FAF : le candidat unique, Charaf-Eddine Amara, fixe ses priorités    Yaoum El Ilm: Message du Président de la République    Algérie Poste appelle les travailleurs grévistes à « rejoindre immédiatement » leurs postes    Algérie Poste : La direction menace les grévistes de licenciement    Coronavirus: 167 nouveaux cas, 119 guérisons et 3 décès    Covid-19: la pandémie a fait 2.974.651 morts dans le monde    Le NMLWS condamne la décision de l'ouverture d'un bureau de LREM à Dakhla occupée    Noureddine Tounsi risque un an de prison ferme    Crise du lait en sachet, les rationnements ne suffisent plus    "la réforme de la Sécurité sociale est plus que délicate"    L'AIE relève ses prévisions de la demande    «La croissance économique n'atteindra pas les 4,5% prévus»    Le procès de six hirakistes reporté au 19 mai    Le Kenya désavoue l'ambassadeur marocain à Nairobi    Le RAJ appelle à une conférence nationale    Amandine mon amour    Sommet à Sétif, virée à l'Est pour le CRB et le MCA    CA Bordj Bou Arréridj-MC Oran pour commencer    Flick va-t-il claquer la porte ?    Participation du Conseil de la nation à la réunion du Comité sur les questions relatives au Moyen-Orient de l'UIP    Tension persistante dans l'éducation    Six éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés    Près de 28 000 familles nécessiteuses recensées    Saisie de 155 kg de viande de volaille impropre à la consommation    Imposant dispositif sécuritaire durant ce mois de Ramadhan    Ces partis à candidats «extra-muros»    Ahmed Rachedi nommé conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    Cérémonie des Oscars : des stars en chair et en os, pas sur Zoom    Dans les coulisses de la saison 2 du phénomène "Timoucha"    L'Algérie condamne l'assassinat de Sidi Brahim Ould Sidati    Des experts de l'ONU appellent à arrêter la colonisation et protéger le peuple palestinien    Boumerdès : Engouement au marché du Ramadhan    Bouira: Un piéton fauché par un camion    Faut-il recréer le monde sans nous ?    Est-ce une nouvelle crise ?    Des partis à la recherche de candidats    Nomination des chefs de sûreté    Les premiers signaux d'un emballement social    Les suggestions des opérateurs    Washington prépare à l'Otan le retrait concerté d'Afghanistan    Pochettino fair-play avec le Bayern    Une offre sur la table pour Agüero    Pérez ne lâchera pas Hazard    Au Sahel, «il n'y a aucune solution sans Barkhane»    Al Menfi ferait «tous les efforts possibles» pour le départ des forces étrangères    La leçon d'une vie    «L'Etat n'abandonnera jamais le cinéma»    Lancement de la plateforme numérique «lawhati.dz»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le roi Barcelone décapité d'entrée à Bilbao
Espagne
Publié dans Le Soir d'Algérie le 18 - 08 - 2019

Barcelone renversé d'entrée ! Privé de Lionel Messi convalescent, puis de Luis Suarez blessé, le champion sortant s'est incliné à Bilbao sur un incroyable ciseau du vétéran Aritz Aduriz (1-0), vendredi en match d'ouverture du Championnat d'Espagne. De quoi aiguiser la convoitise barcelonaise pour Neymar...
Au stade San Mamés, les Catalans ont trouvé les montants par Suarez (32e), sorti quelques instants plus tard touché à un mollet, puis par Rafinha (44e).
Et alors que le Français Antoine Griezmann s'est montré décevant pour ses débuts en match officiel avec le Barça, Aduriz (38 ans) a marqué d'un ciseau acrobatique peu après son entrée en jeu (89e), quelques jours seulement après avoir annoncé qu'il prendrait sa retraite en fin de saison.
Cette défaite sur le fil met déjà sous pression le club catalan et son entraîneur Ernesto Valverde, très fragilisé au printemps dernier en dépit de la conquête d'une deuxième Liga en deux ans.
«Ce soir, la compétition nous a remis à notre place», a reconnu le défenseur Gerard Piqué, porteur du brassard de capitaine en l'absence de Messi. «On repart avec une défaite qui nous fera du bien pour l'avenir. Il vaut mieux perdre aujourd'hui qu'en fin de saison», a-t-il dit au micro de la chaîne espagnole Movistar LaLiga. En fonction des résultats de ses rivaux, le Barça pourrait accuser dès la 1re journée trois longueurs de retard sur le Real Madrid, qui se déplaçait hier à Vigo, et sur l'Atlético, qui reçoit ce soir Getafe.
Négociation ardue
Ce n'est pas l'idéal pour lancer une saison et cela influera sans doute sur les choix sportifs des dirigeants catalans, engagés dans une négociation ardue avec le Paris SG pour tenter de faire revenir Neymar, parti avec fracas en 2017 en échange de 222 M EUR.
L'opération s'est d'ailleurs compliquée vendredi puisque le Barça a accepté un «accord de principe» pour prêter au Bayern Munich le Brésilien Philippe Coutinho, qui aurait pu être une monnaie d'échange dans le dossier «Ney»... Pendant que les Catalans s'activent dans les bureaux, la vérité du terrain a été particulièrement cruelle pour eux vendredi. Les 20 premières minutes, notamment, ont été très compliquées entre le pressing basque et les accélérations d'Iñaki Williams (7e, 15e).
Le capitaine Messi, insuffisamment remis d'un problème musculaire à un mollet, manquait cruellement. Et son complice Suarez a rapidement dû quitter la pelouse (34e), sans parler de l'absence de Coutinho, préservé en tribune pour éviter de faire capoter son prêt à Munich...
Griezmann fébrile
Bref, Valverde a dû composer : il a lancé un trio très inexpérimenté dans l'entrejeu avec Sergi Roberto, Carles Aleña et la recrue néerlandaise Frenkie de Jong. Si ce dernier a surnagé, les deux jeunes Catalans ont peiné. Et lorsque Suarez s'est blessé, Valverde a repositionné sans succès Griezmann dans l'axe de l'attaque et lancé le Brésilien Rafinha.
Ce dernier a peut-être été le meilleur Barcelonais, contraignant le gardien Unai Simon à détourner sur sa propre transversale une frappe enroulée (44e). Rafinha a aussi trouvé la base du poteau, bien lancé par le Français Ousmane Dembélé (52e), auteur d'un match encourageant.
Tout l'inverse d'Antoine Griezmann, qui a peiné à exister, trop fébrile et incapable de convertir ses occasions franches (70e, 83e). Pour Aritz Aduriz, en revanche, l'histoire est magnifique : la semaine dernière, il annonçait vouloir raccrocher les crampons à la fin de cette saison, alors qu'il aura 39 ans en février prochain.
Et après avoir déjà fait des misères au Barça avec un triplé un soir de Supercoupe d'Espagne en 2015 (4-0), le vétéran basque a débuté en beauté son ultime campagne: d'un ciseau splendide qui a fait chuter le champion en titre de son piédestal.
«Parfois, le football est très beau pour ce genre de choses», a savouré Aduriz. «Il est impossible que tout cela ne me manque pas mais dans la vie, tout a un début et une fin.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.