjahid et auteur : «Notre histoire doit être engagée contre l'amalgame et la déformation...»    Tout dépendra encore des recours    Le RND remporte la présidence de l'APW    L'armée d'occupation israélienne assiège une ville dans le Nord de la Cisjordanie    Le détail qui échappe à Charfi    Séminaire des chefs de mission et des délégués techniques    Purée de courgettes à la menthe    Du gluten dans votre shampooing    Kaïs Yaâkoubi satisfait    Retrouvailles inédites à Doha !    A Tierra met le cap sur Annaba    Et la relance socio-économique ?    Au bled de cocagne !    Le 11 décembre à l'Institut «Cervantès» d'Oran: Conférence en ligne sur des monuments historiques d'Oran    Le renvoi révélateur?    Aziza Oussedik en paisible retraite    Les points à retenir du Conseil des ministres    L'axe incontournable de la relance    Le bras de fer continue !    L'interaction Tamazight et l'informatique    Un riche parcours et des réalisations    7e édition des Journées du cinéma amateur    10 milliards de dollars octroyés à de faux investisseurs    L'Algérie octroie 100 millions de dollars à la Palestine    Les talibans nient les accusations d'«exécutions sommaires»    Mort du combattant anti-apartheid, Ebrahim Ismail Ebrahim    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un portrait street art géant de Jacques Brel à Vesoul
France
Publié dans Le Soir d'Algérie le 10 - 08 - 2019

Un portrait géant de Jacques Brel a été peint sur la façade d'un immeuble de neuf étages de Vesoul, ville française qui donna son nom à une célèbre chanson de l'artiste belge. Regard lointain, le visage du «rand Jacques» est peint en jaune, sur un fond vert pétillant. Il se dresse au-dessus des barres d'immeubles du quartier populaire Montmarin de cette ville de l'est de la France.
Haute de 28 mètres et large de 12 mètres, l'impressionnante œuvre de l'artiste française Pink Art Roz recouvre l'ensemble de la façade mise à disposition par le bailleur. Munie de pochoirs et perchée sur une nacelle, l'artiste de 44 ans a utilisé 175 litres de peinture pour réaliser ce portrait, un travail titanesque. «C'est la plus grande fresque de street art de (la région) Bourgogne-Franche-Comté», affirme Marjorie Szymanski, responsable de l'Espace Contemporain d'Art Urbain de Haute-Saône, à l'origine du projet. Jacques Brel a fait connaître la ville avec sa chanson Vesoul, qui fêtait ses 50 ans l'année dernière. «C'est un chanteur qui traverse les générations, je voulais qu'il soit la passerelle entre le quartier Montmarin et le cœur de la ville, séparés par une route nationale», explique Pink Art Roz. Le portrait est visible de loin, «il gomme cette route et crée une identité commune aux différents espaces de la ville».
Les habitants du quartier se disent «fiers» de cette œuvre. «Il est magnifique, c'est vraiment lui ! C'est comme un rêve, on a l'impression de l'avoir chez nous !», s'enthousiasme ainsi Dominique Fourtier en promenant ses chiens.
«En le voyant, on pense à toutes les paroles qu'il a écrites, ça apporte de la poésie», ajoute cette fringante sexagénaire en robe rose, qui habite l'immeuble depuis plus de dix ans. Des visiteurs qui n'avaient jamais mis les pieds dans le quartier Montmarin font, désormais, le déplacement. «Ça crée une émulation positive dans un monde assez dur», souligne Pink Art Roz. «L'art a un bel impact, il est fédérateur et élève l'esprit», estime Marjorie Szymanski. L'objectif de son association est de «promouvoir l'art en milieu rural» et «d'apporter le street art à un public très éloigné de l'offre culturelle habituelle» en France.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.