Production et distribution du lait: Un système de traçabilité en cours de préparation    Séisme à Jijel : pas de pertes humaines ou matérielles    Services d'urgence et femmes enceintes: le ministère trace une nouvelle feuille de route    PREPARATION DU CONGRES DU RND : Mihoubi évoque de ‘'nouvelles bases'' pour le parti    CORONAVIRUS : L'Algérie met en place un dispositif d'alerte et de riposte    MOSTAGANEM : 5 personnes écrouées pour trafic de drogue et vente d'alcool    La plateforme proposée pour l'aboutissement de la révolution    Tébessa: Recrutement de Trois Gardiens pour sécuriser la Nouvelle Mosaïque découverte à Négrine    PROGRAMME ECONOMIQUE DE TEBOUNE : BATATA ET GAZ DE SCHISTE    Au moins 11 soldats tués par des terroristes    Brexit : Boris Johnson a signé l'accord    Réunion de conciliation avec Téhéran en février    Ferme condamnation algérienne    «Nous devons respecter nos adversaires»    La wilaya de Aïn Témouchent nous écrit    Un gouvernement de la chefferie à la primature    Le procès de Fodil Boumala programmé pour le 9 février    Un vendredi dédié aux détenus d'opinion    Une secousse tellurique de magnitude 3.3 enregistrée à Jijel    Plus de 4 500 postes à pourvoir pour la session de février    Opération coup-de-poing à Oued R'hiou    880 ha réservés à la production d'eucalyptus    Le réflexe de Chitour    Mostaganem abritera la 3e édition du Festival national de la poésie des jeunes    La prochaine édition sous le signe du rapprochement avec le citoyen    ACTUCULT    Les redevances des droits d'auteur, objet d'incompréhension    Célébration de l'anniversaire de la naisance de Matoub Lounès    Le jugement de Si Slimane    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 16ème journée    Bouira : Hommage à Matoub Lounès    Vita Club - JSK (aujourd'hui à 17h) : Belaïli «Nous avons les moyens de les surprendre»    PAC 1 - CSC 2 : C'est le grand retour du CSC    En bref…    CAN-2020 de Handball : Les Verts éliminés par l'Egypte    WAT – JSMB : Les Béjaouis avec les réservistes    Transport de marchandises : La logistique qui fait défaut aux exportations    Venezuela : Maduro célèbre «l'échec de l'aventure putschiste» de Guaido    Energie et télécommunications : L'USTDA confirme l'intérêt américain    Indice de perception de la corruption 2019: L'Algérie à la 106e place    Réunion des voisins de la Libye à Alger: Rejet de l'ingérence étrangère    Pour des travaux de maintenance du réseau: Des coupures d'électricité annoncées dans trois communes    Les raisons de la colère    Lancement d'un nouveau site web    Blessé, Slimani forfait face à Strasbourg samedi    Les nouveaux projets expansionnistes du Maroc dénoncés    Tebboune, à coeur ouvert    Sahara occidental: Podemos dénonce les manœuvres expansionnistes du Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les balances et cette odeur insupportable …
Publié dans Le Soir d'Algérie le 07 - 12 - 2019

Plusieurs ambassadeurs chez Mihoubi. Aw ! Quoi ? Ils lui présentent déjà leurs …
… lettres de créance !
Ce que j'aime dans les films sur la mafia - oui, je le confesse à vous mais ne le répétez surtout pas - c'est cette sorte de code d'«honneur». On ne balance pas ! J'ai encore vu l'autre soir ce petit bijou de Scorsese, «The Irishman», et au bout du bout de sa vie, Franck Sheeran (Robert de Niro), porte-flingue de la mafia, ne pipe mot au FBI, aux enquêteurs de tous poils et aux journalistes. Même pas à ses tout proches, ce qui, au passage, le fâche à vie avec l'une de ses filles. Voilà ! Une sorte d'élégance dans la truande et le crime. J'suis grand ou p'tit délinquant, mais c'est un Smig de règles qui font que ! Pourquoi je vous embête avec Scorsese, De Niro, Jo Pesci, Al Pacino et ce foutu code d'honneur de la mafia ? Parce qu'en plus d'être dégoûté par les images volées lors du procès d'Ouyahia et de Sellal, cette fin de semaine, je suis au bord de la révulsion nauséeuse de les avoir entendus chuchoter leurs réponses : «Wallah que c'est pas moi, m'sieur le juge, c'est l'autre !» Voilà résumé en gros leur stratégie de défense. Leur stricte dimension. Leur juste «épaisseur». Oui, d'accord, j'idéalise trop Scorsese, il y a eu aussi des balances dans la mafia. Soit ! Mais il y avait malgré tout une «majorité du silence et du respect à la Famiglia». Cette sorte de feuille de route valable jusqu'au bord de l'échafaud. Tu sais que de toute manière, tu vas passer à la chambre à gaz ou à l'injection létale, mais tu ne balances pas ! Mercredi dernier, rien de ce foutu code d'honneur. Pour ce faire, il aurait fallu un code. Et un honneur. Et surtout, ne pas avoir passé ces vingt ou trente dernières années à nous bassiner avec l'honnêteté, les principes, le drapeau, les fondamentaux de la République, le respect aux chouhada, les lignes rouges et autres «intangibles» salis par eux-mêmes ! A la vérité, et même si ces images volées étaient de piètre qualité, car produites par des smartphones, elles avaient et auront longtemps cette capacité unique, innovante, jamais réalisée par aucun des grands constructeurs de téléphones portables au monde, que ce soit Apple, Samsung ou Huawei. Ces images produisaient de l'olfactif. Une première mondiale. Oui ! Ces vidéos dégageaient une odeur. Celle qui prévalait ce jour de procès à la barre. Une odeur forte et insupportable d'urine ! Et chez moi, qui suis passé à moult reprises à cette même barre-là en tant qu'accusé d'opinions écrites, accusé par ceux-là mêmes qui sont auditionnés aujourd'hui, oui, chez moi, là, tout de suite, une seule envie, l'envie furieuse de prendre une douche en me disant, «finalement, ce n'est que ça !» Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.