Liban: le bilan de l'explosion du port de Beyrouth atteint 154 morts    Une nouvelle secousse tellurique de magnitude 4,5 enregistrée à Mila    Palestine : raids aériens israéliens sur la bande de Ghaza    L'Ogebc se dirige vers une exploitation optimale des sites du patrimoine    Vaste mouvement dans le corps des présidents et procureurs généraux près les cours de justice    621 ressortissants algériens rapatriés à bord de 2 avions en provenance de Paris en 48h    Wilaya d'Alger/Covid-19: Fermeture de près de 5400 commerces pour non-respect des mesures préventives    Fusion MCA-GSP : l'AGex du MCA largement en faveur de la fusion    Vaste mouvement dans le corps des présidents et des procureurs généraux    Hommage à Gisèle Halimi: une halte en reconnaissance à ceux qui ont soutenu l'Algérie    Explosion de Beyrouth: aides algériennes au Liban    Procès du journaliste Khaled Drareni : L'absurde devient ordinaire par lassitude    Ligue 1-ES Sétif: l'entraîneur Kouki OK pour prolonger son contrat de 2 saisons    Explosion de Beyrouth: Chanegriha présente ses condoléances    Huit ambitieux et seulement quatre billets pour Lisbonne    Les enjeux hydrauliques et leur impact sur l'agriculture    L'Italie prêtera main-forte à la France avec 200 soldats    Presse indépendante : 30 ans de combat et de sacrifice    Fin de l'été 2017 : la fausse victoire de l'oligarchie    Le prêt de Benchaâ au CCS prolongé    L'Alliance des designers algériens professionnels voit le jour    Gilles Lapouge, l'amoureux du Brésil    L'Unesco va réhabiliter le patrimoine de Bandiagara, victime du conflit    Pertamina lorgne les actifs d'OXY en Algérie    13 décès et 551 nouveaux cas en 24 heures    Tizi Ouzou, Drâa Ben Khedda et El-Tarf reconfinées    Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Le désert agraire    Attar plaide pour une "Opep du gaz"    Deux Algériens légèrement blessés    Nacer Boudiaf demande la réouverture du dossier    CRB : Djerrar opéré avec succès    JS Kabylie : Relance de la webradio du club    Opéré de nouveau à Lille : Benzia espère un retour en janvier    Feux de forêts : Arrestation d'au moins 10 individus    Tiaret: Livraison de plus de 1.000 véhicules Mercedes-Benz    FAUSSES SAINTETES    Prophéties de chaos    Les grands axes du protocole du MESRS    Le harrag anonyme ou le marigot des caïmans    L'apocalypse à Beyrouth    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    La RN27 fermée à la circulation du 6 au 8 août    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    La fille des Aurès    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les hôtels et les cités U à la rescousse
FACE À LA SATURATION DES HÔPITAUX
Publié dans Le Soir d'Algérie le 02 - 07 - 2020

Le taux d'occupation des lits au niveau des services dédiés à la prise en charge des patients atteints du Covid-19 a atteint la barre des 100% dans certaines wilayas. Face à cette saturation, les walis sont appelés à identifier des centres d'hébergement pouvant accueillir au besoin les patients suspects. Les hôtels et les cités universitaires sont les premiers concernés, mais les structures des secteurs de la formation professionnelle ou de la jeunesse et des sports pourront également être réquisitionnées. Autre mesure prise pour diminuer la pression sur les structures de santé : la réduction du recours au scanner comme outil de diagnostic.
Nawal Imès - Alger (Le Soir) - Les chefs de service des différentes structures de santé le répètent depuis plusieurs jours, le ministre de la Santé l'a confirmé hier mercredi : les structures dédiées à la prise en charge des malades contaminés au Covid-19 connaissent une saturation qui atteint parfois les 100%.
Une situation que le Pr Benbouzid explique par un recours excessif au scanner. Ce dernier est devenu même pour certains professionnels de la santé l'unique outil de décision pour le diagnostic du Covid-19. Le scanner devait à la base servir de confirmation suite à un PCR et non pas être prescrit en première intention. Sur le terrain, c'est le contraire qui s'est passé au fil des jours. Dans certaines structures, il est le seul et unique examen pratiqué. Pire encore, des citoyens soupçonnant d'être infectés ou ayant été en contact avec des malades arrivent au niveau des services Covid-19, scanner en main. Résultat : les interprétations sont souvent jugées excessives et donnent lieu à des hospitalisations sans confirmation par PCR.
Les spécialistes sont formels, le scanner peut être « trompeur ». Une instruction est en cours de préparation au niveau du ministère de la Santé pour rappeler au corps médical que l'examen clinique devait rester déterminant, et que le test devait rester l'outil le plus fiable.
Le ministre de la Santé, qui a rencontré, hier mercredi, des journalistes, assure que l'instruction visait à réduire quelque peu la pression sur les centres de prise en charge du Covid-19. En attendant, les wilayas qui connaissent une tension seront renforcées par des structures ne dépendant pas du ministère de la Santé et qui seront chargées de réceptionner les cas suspects.
Les walis ont la latitude de réquisitionner les hôtels privés ou publics, ou toute autre structure répondant à un minimum de critères pour recevoir, dans les meilleures conditions, les malades peu symptomatiques ou les cas suspects.
Pour renforcer les capacités de dépistage, les laboratoires privés, qui le désirent et qui en ont les moyens, peuvent effectuer les tests. Ils sont d'ailleurs autorisés par le ministère de la Santé. Son premier responsable ne cache pas son inquiétude face à la recrudescence des cas de contamination, mais affiche une relative satisfaction au regard du nombre de décès qui reste plutôt stable et dit compter sur les autorités au niveau local pour faire appliquer les décisions prises au niveau central.
N. I.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.