Habitat: Attribution de 1.330 unités de logement "AADL" et "LPP"    Le capital du Groupe Télécom Algérie triplé    LOPIS : des laboratoires politiques oeuvrent à susciter "une crise de terminologies"    Real Madrid: le verdict tombe pour Hazard    Opep-Non Opep : Arkab participe à la 17ème réunion du JMMC à Vienne    Tottenham: Mourinho voit grand pour Alli    Colère et indignation des Algériens    «L'Etat fera face à toute tentative d'entraver les élections»    Marche contre l'ingérence européenne    «J'ai fait une campagne propre»    La commission du renseignement du Congrès accable Trump    L'ONU lance un appel de près de 29 milliards de dollars    Nouvelle réunion tripartite à Washington lundi    7 responsables de Sonelgaz de Tipasa sous mandat de dépôt    Imposante marche des syndicats autonomes à Tizi Ouzou    Le Raja pour le vainqueur MCA-Forces aériennes    L'inévitable saignée ?    Deux médailles d'or et une en argent pour les Algériens    Mahrez, Bennacer et Belaïli retenus dans la liste finale    54 appareils distribués aux handicapés    Le transport scolaire fait défaut    4 300 fuites d'eau colmatées depuis janvier    ACTUCULT    "Muhend U Yehya est un artiste profondément universel"    À quoi ressemble le paradis dans la tête d'un musulman !?    La pièce "GPS" retenue en compétition    Accidents de la route: 15 morts et 310 blessés en une semaine en zones urbaines    Ligue des champions d'Afrique. ES Tunis – JS Kabylie (demain à 20h à Radès) : Mission compliquée pour les Kabyles    CAF Awards 2019 : Trois Algériens dans le top 10    Malgré des divergences entre ses pays membres : L'Otan adopte une déclaration consensuelle    Souk Naâmane (Oum El Bouaghi) : Démantèlement d'un réseau international de trafic de voitures    Bouira: Campagne de sensibilisation sur la drogue    Le procès s'est ouvert hier: Sellal et Ouyahia à la barre    Intérêts d'Anadarko en Algérie: Sonatrach va exercer son droit de préemption    Tébessa: Détournement de fonds dans une société, un cadre sous contrôle judiciaire    Sidi Bel-Abbès: Le maire dépose sa démission, son successeur connu aujourd'hui    Henry Kissinger Ex-secrétaire d'Etat américain Les Etats-Unis et la Chine devraient régler leurs désaccords pour le bien de l'avenir du monde    Zimbabwe : La fortune de Robert Mugabe dévoilée par le gouvernement    Déficit de la balance commerciale Une situation économique et sociale préoccupante    Sécurité alimentaire Une priorité pour sortir de la crise    Chine : Hausse de l'IDA du secteur manufacturier en novembre    Bourse : Le Nikkei à Tokyo finit en baisse de 0,64%    Belaïd plaide pour "l'équilibre régional dans le développement"    Iran : Le chef de la diplomatie omanaise en Téhéran, après une visite à Washington    France-Algérie : Nadia Kaci, le prix de la liberté    70e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la Bulgarie Ouverture à Sofia d'une exposition d'art sino-bulgare    Projection du film "Le voleur de bicyclette" le 7 décembre à Oran    "Chronologie de l'Histoire de l'Algérie" le 7 décembre à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Timide présence du livre algérien en l'absence de ses éditeurs
Foire du livre de Sharjah
Publié dans Le Soir d'Algérie le 11 - 11 - 2019

La Foire internationale du livre de Sharjah (Emirats arabes unis), qui a débuté le 30 octobre dernier, connaît la participation de plus de 2000 éditeurs issus de plusieurs pays, mais en l'absence des éditeurs algériens.
La Foire de Sharjah, capitale mondiale du livre 2019, coïncide avec le Salon international du livre d'Alger (Sila), qui reste pour les éditeurs algériens l'unique occasion pour présenter et commercialiser leurs productions, alors que beaucoup d'éditeurs arabes mettent à profit ces deux rendez-vous parallèles pour le faire, selon les professionnels de l'édition, dans nombre de pays arabes. Pénalisé par une législation «inadaptée» en ce sens que l'exportation du livre est soumise aux mêmes lois que des produits et des marchandises non culturels, l'éditeur algérien se voit privé de représenter son pays dans les différentes manifestations livresques.
Pour la Foire internationale du livre de Sharjah, l'éditeur algérien ne s'est pas vu offrir la possibilité d'y participer même si certains arrivent à se faire représenter par leurs pairs d'autres pays, d'où la présence timide du livre algérien si ce n'est quelques titres coédités avec des éditeurs arabes, a-t-on constaté à travers les différents stands de cette foire.
En manquant à l'appel lors de manifestations livresques de grande envergure dans le monde, les éditeurs algériens demeurent «confinés localement» ; par conséquent, le livre algérien reste sans visibilité à l'extérieur et l'auteur privé d'un lectorat plus large, estiment les observateurs.
L'absence de l'éditeur algérien reste donc la cause directe de l'absence du livre algérien sur la scène culturelle et littéraire arabe, au moment où l'Algérie enregistre, chaque année, une croissance en nombre de publications et de lectorat, une situation qui amène les écrivains à rechercher des éditeurs arabes.
Par ailleurs, les éditeurs arabes misent sur la forte présence des critiques et des médias à cette manifestation pour promouvoir leurs publications et les écrivains qu'ils souhaitent mettre en avant pour des prix littéraires. Les écrivains algériens tentent d'avoir une place dans les manifestations culturelles arabes, notamment les foires du livre, dont celle de Sharjah qui attire des centaines d'auteurs, de journalistes et d'intellectuels de tous les pays. Le romancier El-Habib Sayeh est programmé à ce rendez-vous pour animer une conférence sur la littérature africaine et l'écrivain Waciny Laaradj à une autre sur les ateliers de l'écriture. Parmi les noms connus participant à la Foire internationale du livre de Sharjah, la poétesse et écrivaine Rabia Djelti a pris part à la cérémonie d'ouverture ainsi que l'écrivain Abderrezak Boukeba.
La romancière Ahlam Mosteghanemi reste la star incontestée de toutes les manifestations livresques arabes, y compris à Sharjah, où nombreux sont les stands qui rivalisent pour capter son lectorat.
La romancière a eu une rencontre ouverte avec le public avec lequel elle a évoqué, à travers les réponses à leurs questions, la situation dans le monde arabe et l'impasse politique dans laquelle se trouvent tous les pays arabes. Elle a abordé, aussi, ses peines et ses rêves transmis à travers ses écrits. Parmi les livres algériens présents à travers des maisons d'édition arabes, il y a lieu de citer Amine Zaoui, Mohamed Djaâfar, Ahmed Taibaoui, Bachir Mefti, Ahmed Delbani, Sara Nems entre autres.
En outre, beaucoup de maisons d'édition arabes exposent des ouvrages universitaires algériens, notamment des thèses et des études dans les domaines de la linguistique, la critique, la philosophie et la sociologie. Toutefois, les auteurs de ces ouvrages n'ont pas la possibilité de connaître les ventes réelles ni le respect par l'éditeur étranger des obligations contractuelles, étant donné que les livres académiques sont peu médiatisés en dépit d'une forte demande de la part de leurs lecteurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.