Explosion de Beyrouth: aides algériennes au Liban    75 ans après Hirochima, le désarmement reste un vœu pieux    Constantine: réception prochaine du projet de raccordement du CW1 à la RN 27    Covid-19: 571 nouveaux cas, 436 guérisons et 12 décès    Procès du journaliste Khaled Drareni : L'absurde devient ordinaire par lassitude    Ligue 1-ES Sétif: l'entraîneur Kouki OK pour prolonger son contrat de 2 saisons    La confrérie Tidjanie joue un rôle important dans la propagation des valeurs de l'Islam et de la paix    Feux de forêts : la Protection civile déploie un important dispositif    L'Italie prêtera main-forte à la France avec 200 soldats    Trump envisage un discours depuis la Maison Blanche pour officialiser sa candidature    La bataille du siège entre au tribunal    Le prêt de Benchaâ au CCS prolongé    Huit ambitieux et seulement quatre billets pour Lisbonne    Fin de l'été 2017 : la fausse victoire de l'oligarchie    Les enjeux hydrauliques et leur impact sur l'agriculture    Presse indépendante : 30 ans de combat et de sacrifice    La défense exige la présence du secrétaire particulier de Bouteflika    L'Alliance des designers algériens professionnels voit le jour    Gilles Lapouge, l'amoureux du Brésil    L'Unesco va réhabiliter le patrimoine de Bandiagara, victime du conflit    Attar plaide pour une "Opep du gaz"    Deux Algériens légèrement blessés    Tizi Ouzou, Drâa Ben Khedda et El-Tarf reconfinées    Le féminicide, un crime silencieux    Pertamina lorgne les actifs d'OXY en Algérie    Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Le désert agraire    Nacer Boudiaf demande la réouverture du dossier    Opéré de nouveau à Lille : Benzia espère un retour en janvier    CRB : Djerrar opéré avec succès    JS Kabylie : Relance de la webradio du club    Nedjma TV, l'environnement comme priorité    Un enfant de 4 ans se noie dans une retenue d'eau    FAUSSES SAINTETES    Prophéties de chaos    Le harrag anonyme ou le marigot des caïmans    Tiaret: Livraison de plus de 1.000 véhicules Mercedes-Benz    Les grands axes du protocole du MESRS    Des travaux pour améliorer l'AEP et l'assainissement    Le message de condoléances et de compassion du président Tebboune    L'apocalypse à Beyrouth    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sonatrach sort ses griffes
ELLE PRESERVE SES PARTS DANS LE MARCHE GAZIER MONDIAL
Publié dans Le Soir d'Algérie le 02 - 07 - 2020

Bien qu'elle soit soumise aux mêmes temps difficiles qui impactent les compagnies mondiales même les plus solides dans le monde des hydrocarbures, Sonatrach, apparemment, sort les griffes et repart de l'avant à la conquête ou tout au moins à la sauvegarde de ses parts de marché comme c'est le cas dans celui du gaz.
Après s'être assuré sa place sur le marché du gaz en France, avec le renouvellement pour trois années du contrat de livraison de GNL à Total, la semaine dernière, en dépit d'une concurrence très féroce de la part de ses «rivaux», entre anciens et nouveaux, Sonatrach a paraphé hier un accord avec un de ses historiques clients, l'italien Eni. En présence de Abdelmadjid Attar, le tout nouveau ministre de l'Energie, les deux patrons de Sonatrach et Eni, Toufik Hakkar et Claudio Descalzi, ont en fait paraphé plusieurs accords de coopération dans le secteur du gaz assortis d'un mémorandum d'entente ayant pour objet les possibilités d'investissement dans l'exploration et la production d'hydrocarbures.
Dans le détail, les deux partenaires ont signé trois accords portant sur la commercialisation par Sonatrach, pour le compte des parties, du gaz sec issu des périmètres Ourhoud 2, Sif-Fatima 2 et Zemlet-el-Arbi, pour un volume annuel de près de 1,5 milliard m3, et ce, jusqu'en 2049. Un avenant portant sur les conditions commerciales pour l'année gazière 2020-2021 a été également entériné par Sonatrach et Eni, mais les deux parties n'ont pas dévoilé les termes de cet avenant. Les deux compagnies, pour rappel, sont liées par un contrat datant de 1977 et qui a fait l'objet d'un renouvellement il y a une année pour l'approvisionnement du marché italien sur une durée de huit années, en plus de deux années supplémentaires en option.
C'est dire donc si Eni constitue un partenaire de premier ordre pour Sonatrach, ce qu'a d'ailleurs souligné le ministre de l'Energie lors d'une conférence de presse, en marge de la signature du contrat qui intervient après l'entrée en vigueur de la nouvelle loi sur les hydrocarbures.
Selon un communiqué de Sonatrach, diffusé sur sa page Facebook, en plus de la fourniture de gaz et l'introduction d'un avenant pour l'année 2020-2021, les deux parties « ont signé un mémorandum d'accord pour commencer les discussions afin d'investir en commun dans l'exploration et la production d'hydrocarbures en Algérie dans le cadre de la nouvelle loi sur les hydrocarbures. Le mémorandum d'accord couvre également l'étude des possibilités d'exploration et de production à l'étranger ». Un partenariat qui semble bien parti pour s'allonger au-delà de l'industrie pétro-gazière, puisqu'un partenariat dans le domaine des énergies renouvelables a été évoqué comme l'illustrent les études engagées pour la réalisation de projets de centrales photovoltaïques. Le passage en revue d'un partenariat qui a tous les attributs de «l'exemplaire» et auquel le ministre de l'Energie a comme qui dirait donné son absolution en assurant, lors de la conférence de presse, que la loi peut changer et s'adapter à toutes les situations pour permettre à Sonatrach et ses partenaires d'intensifier, notamment, l'exploration.
M. Azedine


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.