JSK: Les nouvelles recrues seront qualifiées face au Raja    Un enfant évacué vers Alger pour ... extirper une cacahuète    Le compte facebook du CNLD bloqué jusqu'au 22 octobre    Campagne de solidarité en faveur de Dahmani Nour El-Houda Yasmine    Les préparatifs vont bon train    Quel sort pour le projet ?    De nouvelles charges contre Donald Trump    Les députés exigent la démission de la cheffe de l'Exécutif    3 morts et une vingtaine d'enfants blessés dans un attentat    Le véritable maître de DAESH    Bedoui en Russie    Karim Tabbou devant le juge aujourd'hui    «On peut faire encore plus mal»    L'Algérie et le Gabon terminent sur une belle note    Hamroune : "Je serai prêt pour le match du CSC"    L'absence du wali inquiète la direction    Medouar est devenu "encombrant" pour la FAF    La saga des victoires    Abdelkrim Zeghilèche de nouveau devant les juges    Constantine : quelle scolarisation pour nos enfants ?    Ecole : le sinistre au quotidien    Gâteau fondant aux poires    150 migrants secourus dans plusieurs opérations    4 idées pour pratiquer massages et gymnastique du visage    ACTUCULT    "Derb Cinéma" lance l'appel à candidatures jusqu'au 15 novembre    Lumière sur une terre et ses hommes    Tout en excluant la trêve : Ankara exhorte les Kurdes de Syrie à déposer les armes    Boukhalfa : Huit blessés dans un accident de la circulation    Respect des délais d'achèvement des travaux    Corée du Sud, Italie, Turquie et Autriche à l'honneur    300.000 Algériens ont visité la Turquie en 2018    Sonatrach est le nouvel actionnaire majoritaire de Medgaz    En réaction à l'appel du report des élections    Selon le MSP: « Les autorités responsables de l'échec de la transition démocratique »    Sortie de la 3ème promotion des officiers de brigade: Le DG des douanes insiste sur la probité et la rigueur    Rachid Sekak: Le redressement économique passe par le règlement de l'équation politique    Mila / Céréaliculture: Tout est fin prêt pour la campagne labours-semailles    Pompiers en colère à Paris : tensions avec la police, au moins 6 interpellations    AUTOMOBILE: Le futur patron de Renault ne sera pas forcément français, selon Pannier-Runacher    5ème édition du Prix littéraire " Katara ": Le talent algérien brille de nouveau dans le ciel de Katara    Belmadi et les Verts sur leur lancée    Renault reprendra en 2020    Le MSP hausse le ton    67 % ont moins de 40 ans    Le FMI augmente à 2,6 % sa prévision    Les chrétiens d'Algérie dénoncent    La France garde le secret    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les partisans de la transition reviennent à la charge
Collectif de la société civile et forces de l'alternative démocratique
Publié dans Le Soir d'Algérie le 23 - 09 - 2019

La démonstration de force populaire lors du 31e vendredi de mobilisation a donné un nouveau souffle aux partisans de la transition, notamment le Collectif de la société civile pour une transition démocratique et pacifique et les forces de l'Alternative démocratique.
Karim Aimeur - Alger (Le Soir) - Stigmatisés par le discours du pouvoir, les partisans de la transition démocratique, au sein de la société civile et de la classe politique, reviennent à la charge.
Après les imposantes marches de vendredi dernier dans plusieurs wilayas, durant lesquelles les Algériens ont exprimé le rejet de l'élection présidentielle dans le contexte actuel, ils soutiennent que seule une transition démocratique permettrait au pays de sortir de l'impasse.
Les partis membres des forces de l'Alternative démocratique, composées du FFS, RCD, PT, PST, UCP, MDS et le PLD ainsi que la LADDH, ont tenu, hier soir au siège du FFS, une réunion, la première après la grande mobilisation du 31e vendredi.
La veille, le Collectif de la société civile pour la transition démocratique et pacifique a organisé une rencontre à Alger, où il était question de la situation politique du pays, à la lumière des marches de vendredi et des mesures répressives du pouvoir.
«Nous estimons que notre initiative tient toujours la route, la démonstration populaire de ce vendredi nous conforte dans notre analyse. Le front du refus s'élargit et se renforce contre le coup de force du système.
La classe politique et la société civile sont interpellées par la rue en vue de se mettre clairement du côté du changement en phase avec l'engagement des citoyens à arracher le changement», explique Said Salhi, vice-président de la LADDH, dans une déclaration au Soir d'Algérie.
Dans un communiqué rendu public à l'issue de la réunion, le Collectif de la société civile pour la transition a fait état de sa volonté de s'ouvrir vers d'autres acteurs de la société civile qui s'inscrivent dans la rupture avec le système, notamment au niveau local.
Il s'agit, pour lui, de chercher les voies et moyens de renforcer l'initiative pour le changement effectif du système via une transition démocratique et pacifique.
Le Collectif a dénoncé les arrestations arbitraires qui ont ciblé des dizaines de citoyens, lors de la marche pacifique des étudiants du mardi 17 septembre, s'indignant de la mise en détention des militants pour la démocratie, dont Samir Benlarbi et Foudil Boumala, poursuivis sur la base de leurs opinions et leurs engagements en faveur du changement pacifique.
«Ces arrestations, rajoutées à celles des autres semaines, traduisent la volonté manifeste du pouvoir d'opter pour la répression comme seule perspective du dépassement de sa propre crise.
Sinon, comment expliquer la décision invraisemblable et anticonstitutionnelle prise par le chef de l'état-major de l'armée, de fermer la capitale le vendredi devant les citoyens des autres wilayas et de les soumettre à des mesures punitives totalement arbitraires», souligne le Collectif.
Il s'agit là, a-t-il précisé, d'une «dérive autoritaire» qui menace toutes les libertés garanties par la Constitution et les textes internationaux relatifs à la protection des droits de l'Homme ratifiés par l'Algérie.
Dans ce contexte, il a réclamé la libération de l'ensemble des détenus d'opinion et l'arrêt de la répression, appelant les partis politiques et les personnalités à se positionner clairement du côté du peuple et d'être à la hauteur de ses aspirations pour le changement vers la nouvelle République démocratique sociale et civile.
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.