Vers la révision de la loi sur la Monnaie et le Crédit et la prise en charge des risques de change    LE PRESIDENT TEBBOUNE AFFIRME : L'Etat financera "la campagne électorale des jeunes''    LOGEMENTS LOCATION-VENTE A MOSTAGANEM : Les souscripteurs d'AADL 2 protestent devant la Wilaya    PROTECTION CIVILE DE MOSTAGANEM : Plus de 265 interventions en une semaine    ORGANISATION DES EXAMENS SEMESTRIELS A ADRAR : Des centres de proximité retenus par l'université    EL-BAYADH : La BRI arrête 4 individus faisant l'objet de mandats d'arrêt    Président Tebboune: "Il n'existe aucune restriction à la liberté de la presse en Algérie"    Rosthom Fadhli, nouveau gouverneur de la Banque d'Algérie    Révision de la loi électorale : La Commission a deux mois et demi pour soumettre son travail    Report du procès en appel de l'affaire Ali Haddad    Un élément abattu et un pistolet mitrailleur récupéré à Jijel    L'Arabie saoudite va-t-elle suivre ?    203 nouveaux cas, près de 50.000 au total    Colère des transporteurs privés    Communiqué du Conseil des ministres (Texte intégral)    Boukadoum s'entretient à Bamako avec une délégation du CNSP    Fédération algérienne de handball : l'assemblée générale ordinaire fixée au 25 septembre    Foire agricole du 23 au 27 septembre à Alger: une occasion pour écouler les méventes    Coronavirus: 203 nouveaux cas, 124 guérisons et 7 décès    Webinaire sur les opportunités du tourisme à l'ère du Covid-19    Farès en colère contre la direction de la Lazio    Real : Un couac avant le premier match de Liga face à la Sociedad    Ligue 1 : Paris se ressaisit et s'impose face à Nice    Ligue 1-reprise des entraînements: les clubs voient enfin le bout du tunnel    Gloire à l'ANP et gratitude envers l'Armée rouge !    Manifestations pour plus de démocratie    Des opposants poursuivis pour terrorisme    La justice à la recherche des complices de Haddad    Tebboune installe une commission pour l'amender    Une nouvelle vague d'anciens ministres concernée    Un "casus belli" technologique nommé TikTok    Les cafés littéraires dénoncent et condamnent    Jimi Hendrix, mythes et légendes marocaines 50 ans après sa mort    Appel à la solidarité au profit des démunis    L'Algérie participera à l'édition BFM du Limousin    Plus de 4000 logements à attribuer avant la fin de l'année    Le projet de la cité des 1000 logements «dégommé»    Etats-Unis et Chine : duel à distance    Match amical Algérie – Cameroun aux Pays-Bas    Où est l'Algérie ?    Automobile : Une plateforme numérique de préinscription dédiée aux opérateurs    Caricatures... indigènes : le décryptage d'Alain Ruscio    Lettres de mon moulin anonyme !    Paradou AC: Le meilleur est à venir    IRB Sougueur: Mohamed Benhalima nouveau président    BRAVADE AVEUGLE    LE «KOURSI» FANTASME    L'ONU salue la décision de Fayez al-Sarraj de démissionner    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ce que prévoit la loi de finances pour les start-up
Saïd Djellab l'a annoncé hier
Publié dans Le Soir d'Algérie le 13 - 10 - 2019

L'invité de la cérémonie de la rentrée de l'Ecole supérieure algérienne des affaires (ESAA), le ministre du Commerce, Saïd Djellab, a envoyé, hier samedi, un message clair en direction des étudiants, futurs cadres en management et business, à la tête de nouvelles entreprises, en présence du DG de l'Ecole et du président de la Chambre algérienne de commerce et d'industrie qu'«il est impératif de mettre en valeur le potentiel innovant, car au lieu d'importer les services, ils seront réalisés par nos jeunes».
Abdelhalim Benyellès - Alger (Le Soir) - L'occasion a été saisie par le ministre pour mettre en valeur les grandes lignes du gouvernement dans le domaine de la nouvelle politique économique du pays, dans le sillage de la création de la Zone de libre-échange africaine (Zlecaf).
«La loi de finances 2020 prévoit la création d'un fonds national de développement d'un écosystème favorable aux start-up», a-t-il annoncé devant un parterre composé d'une «pépinière» de cadres de demain. Et pour plus d'assurances, il dira plus explicitement que ce fonds prévoit une série de mesures d'encouragement en faveur des start-up par l'exonération des impôts et des taxes, considérant au passage chaque «jeune sortant comme une entreprise». Autant d'assurances et d'encouragement qui renvoient dans leur ensemble au «défi» de préparation de la Zlecaf.
Et c'est dans le même cadre que Saïd Djellab a évoqué les mesures impératives et urgentes prises dernièrement par le gouvernement dans le souci de libéralisation du commerce extérieur par l'adhésion de l'Algérie au bloc africain qui représente une valeur inestimable puisque la zone compte «1,2 milliard d'habitants, 2,1 milliards en 2050 et un marché actuel qui représente 3 000 milliards de dollars». Ce qui est expliqué, selon lui, par la nécessité d'intégration mondiale grâce au potentiel de l'innovation de la jeunesse algérienne. «Dès à présent, il faut se préparer», tel a été son maître mot. Et en réponse à une question d'une étudiante à propos des changements évoqués, le ministre, tout en insistant sur la volonté gouvernementale de la réalisation de la Zone de libre-échange africaine, a annoncé que l'Algérie se prépare à mettre en place « des zones économiques de plusieurs catégories dans le Grand Sud». La volonté gouvernementale en faveur des jeunes compétences se traduit aussi par l'accompagnement par l'Etat des jeunes participants aux salons internationaux. Les participations individuelles ont «largement» fait leur preuve, a-t-on rappelé, prenant en exemple le Salon VivaTec 2019 de Paris, qui a compté avec succès la participation de 20 jeunes Algériens innovants, et dont le pavillon a été cité comme l'un des meilleurs, en sus de la réussite de la conférence nationale en septembre dernier sur les start-up qui a compté plus de 900 jeunes entrepreneurs.
En parallèle, quelques étudiants sont intervenus pour signaler que l'Algérie est appelée à se débarrasser des anciens métiers au profit des nouveaux dans le cadre de l'économie nouvelle. Et c'est à ce titre qu'un ancien étudiant de l'ESAA, devenu chef d'entreprise dans le domaine des énergies renouvelables, a insisté sur l'importance des capacités économiques algériennes dans les domaines de la superficie et du potentiel solaire. «Dans la perspective économique future, il faut penser à la digitalisation», a-t-il recommandé aux jeunes étudiants, avant de citer les qualités de l'entrepreneuriat : produire bien, dans un temps réduit et dans l'efficacité.
A. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.