La FAF s'oppose à la domiciliation de la CAN Futsal 2020 dans la ville de Laâyoune occupée    Le moudjahid Mohamed Kechoud n'est plus    Real Madrid : Les confidences de Varane sur son avenir !    ENIEM/difficultés financières: les discussions avec le CPE "sur la bonne voie"    L'Algérie et l'Italie conviennent de renforcer la coordination et la concertation concernant la situation en Libye    Pré-qualifications à l'AfroBasket-2021 : l'Algérie qualifiée pour la 2e phase malgré sa défaite devant le Cap-Vert    Protection civile d'Alger: le nombre des interventions en "léger" recul en 2019    Archives nationales: un colloque national sur la procédure de communication les 19 et 20 janvier    La pièce GPS du TNA primée au Festival du Théâtre arabe 2020    L'Algérie, la seule puissance arabe capable de rétablir les équilibres dans le dossier libyen    Batna : Ouverture du Café culturel "Thaziri" en présence de nombreux intellectuels de la ville    Lille: Ghoulam dans le viseur    «Les deux clubs sont dans les mêmes conditions»    Ils contestent le régime fiscal imposé par la LF 2020    Réviser le découpage des zones industrielles et les lois régissant l'investissement    «Vous défendez la souveraineté de la Nation et assurez la stabilité du peuple»    Le président Tebboune multiplie les consultations    Spike Lee président du jury 2020    Le président du Conseil italien achève sa visite de travail en Algérie    Ligue 1-MC Alger: Almas, 10e président en 7 ans    Le pétrole algérien a perdu près de 7 dollars en 2019    Accidents de la route : 4 morts et un blessé en 24 heures    égypte : quatre employés d'une agence de presse turque arrêtés    Le ministre camerounais des Sports favorable    Adam Schiff nommé procureur en chef    Saipem, ses dirigeants et Farid Bedjaoui relaxés en appel    La Protection civile fait son bilan 2019    6 élèves du moyen hospitalisés à Djelfa    77 téléphones portables récupérés par la police    Le directeur d'une résidence universitaire de Batna arrêté    L'Algérie, première destination du blé français    Le président de RAJ maintenu en prison    Les priorités de Djerad    Les tribunaux paralysés hier    ACTUCULT    L'ONM exige l'application de la loi    La famille Abane déposera plainte aujourd'hui    Abderrahmane Taalibi Amara. General manager, DHK groupe consortium Algérie : Nous produirons de l'énergie à base des dechets sans impact sur l'environnement    APOCE: appel à la prise de mesures urgentes pour améliorer le niveau de vie    EHS de Canastel: Sit-in et arrêt de travail d'une demi-journée des médecins résidents    Tebboune : les grands chantiers    Ligue 1 - Mise à jour: USMA - JSK, la troisième place comme enjeu    UNPEF: «L'urgence est de répondre aux préoccupations des enseignants du primaire»    Le Premier ministre confirme la tenue d'élections le 8 février    Belhimer annonce une "réforme globale"    La société civile s'implique    Le Conseil des ministres avancé à samedi    Ghiless Amzal anime un concert à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Grand Prix Assia-Djebar, une opportunité de promouvoir le roman algérien à l'international
Littérature
Publié dans Le Soir d'Algérie le 08 - 12 - 2019

Le Grand Prix Assia-Djebar du roman, décerné pour la cinquième année consécutive, a été attribué à trois lauréats pour leurs œuvres littéraires en arabe, tamazight et français.
En langue française, il est revenu à Lynda Chouiten pour son deuxième roman Une valse publié chez les éditions Casbah, à Khiri Belkhir pour Noubouate Rayka paru aux éditions El Khayal pour l'arabe, alors que le prix pour le roman en tamazight a été décerné à Djamel Laceb, auteur de Nna Rni. Ce prestigieux prix récompensant la production littéraire annuelle a été remis lors d'une cérémonie organisée jeudi au Palais de la culture Moufdi-Zakaria en présence du ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement et ministre de la Culture par intérim, Hassane Rabehi, et des membres du gouvernement.
Dans une allocution prononcée à cette occasion, Hassane Rabehi a exprimé «l'espoir fondé sur les participants à ce concours national pour continuer à enrichir le roman algérien et à inspirer le lecteur en marquant de leur empreinte le temps et le lieu». Il a estimé que ce prix se voulait «un prolongement» de l'existence de cette romancière exceptionnelle, à travers des générations successives de plumes, hommes et femmes et dans toutes les langues dans lequel il est décliné».
Evoquant la mémoire de l'auteure et académicienne Assia Djebar, le ministre a rendu hommage à un nom qui «rappelle la valeur de la littérature (...) et son influence positive sur la société». Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement et ministre de la Culture par intérim, a également déclaré que cette récompense était une opportunité de promouvoir le roman algérien à l'international et d'élargir le champ de la créativité.
Pour sa part, la présidente du jury, l'écrivaine et universitaire Aïcha Kassoul, a salué «la qualité des ouvrages en compétition» et appelé les maisons d'édition «à relever leurs critères de qualité et à redoubler d'effort en matière de présentation» du livre qui doit également «être un bel objet qui permet de rêver et de s'instruire». Elle regrette également que «certains textes proposés n'ont pas été revus et révisés comme il se doit».Interrogée par la presse sur les raisons de l'absence des trois lauréats à la cérémonie, Aïcha Kassoul l'a justifiée par l'inexistence d'une short list, souhaitant qu'à l'avenir les organisateurs du prix publient une liste restreinte des nominés à ce «prestigieux» prix. Institué en 2015 par l'Entreprise nationale de communication, d'édition et de publicité (Anep) et l'Entreprise nationale des arts graphiques (Enag), le Grand Prix Assia-Djebar du roman récompense les meilleures œuvres littéraires en langues arabe, amazighe et française.
En 2018, le prix est allé à Nahed Boukhalfa, Mhenni Khalifi et Ryad Girod. Le Grand Prix Assia-Djebar, la plus haute distinction littéraire en Algérie, récompense les meilleurs ouvrages romanesques en langues arabe, tamazight et française.
La récompense pour chaque ouvrage s'élève à 700 000 DA ( une baisse de 300 000 DA par rapport aux quatre premières éditions).
Le Grand Prix Assia-Djebar (1936-2015) a été institué en 2015 par l'Entreprise nationale de communication, d'édition et de publicité (Anep) et l'Entreprise nationale des arts graphiques (Enag).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.