RECLAME PAR LA JUSTICE : Djemai cède sa place à la tête du FLN    DE TIARET, LE MINISTRE DES TRAVAUX PUBLICS RASSURE : ‘'La ligne ferroviaire, prochainement livrée''    Les citoyens ferment le siège de l'APC    Les employés d'Aigle Azur en Algérie sacrifiés ?    Années du service national et droit à la retraite    Et après ?    Transition toujours mouvementée au Soudan    Le logo officiel présenté aujourd'hui    L'Algérie deuxième, avec 3 or et 1 argent    Les garçons évitent le forfait, les filles toujours dans l'expectative    Slimani passeur décisif    Les partis se positionnent    Béjaïa : le front social en ébullition    Deux morts et deux blessés dans un accident de la route    Pénurie de manuels scolaires    MBC lance une chaîne TV dédiée aux pays du Maghreb    Un festival à Alger pour la promotion des traditions méditerranéennes    Le Sénégal invité d'honneur du 24e Sila    ACTUCULT    L'appel à participation ouvert jusqu'au 15 novembre    "L'oppression nous conduit droit vers une élection illégitime"    Hausse du déficit de la balance commerciale    Suppression de la règle 49/51 : Les Britanniques applaudissent et promettent un programme d'investissement    Une «alliance islamo-nationaliste» pour sauver le scrutin    L'activiste Samir Belarbi arrêté    «Les dernières inculpations des manifestants sont politiques»    Le pétrole en nette hausse    CHAN-2020 : Les 24 joueurs face au Maroc    Belle option pour les Rouge et Noir    Est-il sérieux de parler encore de mobilité ?    Un autre coup de massue pour les Hamraoua    Tébessa: La Protection civile sur le qui-vive    Elections présidentielles: L'Algérie dans une phase cruciale    Attaque contre l'Arabie saoudite: Le pétrole s'affole, les tensions diplomatiques montent    Médicaments: Pour une meilleure traçabilité des Psychotropes    MC Oran: Une défaite qui interpelle    Gestion de l'eau: Les aveux du ministre    Ils seront livrés en novembre prochain: Des instructions pour l'achèvement des 2.800 logements AADL dans les délais    Les lois relatives au régime électoral et à l'Autorité indépendante des élections promulguées au Journal officiel    Bensalah nomme Abderrahmane Bouchahda nouveau DG de l'OAIC    La guerre en Syrie est officiellement terminée    Pour les passionnés de fantastique    Plaidoyer pour la promulgation d'une loi permettant l'acquisition de tableaux    Stabilité et épanouissement de la nation    Ramaphosa veut rassurer les pays africains    Nouveau prix pour la Clio 4 GT Line    Honda présente la Honda e    Enquêtes dans les écoles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les 4 samedis
Publié dans Le Soir d'Algérie le 24 - 08 - 2019

La semaine s'est terminée dans l'horreur. Les mots sont impuissants, vains et dérisoires. Mais il faut quand même en parler, parce que le silence, ce n'est pas mieux, même quand la parole est désespérément inutile. Cinq morts, des dizaines de blessés et un traumatisme général qui va s'inscrire dans la durée. Un spectacle, la promesse d'une belle soirée pour des milliers de jeunes d'Alger et d'ailleurs. Au bout, un cauchemar innommable.
Et puis ce chanteur qui, il y a à peine quelques années, vendaient des glaces à Staouéli, avant que son talent, sa liberté de parole et sa détermination en fassent une star mondiale. Il est venu apporter un moment de bonheur dans sa ville où il n'en a pas beaucoup vécu, en tout cas pas assez pour ses rêves. La responsabilité et les responsables du drame et de la fête endeuillée ?
Il n'en sera pas longuement question dans cet espace. Par impuissance, même s'il doit y avoir d'autres raisons.
La semaine a été moins pénible. Tayeb Louh est en prison. Paradoxalement, on n'a pas entendu beaucoup de monde s'inquiéter outre mesure du fait qu'un ancien garde des Sceaux, pas si… ancien que ça, soit compromis à ce point dans de sales affaires. Pourtant, on aurait pu l'imaginer en se posant cette terrifiante question : mon Dieu, dans quel pays nous vivions ! Mais on a plutôt été dans le sentiment de satisfaction et c'est compréhensible. D'abord parce qu'on disait de lui qu'il était intouchable — comme pour d'autres d'ailleurs — en raison des «dossiers», ensuite parce que, pendant des années, il a incarné un bras du régime avec tout ce que cela implique comme puissance, arrogance et prospérité douteuse. Bien sûr, on peut toujours ergoter sur la présomption d'innocence. A condition de ne pas accabler ceux qui ont accompagné le fourgon cellulaire jusqu'au portail du pénitencier et tous ceux qui en ont jubilé ailleurs. Ils n'ont fait que savourer la revanche qu'on veut bien leur offrir.
La semaine a été moins pénible et il y a de l'«interactivité» dans l'air. Un mandat d'arrêt international vient d'être lancé contre Chakib Khelil, dans la foulée du mandat de dépôt de Tayeb Louh. A moins que ce ne soit l'inverse mais il est des situations où la chronologie n'a pas de sens. Chakib Khelil, ce n'est pas le «gros poisson», pour la majorité des Algériens, c'est «le» poisson par excellence. L'ampleur et le niveau des ramifications de ses «affaires» donnent le tournis, les sommes détournées, des évanouissements. Rien que ce qui a été révélé se décline en centaines de millions de dollars. A la périphérie, ça parle de milliards. Et puis ce sentiment, quasiment élevé au rang de certitude, que rien ne pouvait lui arriver, parce que son dossier aurait été définitivement enterré et surtout parce que… c'est loin, l'Amérique.
La semaine a été pénible, on leur demande de partir parce qu'ils sont illégitimes, parce qu'ils sont nommés par… Bouteflika et parce que rien de vraiment sérieux ne peut être envisagé avec eux, l'ENTV nous montre les ministres en «visites de travail et d'inspection» durant lesquelles ils tirent des plans sur la comète. Sur le «développement», la loi de finances 2020, les projets à long terme et tout et tout. Ça pousse même des «coups de gueule» et ça invective ceux qui ne sont pas dans la ligne. Est-ce qu'ils vivent le vendredi et le mardi ou même entre les deux ?
S. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.