La décision de rouvrir les mosquées relève du seul ressort du Gouvernement    Une feuille de route de sortie "progressive et flexible" du confinement élaborée par le gouvernement    La consommation d'eau en Algérie a augmenté de 10% depuis le début de la crise de la Covid-19    Manifestations aux Etats-Unis : une neuvième soirée plus calme,Trump critiqué pour sa gestion de la crise    Un "dangereux" terroriste capturé par les services de sécurité à Aïn Temouchent    Processus d'autodétermination au Sahara occidental: les manœuvres de la France déjouées    Coronavirus: 98 nouveaux cas, 79 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    Gaz: Sonatrach adapte sa stratégie pour faire face à la concurrence croissante du marché mondial    Accord Opep+ : une action décisive afin d'empêcher un effondrement total du marché    Barça : Une inquiétude pour Lionel Messi ?    Elle a décidé de régler les contentieux vis-à-vis de la FIFA : La FAF au secours des clubs professionnels    Djamel-Eddine Damerdji relève la «complexité» d'un retour à la compétition    Affaire de l'enregistrement sonore : Le procès reporté au dimanche    Hommage à Guy Bedos : Il fera tordre de rire les anges    Chengriha rappelle le soutien de l'ANP à Tebboune    Le Care critique les choix du gouvernement    Les travaux s'éternisent    Vers un intérimaire à la tête du MPA    La CAF propose de nouvelles formules pour les compétitions interclubs    Le stade 5-Juillet "parmi les plus chauds au monde"    L'épreuve    Naples : Le successeur de Koulibaly déjà identifié ?    7 ans de prison requis contre Yamani Hamel    Le gouvernement libyen tente de reprendre l'aéroport de Tripoli    Bras de fer au sommet sur la diplomatie en Tunisie    Hydroxychloroquine : The Lancet prend ses distances avec son étude controversée    Plusieurs localités durement touchées    Projet d'évitement de la ville d'Azeffoun : Deux ans de travaux pour un tronçon de quatre km    Plus de 500 migrants bloqués au large de Malte    Des familles de victimes de la répression réclament justice    Vu à Souk-Ahras    " Détruisons les murs, construisons des ponts "    J'accuse Apulée, saint Augustin, Ibn Khaldoun et les autres !    Oulkhou : Recueillement à la mémoire de Tahar Djaout    Quatre réseaux de crime organisé transfrontaliers démantelés: 115 kg de kif, 58.602 comprimés psychotropes et 450 millions saisis    Ce n'est pas à Sonatrach de repenser sa stratégie, c'est au HCE de le faire    Accompagnement des entreprises    Ces profils atypiques qui veulent se faire une place en politique !    SpaceX, l'espace n'est plus un bien commun de l'humanité    Un déni français    Hirak : Mouvement ? Soulèvement ? Révolution ?    La fin d'une ère    Mise à plat du moral national    Les articles sur l'identité et la nature du régime ne seront pas amendés    Le ministère du Commerce dément    Détournement de foncier agricole et abus d'affluence : Hamel rejette toutes les accusations portées contre lui    ENVOI DE TROUPES DE L'ANP A L'ETRANGER : Laraba apporte des précisions    Allocution du président de la République devant les cadres et personnels de l'ANP    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Hirak reprend de la vigueur
Annaba
Publié dans Le Soir d'Algérie le 31 - 08 - 2019

Au 28e vendredi du mouvement de protestation populaire contre le pouvoir décadent, les protestataires femmes, hommes, jeunes et moins jeunes et couples avec enfants ont refait une apparition plus nombreux.
Et pour cause, la fin de la période des vacances estivales et congés, prélude à la rentrée sociale. D'où le nombre de manifestants qui a sensiblement augmenté par rapport aux semaines précédentes.
Les marcheurs rassemblés au niveau du cours de la Révolution ou bouclant le tour de ses allées, criaient à tue-tête leurs slogans habituels de rejet de la mafia au pouvoir durant les deux dernières décennies. Sous des chants patriotiques, ils lançaient des appels à l'unité du peuple, à la création d'une deuxième République libre, démocratique et sociale et exigeaient une rapide libération des détenus d'opinion et de l'instauration d'un Etat civil et non militaire. « Echaâb la yourid houkm el 3asker min jadid » (le peuple ne veut pas d'un nouveau pouvoir militaire). A ces slogans, s'ajoutent d'autres réaffirmant l'attachement sans faille aux revendications du Hirak dans le départ des résidus, tous les résidus du système incarné par le Président déchu, la non-participation au dialogue de l'ensemble des partis ou personnes ayant appelé à un cinquième mandat ou soutenu un régime constitué de mafiosi.
Les protestataires réclament toujours des poursuites judiciaires contre toute personne, quel que soit son rang, impliquée dans des affaires de corruption, malversations, dilapidation des deniers publics.
«Une mise en œuvre sérieuse de la déclaration du 1er Novembre 1954 est à même de contribuer dans une large mesure à la sortie de la situation de crise dans laquelle l'ont mise les tenants du pouvoir par des politiques impopulaires, bridant la liberté d'expression, favorisant l'émergence d'une oligarchie prédatrice, au détriment des intérêts du peuple, sans oublier le déni de justice par une justice aux ordres ».
Les révoltés pacifiques ont commencé à se disperser après plusieurs heures de démonstration de leur volonté de rupture totale avec l'ancien système et l'émergence d'une gouvernance élue démocratiquement par le peuple.
A. Bouacha


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.