Man United : Un Ronaldo énervé reçoit un ordre de Solskjaer    OUM EL BOUAGHI : Plus de 100 spécialités proposées aux stagiaires    Quand la sonorisation fait défaut dans les tribunaux    Sabotages sur les câbles téléphoniques    Inquiétudes sur la situation des finances publiques    Les USA proposent de dédommager les familles des victimes    Le HCR appelle les Etats à faciliter le regroupement familial    Des listes passées à la moulinette    Les Sétifiens décidés à revenir avec un bon score    Infantino en tournée en Amérique latine    Livraison de la totalité des infrastructures rénovées en décembre    La loi sur la lutte contre la spéculation au menu    Le petit pas de Macron    Le 17 octobre 1961, les dessous d'un crime d'Etat    La France doit "reconnaître un massacre d'Etat"    Le Chabab prend l'eau    Des sénateurs américains alertent sur la situation des droits de l'Homme    Masque capillaire au yaourt et au miel    14 affaires criminelles au programme    Les sages-femmes annoncent un mouvement de grève    Ni excuses, ni repentance : reconnaître les crimes    L'alliance Tel Aviv-Rabat menace l'UA    L'Algérie conserve la 30e place mais devient 4e en Afrique    La JS Saoura et le HBC El Biar vainqueurs    Trois nouvelles médailles pour l'Algérie    Ouzellaguen : Rentrée scolaire sans manuels    Pandémie, école privée et école publique    Produits alimentaires: Les commerçants qui ne déclarent pas leurs stocks considérés comme spéculateurs    CNL: Plus de 67.000 logements ruraux réalisés en 18 mois    El Tarf: La CASNOS facilite les paiements des cotisations    Massacre d'Algériens à Paris en 1961: Macron dénonce des «crimes inexcusables»    La transition au Soudan vit sa «pire crise»    L'UE «prête» à recevoir les Iraniens «mais le temps presse»    Les services se mettent à la page    Qu'en est-il du brut algérien ?    Un air de départ du..    L'Anie et l'imbroglio politique des locales    Une femme massacrée par son époux    3 décès et 93 nouveaux cas en 24 heures    Chanegriha salue la participation de l'Algérie    L'échauffement, à bout de souffle    L'opération tourne au ralenti    La tension reste vive    Chronologie d'un crime d'état    Un riche programme commémoratif    L'inoubliable Fatima Bedar    Afin que nul n'oublie !    Tlemcen: Un militaire tué et deux autres blessés dans l'explosion d'une bombe    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



2019, l'année de tous les succès
Les Verts invaincus en seize rencontres
Publié dans Le Soir d'Algérie le 20 - 11 - 2019

L'essentiel a été accompli par les troupes de Djamel Belmadi à l'occasion de cet ultime match de l'année, lundi soir, à Gaborone face aux modestes mais agressifs Botswanais pour le compte de la seconde levée des qualifications (groupe H) de la CAN-2021.
Une petite victoire signée Youcef Belaïli mais une victoire quand même ! Dans la douleur, doit-on le préciser. Les Zèbres de l'entraîneur algérien Adel Amrouche ont usé et abusé des tibias de leurs hôtes algériens, et ce, devant la passivité de l'arbitre ougandais Chelangat Ali Sabilla qui finit par exclure leur «dangereux» numéro 6, Gape Gaogangwe pour cumul de cartons (tacle assassin sur Atal puis une agression caractérisée sur Feghouli). Une attitude qui fera dire à l'entraîneur national Djamel Belmadi que les joueurs botswanais ont agi de la sorte sur «instructions». Et de conclure que «si certains pensent que c'est comme ça qu'on rend un match difficile...». D'ailleurs, il ne manquera pas d'aller faire cette «remarque» à son compatriote lequel s'abstiendra à animer la conférence de presse d'après-match «pour, expliquera-t-il en coulisses, éviter un affrontement verbal avec Belmadi». La parenthèse fermée, et les trois points dans les poches, les Verts qui partaient sur Gaborone dans la peau d'un vrai champion ont montré, à l'occasion de ce match, pratiquement les mêmes ingrédients qui leur avaient permis de s'illustrer en Egypte, en juillet dernier. A savoir combativité, engagement et sens de solidarité. D'une maîtrise tactique et du psychique également. En de rares moments, les coéquipiers de Mandi ont connu des phases de flottement. Néanmoins, en aucune manière M'bolhi n'a été véritablement mis en danger. Bien au contraire, même débordé par son vis-à-vis du couloir, le jeune latéral droit Youcef Atal effectuait des envolées qui ont déboussolé l'arrière-garde botswanaise. Autre fait à noter : le but algérien, œuvre de Belaïli, a été inscrit suite à une balle arrêtée, un corner minutieusement botté par le sociétaire de Ahly Djeddah qui ira mourir au fond des filets de Kabelo Dambe (14'). Cela rappelle étrangement le «constat» fait par Djamel Belmadi lors de sa conférence de presse qui a suivi le succès éclatant des Verts contre la Zambie dans lequel, il faisait ressortir que 70% des buts algériens ont été obtenus sur des balles arrêtées. Ce qui est, somme toute, une nouveauté dans le travail offensif de l'EN algérienne depuis l'arrivée de Belmadi en automne 2018.
Le collectif mis en exergue
Cette fois, à l'issue d'un match musclé, Belmadi a mis en exergue l'attitude collective de ses troupes. «L'esprit d'équipe est très important en Afrique. On a vu beaucoup d'équipes avec de grands joueurs, comme la Côte d'Ivoire par exemple, longtemps échouer», a-t-il insisté. Durant cette rencontre qui a également valu par une nouvelle belle prestation de Belaïli, auteur de son cinquième but en sélection (voir encadré), les Algériens qui ont effectué un long déplacement n'ont pas, non plus, ressenti les effets de la fatigue, encore moins par les conditions météorologiques sévissant à Gaborone. C'est le capitaine de l'équipe nationale, Sofiane Feghouli, qui souligne la difficulté de faire face à certains aspects qui influent sur le rendement individuel des sportifs. Dans un tweet transmis dans la soirée de lundi, le sociétaire de Galatasaray qui a échappé au «lynchage» de la part de Gape Gaogangwe, évoque les conditions «catastrophiques» qui ont prévalu durant cette sortie au Botswana, mais tient à «positiver» en notant que c'est une «année 2019 inoubliable qui se termine avec l'équipe nationale. Bravo à tous : joueurs, staff, supporters, à très vite inch'allah pour de nouvelles aventures, vive l'Algérie». C'est cet état d'esprit qui a fait la force de cette équipe algérienne sacrée en juillet dernier au Caire et qui, dès mars prochain (2020), s'attaquera à de nouveaux objectifs dont la qualification au Mondial du Qatar en 2022.
42 joueurs convoqués en seize matchs
Mandi et Bennacer, les plus utilisés par Belmadi
L'équipe nationale a disputé à Gaborone son seizième match en 2019. Durant l'année en cours, les Verts ont livré neuf matches officiels comptant pour les qualifications à la CAN-2019 (1), celle de la CAN-2021 (2), 7 en phase finale d'Egypte-2019 ainsi que 6 matches amicaux.
Le bilan fait ressortir la programmation de 5 stages de préparation (mars, juin, septembre, octobre et novembre) pour lesquels Djamel Belmadi a appelé 42 joueurs. Parmi ces derniers l'on notera la présence de cinq gardiens (M'Bolhi, Oukidja, Doukha, Zeghba et Gaya Merbah). Trois convoqués (Zeghba, Gaya et Benayada) n'ont joué aucune minute, alors que 5 autres (Chetti, Loucif, Naïdji, Derfalou et Victor Lakhal) ont fait une seule apparition et seul le jeune défenseur du Paradou (aujourd'hui signataire du SCO Angers), Haitham Loucif a été incorporé en match officiel (en mars contre la Gambie). Le joueur le plus utilisé est le défenseur Aissa Mandi avec 1 300 minutes réparties sur treize matches. Il devance d'une minute l'ex-milieu de terrain d'Empoli et actuellement sociétaire du Milan AC Smail Bennacer (1 299 en 15 matchs) lequel est suivi par l'autre axial Djamel Benlamri (1 292 minutes en 13 matchs), l'attaquant vedette des Verts Riyad Mahrez (1 169' en 14 matchs), le latéral gauche Ramy Bensebaïni (1 242' en 13 rencontres), Sofiane Feghouli (1 177' en 13 matchs),Youcef Belaïli (1 143' en 13 matchs), Baghdad Bounedjah (1 081' en 14 matchs) et Adlène Guedioura (1 153' en quatorze rencontres jouées). Le jeune défenseur de l'OGC Nice, Youcef Atal compte, pour sa part, 1 030' cumulées en 12 rencontres. Le gardien Raïs M'Bolhi comptabilise, lui, 1 110 minutes cumulées en 13 titularisations. Ses «concurrents» Doukha et Oukidja partagent la seconde place avec 135 minutes jouées en deux matches. Les joueurs le moins sollicités durant les seize matches joués par l'EN cette année sont l'attaquant de l'Olympiakos, Hilal Soudani (9 minutes contre la Zambie) qui était absent depuis un an et demi pour cause de blessure et le Havrais Victor Lakhal qui s'est blessé contre la Tunisie, en mars dernier en amical, au bout de 12 minutes. Il est suivi par Zakaria Naidji (Gil Vicente) et Oussama Derfalou (Vitesse Arnhem) avec 63 minutes.
Buteurs des Verts en 2019
Bounedjah the best, Belaïli et Mahrez le suivent
A la surprise générale, le sélectionneur national a la surprise générale, le sélectionneur national a décidé de mettre son buteur attitré, Baghdad Bounedjah, sur le banc lors du match contre le Botswana, lundi soir à Gaborone. Un peu fatigué après une année 2019 très chargée en clubs et avec les Verts et durant laquelle il a inscrit beaucoup de buts, Bounedjah a été finalement incorporé dans les dernières minutes de ce match de la seconde journée des qualifications à la CAN-2021.
Baghdad Bounedjah a offert 8 buts aux Verts cette année dont deux sur penalty. Il a également manqué un penalty lors de la CAN-2019 face à la Côte d'Ivoire. Le 1er but (sur penalty) de Bounedjah cette année a eu lieu le 26 mars à Blida contre la Tunisie, en match amical. Auteur de son cinquième but en sélection, Belaïli rejoint Riyad Mahrez à la seconde place du classement des buteurs algériens cette année. L'ancien joueur de l'ES Tunis a signé sa seconde réalisation durant ces qualifications à la CAN-2021, la première a été inscrite jeudi passé contre la Zambie. Durant la CAN-2019, Belaïli a marqué le but de la victoire contre le Sénégal (1er tour) puis a ouvert le score contre la Guinée en quart de finale. Son premier but en équipe nationale, Belaïli l'a marqué (sur penalty) face au Mali, à Doha, en match amical (3-2). Belaïli a joué contre le Botswana son 15e match international sous le maillot de l'EN A. Sa première cape remonte à mars 2015 à Doha lorsque les Verts coachés par le français Christian Gourcuff, affrontaient et perdaient contre le Qatar de …Djamel Belmadi (0-1). L'enfant d'El-Bahia a également endossé le maillot des sélections de jeunes dont les U23 avec qui il a pris part à la CAN-2011 au Maroc. Un tournoi qui a vu son camarade Baghdad Bounedjah signer un des deux buts algériens (l'autre est l'œuvre de l'actuel attaquant du MCA Mehdi Benaldjia face au Sénégal) devant le Nigeria (1-4). Pour Mahrez, auteur de cinq buts avec les Verts en 2019, la première banderille en sélection est intervenue le 23 juin dernier au Caire contre le Kenya (1er tour) qui fut suivie par deux autres contre la Guinée (quart de finale) et le Nigeria (demi-finale) lors de la CAN-2019. Le milieu droit de Manchester City signera un doublé (comme Bounedjah face à la Zambie) lors du match amical contre la Colombie, le 15 octobre dernier à Lille (France). En 56 sélections, Mahrez a marqué 15 buts, soit le même total de Bounedjah en 32 sélections dont la première, sous Christian Gourcuff, remonte au 15 novembre 2014 face à l'Ethiopie (qualifications pour la CAN-2015). Bounedjah qui évoluait à l'époque au sein de l'ES Sahel (Tunisie) a marqué son premier but international le 7 janvier 2017 à Blida en match amical contre la Mauritanie (3-1). Les Verts entraînés alors par le belge George Leekens préparaient la CAN du Gabon durant laquelle Bounedjah n'a disputé que 31 minutes (21 contre la Tunisie puis 10 face au Sénégal) lors du premier tour. Une phase finale qui a vu Mahrez signer son premier doublé sous le maillot vert contre le Zimbabwe (2-2).
M. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.