Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'ANCA réunit les mandataires à la veille du Ramadhan
Assurer la stabilité du marché des fruits et légumes
Publié dans Le Soir d'Algérie le 01 - 03 - 2020

L'Association nationale des commerçants et artisans algériens (ANCA) a organisé, hier samedi, à la salle des conférences des Eucalyptus à Alger, une assemblée générale réunissant les mandataires en fruits et légumes des différentes wilayas du pays. Il a été question de faire le point sur les problèmes rencontrés par les opérateurs économiques du secteur du marché de gros. Ceux-ci ont été unanimes à exposer les mêmes préoccupations.
Abdelhalim Benyellès - Alger (Le Soir) - Selon le président de l'ANCA, qui a présidé la réunion, certains problèmes ont été recensés au terme des déclarations des commerçants. Il s'agit, avant tout, de déficience de la qualité des marchés de gros, gérés par les APC, où le manque de commodités, d'hygiène, de sécurité et l'anarchie ont été décriés. « Les marchés de gros des fruits et légumes manquent des commodités les plus élémentaires », nous a confié El Hadj Tahar Boulenouar, au fait de ces problèmes depuis plusieurs années.
Les règles d'hygiène ne sont pas respectées, tout comme d'ailleurs les mesures de sécurité, citant plusieurs cas d'agressions dont ont fait l'objet les commerçants au sein même de l'enceinte commerciale. C'est dans ce sens que l'Association nationale des commerçants et artisans algériens se propose d'adresser aux pouvoirs publics une série de propositions, dont la gestion des marchés de gros des fruits et légumes par les commerçants eux-mêmes sous le statut de SPA. Dans le cas où cette formule porte préjudice à la gestion financière des APC, de par l'importance de la rentabilité de la concession, l'ANCA appelle le ministre du Commerce à astreindre les municipalités à se conformer au cahier des charges où figurent tous les points inhérents à une meilleure gestion de la pratique commerciale au sein des marchés de gros.
L'autre préoccupation soulevée par les opérateurs de marché de gros a rapport à l'écoulement du produit par manque de marchés de détail et de proximité. A ce sujet, le président de l'ANCA dira que le marché national souffre d'un déficit de plus de 500 marchés de détail de fruits et légumes. Ceci influe non seulement sur la rentabilité commerciale des grossistes, mais aussi sur la qualité des prix au vu du manque de l'offre. « Certaines communes ne disposent pas de marché de proximité », nous a fait savoir El Hadj Tahar Boulenouar, ce qui se traduit, selon lui, par la prolifération du marché informel à travers toutes les wilayas du pays. La solution est de transférer l'informel vers le formel par la mise en place de marchés de proximité. Cependant, au vu de l'approche du mois de Ramadhan qui se caractérise par la forte demande sur les fruits et légumes, le président de l'ANCA préconise la mise en place de marchés temporaires de type « parisiens », en attendant de traiter dans le fond le problème. A ce sujet, l'Association des commerçants vise la révision du dossier des marchés fermés qui ne répondent pas aux exigences de la clientèle, au vu du positionnement aléatoire des structures, mais aussi préconise une action d'auto-construction de marchés, où les commerçants seront appelés à réaliser leurs propres locaux, « pourvu qu'ils disposent d'une assiette foncière ».
Enfin, les représentants de l'ANCA, tout comme les grossistes s'accordent à annoncer la disponibilité des produits durant le mois de Ramadhan. Cependant, l'ANCA, comme tient à le souligner El Hadj Tahar Boulenouar, compte sur la contribution de l'association des consommateurs, dans le but d'entreprendre une action de sensibilisation en direction des ménages afin de lancer des appels à la discipline d'approvisionnement, notamment à la veille du mois sacré, ce qui permet d'assurer la fluidité du marché, a précisé le représentant des commerçants.
A. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.