JM/Volley-ball (Gr. C - 3e J): résultats et classement    Les représentants du parlement algérien au Parlement panafricain prêtent serment    Affaire de publication de fake-news sur Facebook: trois mis cause en détention provisoire    JM: un engouement sans précédent pour les spectacles dans la rue    Brest : La promesse de Belaili pour la saison à venir    Real : Ceballos va prendre une décision    PSG : Départ inattendu de Xavi Simons    Industrie pharmaceutique: La facture d'importation d'insuline réduite de 50% en 2023    Drame de Melilla: Le Maroc tente une diversion, Alger répond    Facteurs défavorables    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    Affaire Sonatrach-Saïpem: Chakib Khelil condamné à 20 ans de prison    Traversée du «Tassili II» Marseille-Skikda quasiment vide: Une action délibérée    JSM Tiaret: Un parcours satisfaisant mais...    17 ha de blé, 16.000 arbres fruitiers et 20.000 poussins ravagés par le feu    Enseignement supérieur: Assurer l'employabilité des diplômés universitaires    Des opérations de contrôle inopinées des transporteurs: Des mesures pour veiller au respect du nouveau plan des transports    Chlef: Parer aux coupures d'électricité    Surfer prudent, surfer intelligent    562 véhicules livrés    Les start-up pour briller    Chakib Khelil condamné à 20 ans de prison ferme    Loukal rattrapé par la justice    Luis Suarez à River Plate?    Bouchouareb première recrue    Ça brûle au conseil d'administration    La session prolongée au 15 juillet    Le mot de Lamamra à la diaspora    Ces obstacles à franchir    «Chaud» sera l'été...    Le service d'addictologie inauguré    Le CHU sera concrétisé    Une délégation américaine à Caracas pour parler «agenda bilatéral»    Le président Tebboune reçoit le secrétaire général de l'Unpa    Du 30 juin au 5 juillet à Oran et Sidi Bel Abbès    Freestyles et punchlines au rendez-vous!    «M'tember» exposition collective    Salon de l'Enseignement supérieur: vers l'instauration d'un enseignement de qualité pour l'édification d'une économie du savoir    Zones franches: dispositif administratif flexible et cahier des charges rigoureux pour garantir la transparence    Industrie pharmaceutique :196 unités de production locale de médicaments et de dispositifs médicaux    187e anniversaire de la bataille de Mactaâ: pour rappeler l'héroïsme de l'Emir Abdelkader    Migrants africains tués par la police marocaine: l'OIM et le HCR expriment leurs "plus vives inquiétudes"    Des températures caniculaires, mardi et mercredi, sur des wilayas du Sud du pays    Conseil de la nation présentation du projet de loi définissant les règles générales applicables aux zones franches    JM: la présence de jeunes de la communauté nationale établie en France, très importante    Festival européen de musique: le groupe "Travel Diaries" enflamme le public    A l'initiative de Mohamed Afane: La maison d'Oran d'Yves Saint Laurent retrouve une nouvelle vie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Karim Tabbou condamné à une année de prison ferme
Il devait quitter la prison demain
Publié dans Le Soir d'Algérie le 25 - 03 - 2020

Retournement de situation. Karim Tabbou, qui devait quitter la prison de Koléa demain, après avoir purgé une peine d'un an de prison dont six mois fermes, prononcée par le juge du tribunal de Sidi-M'hamed, a vu sa peine alourdie, hier, par le juge de la cour d'Alger, devant lequel le prévenu a eu un malaise.
Karim Aimeur - Alger (Le Soir) - Karim Tabbou a été présenté, hier matin, à la cour d'Alger, suite à un appel introduit par le procureur du tribunal de Sidi-M'hamed qui conteste la peine d'un an de prison dont six mois fermes prononcée par le juge.
Il a été présenté devant le juge sans que ses avocats soient informés, a dénoncé le Comité national pour la libération des détenus (CNLD) et plusieurs avocats du détenu.
Face au juge, Karim Tabbou a refusé de comparaître sans la présence de la défense. Mais le juge ne voulait rien entendre.
Suite à quoi, le prévenu a été pris d'un malaise et transféré à l'infirmerie du tribunal, a annoncé l'avocat Abdelghani Badi.
Le juge, qui a rejeté les demandes du report du procès, finira par durcir la peine, condamnant Karim Tabbou à un an de prison ferme. Une décision qui a scandalisé les avocats et les organisations de la société civile. La Laddh, aile Zehouane, a dénoncé dans un communiqué un «procès programmé en catimini», un «précédent grave» et un «acharnement contre le prévenu dans un contexte de trêve sanitaire observée par le Hirak». «Scandaleux et très dangereux. En l'absence de Karim Tabbou et de la défense, le juge le condamne à une année de prison ferme», a réagi, pour sa part, Djaâfar Tabbou, frère du porte-parole de l'UDS. Ainsi, Karim Tabbou ne sortira pas de la prison demain comme prévu.
Poursuivi pour atteinte à l'unité nationale et atteinte au moral de l'armée, Karim Tabbou doit purger encore six mois de prison. Par ailleurs, le procès du président de RAJ, Abdelouahab Fersaoui, arrêté le 10 novembre 2019 et placé en détention provisoire à la prison d'El-Harrach, s'est déroulé avant-hier au tribunal de Sidi-M'hamed dans un climat lourd, en raison du coronavirus. Dans la salle d'audience, il y avait à peine quelques avocats venus assurer sa défense. Poursuivi pour «atteinte à l'unité nationale», Fersaoui s'est défendu et rejeté l'accusation, soutenant que «l'unité nationale était une ligne rouge pour lui et pour l'association qu'il préside». Le procureur de la République a requis une peine de deux ans de prison ferme et une amende de 100 000 DA. Le verdict sera rendu le 6 avril prochain. Les avocats du prévenu et les membres de l'association ont, eux aussi, rejeté les accusations, exigeant la relaxe du président de RAJ. En attendant, la chambre d'accusation près la cour de Ruisseau à Alger examinera aujourd'hui la demande de libération provisoire des deux détenus Samir Benlarbi et Slimane Hamitouche, arrêtés lors de la marche du samedi 14 mars à Alger, a annoncé le Comité national pour la libération des détenus (CNLD).
La même source a ajouté que le procès en appel de l'activiste Fodil Boumala est programmé pour le mardi 14 avril à la cour d'Alger. Pour rappel, Fodil Boumala a été relaxé le 1er mars au tribunal de Dar-el-Beïda d'Alger, et le procureur a fait appel quelques jours plus tard.
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.