Coronavirus - Ancelotti : "J'espère que cela nous changera tous"    Palestine: attachement à la terre et lutte jusqu'à la libération de la patrie    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    Egypte. Le président Sissi survivra-t-il au coronavirus et aux soubresauts de l'économie ?    PROTEGER C'EST ASSERVIR.    L'AIE tacle l'Arabie Saoudite et la Russie    Hamid Bessalah désigné président du conseil d'administration    Injection de 5 000 milliards de dollars dans l'économie mondiale    Algérie Telecom : Modification des horaires    Lancement d'un bureau de poste itinérant    A propos d'Alger !    "Karim Tabbou souffre d'une paralysie partielle"    Le président de la Commission de l'UA mis en quarantaine    Pour cause de la pandémie du Covid-19 : Le trafic aérien suspendu à 95% en Afrique    Tunisie : Le coronavirus n'a pas empêché les tensions entre les trois présidences    "C'est un acharnement politico-judiciaire"    Athlétisme-Covid19: les Championnats d'Afrique entre mai et juin 2021    Madoui appelle au rapatriement des Algériens établis en Arabie Saoudite    NA Hussein Dey : Le Cas de l'entraîneur Bouali en stand-by    L'Union des ordres des avocats dénonce "une violation flagrante des lois"    Le personnel médical de l'hôpital de Boufarik en colère    La direction de la santé d'Oran lance un appel au bénévolat    Expositions et concours en un clic !    "Night in Zeralda", un tube immortel    À la découverte de l'Opéra de Paris    Evènement marquant de la révolution à Constantine : Le procès du groupe des 21    Maison de la culture de Aïn Témouchent : Création d'une plateforme électronique pour les enfants    Parution. «Le bonheur d'être algérien» de Fadéla M'rabet : Une terre, une fierté    Bousaâda: Cinq membres d'une famille tués dans une collision    Oran: 4,5 milliards en fausse monnaie interceptés    Pour ceux qui le souhaitent: Un vol pour rapatrier «des citoyens américains» d'Algérie    USMB - Testé positif au Covid-19 - Sofiane Nechma : «Je suis revenu de loin»    Procès en appel de Karim Tabou: Une vague d'indignation et des réponses    Blida en confinement: La peur commence à s'installer    INSTINCT ET SOLIDARITE    Entré en vigueur aujourd'hui: Le confinement partiel élargi à neuf autres wilayas    Pandémie Covid-19: the year after!    Elan de solidarité avec Bilda, la confinée    Le FNDC dénonce des violences après le double scrutin de dimanche    Belfodil partira en finde saison    Le président Tebboune salue les efforts des professionnels du secteur de la santé    L'infrangible lien…    Les feuilles de l'automne    Covid-19/Sahel: attaques terroristes et conflits,une "trêve sanitaire" au second plan    Illustration d'activités gouvernementales: les médias instruits d'"éviter" les archives    Covid-19: Chorfi appelle les citoyens au respect des règles de prévention    Affaires de montage automobile et financement occulte: 15 ans de prison pour Ouyahia et 12 ans pour Sellal    QUAND LA VIE ET LA MORT SE PRENNENT LE BRAS    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une usine qui couvre les besoins nationaux pour les cancéreux
Ouverture du Salon international de la pharmacie en Algérie
Publié dans Le Soir d'Algérie le 20 - 02 - 2020

Le Salon international de la pharmacie en Algérie (Siphal 2020), 14e édition, a ouvert ses portes hier à la Safex Pins-Maritimes Alger, et qui durera jusqu'au 22 février, a accueilli 150 exposants au pavillon central sur une superficie de 15 000 m2, recevant les plus importants opérateurs du médicament. L'événement annuel, premier du genre en Algérie sous le thème « la sécurisation pharmaceutique », placé sous le haut patronage du ministre de la Santé et avec le parrainage du ministre délégué à l'Industrie pharmaceutique, a réuni outre les opérateurs du médicament en Algérie, les représentants professionnels du secteur, les institutions publiques ainsi que les étudiants.
Abdelhalim Benyellès – Alger (Le Soir) - Selon les organisateurs du salon, la thématique retenue cette année renvoie aux enjeux pour toute la corporation, officinaux, hospitaliers et pharmaciens d'industrie mais aussi à la « pharmacie du futur », celle qui offre une plus grande sécurité aux usagers du médicament. Plus en détail, ces enjeux consistent en l'accès plus rapide au médicament, l'optimisation du conseil, la pertinence des données, la découverte de nouveaux médicaments, l'avancée dans la connaissance des maladies et la recherche de nouveaux traitements personnalisés.
Les laboratoires pharmaceutiques algériens étaient nombreux tout comme les distributeurs et les fournisseurs de l'industrie pharmaceutique et la pharmacie hospitalière, tous réunis autour d'un espace d'échange et d'information dans le domaine de la pharmacie. Des laboratoires de renommée mondiale étaient également présents.
Mais ce qui mérite d'être cité, c'est la présence du premier laboratoire en Algérie à produire des médicaments anticancéreux, «apte à couvrir la totalité des besoins du marché national pour plusieurs types de cancers», explique Allel Amry, l'un des patrons d'Orion Lab, une société familiale implantée à Oran. Elle emploie pour le moment 150 personnes dont 30% de ressource humaine étrangère. Il s'agit d'assurer, dans un premier temps, le transfert du savoir. L'usine, nous explique-t-on, fabrique des formes sèches de médicaments (comprimés et gélules) et injectables. Une gamme de 70 produits toutes formes et dosages confondus.
Le même interlocuteur précise que le laboratoire collabore avec les fournisseurs européens de machines les plus performantes et a obtenu les certifications des agences de contrôle mondiales.
Pour le moment, les machines sont prêtes à produire les premiers médicaments, et à honorer 95% des besoins de la PCH. L'entrée en production avec un produit à 100% national est prévue pour septembre 2020.
Avec l'approbation des grands laboratoires européens et américains, l'usine attend la validation des pouvoirs publics. « Dès l'obtention des autorisations, nous nous engageons à assurer les médicaments anticancéreux à vie, ceux destinés aux types de cancers existant en Algérie », précise Allel Amry, cogérant de la société.
Celui-ci assure qu'au bout de 4 mois d'activité, le laboratoire algérien est à même d'assurer 100 % des besoins du marché national. Insistant de manière significative sur le facteur de réduction considérable de la facture d'importation des médicaments anticancéreux en Algérie.
A. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.