Installation du président et du procureur général de la cour de Sétif    Covid-19: 488 nouveaux cas, 377 guérisons et 8 décès    BEM-BAC: un processus de conception, d'élaboration et d'impression des sujets    Khaled Drareni n'a jamais été détenteur de la carte de presse professionnelle    Des bureaucrates entravent la mise en œuvre du programme du président Tebboune    Réunion FIFA-CAF consacrée à la préparation du retour des activités footballistiques    L'ONU appelée à trouver une solution juste et définitive à la question sahraouie    Ressources en eau: la nouvelle loi relative à l'eau fin prête    Prix Katara pour le roman et l'art plastique: des plasticiens algériens primés    La drôle de démarche d'un syndicat    Quand la sardine prend des ailes    Rénover et démystifier le "contrôle" pour optimiser la gestion locale    Hausse de la production à Chlef    La traque d'un "sulfureux" général    Nouvelle mobilisation de milliers de personnes contre le Président Keïta    Le Président visé par une enquête pour financement illégal de campagne    Windhoek rejette l'offre de réparations allemande    Suspension du traité d'extradition avec Paris et Berlin    Kamala Harris comme colistière de Joe Biden    Nouvelle agression militaire israélienne contre Gaza    L'Algérie parmi les premiers pays à avoir dépêché une délégation médicale et des aides au Liban    Le procès Tliba reporté au 2 septembre    Nassim Saâdaoui quitte la prison d'El-Harrach    L'expérience au service de la JSK    À quand la reprise ?    Nivellement par le bas, suite et pas fin !    Pour Toko-Ekambi «tout est possible sur un match»    Boudebouz écarté du stage de Dinard    Tebboune accuse !    Ali Haddad transféré vers la prison de Tazoult    Hamel condamné à douze ans de prison sur fond d'un nouveau scandale    14 nouveaux départs de feu déclarés    Vers le report de la rentrée    TP: nouveaux projets d'investissement sur la base de la rentabilité et de l'éfficacité    Bougie n'a pas illuminé cet été    "Une réelle réflexion doit être engagée sur l'avenir de la culture et des arts"    Le corona met la vie culturelle en berne    Journées nationales du costume algérien sous le thème «Mon costume, ma mémoire, ma culture»    Des Algériens parmi les auteurs les plus attendus    L'esprit joyeux et la sincérité de «Aâmmi Bachir», les secrets de sa notoriété    Réouverture des plages et reprise des activités hôtelières : Le ministère du Tourisme adopte un protocole sanitaire    A partir de samedi : Réouverture de 429 mosquées    Dr Fawzi Derrar. Virologue et directeur général de l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA) : «Il me paraît peu probable d'avoir un vaccin avant la fin de l'année»    Ligue des champions d'Europe: Sur fond d'opposition de styles    L'apolitique supplante le politique ?    Presse: Il faut crever l'abcès !    Skikda - Programme AADL 2 : les souscripteurs protestent    L'instit, l'obole et la révolution    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les touristes se font attendre
Tunisie
Publié dans Le Soir d'Algérie le 06 - 07 - 2020

De Tunis, Mohamed Kettou
Le 27 juin dernier, la Tunisie a rouvert ses frontières après un confinement qui a duré environ trois mois. Ce geste était-il réfléchi ou répondait-il à des considérations économiques ? Les avis différent.
Pour les scientifiques, le coronavirus est encore là malgré les résultats probants enregistrés dans la lutte contre la pandémie. D'ailleurs, la contamination locale a quasiment disparu, à en croire les chiffres fournis quotidiennement par le ministère de la Santé. Toutefois, ce risque est toujours là puisqu'on enregistre de nouveaux cas parmi les voyageurs venant des divers pays dont les avions sont, désormais, autorisés à atterrir en Tunisie.
Ces cas, s'ils sont apparemment maîtrisés, ne représentent pas moins un vecteur potentiel d'une réapparition du virus. Certes, des mesures draconiennes ont été prises, mais l'incivisme de certains arrivants qui présentent de faux tests pourrait tout remettre en cause. Ces voyageurs ne sont que des Tunisiens entrés au pays en rapatriement. Côté touristes, pratiquement rien, et les hôtels qui ont ouvert leurs portes ne sont fréquentés qu'à 50 pour cent de leur capacité au maximum durant le week-end.
Les touristes étrangers se font attendre et leur absence pèsera lourd dans le PIB, où le secteur compte pour 14 %. D'ailleurs, le PIB, fortement impacté, a connu une baisse de 46,4 % au cours du 2e trimestre 2020.
En outre, et pour colmater les brèches, le gouvernement n'a pas hésité à ouvrir une ligne de crédit de 500 millions de DT en faveur des établissements hôteliers pour les aider à assurer les salaires de leurs employés réduits au chômage.
Pour résumer, les pertes du secteur sont estimées à 4 milliards de DT, alors que les entreprises touchées sont de l'ordre de 2 500, selon le ministère des Finances. Voilà pourquoi, on attend avec impatience le retour des touristes qui, sans doute, seront absents puisqu'il s'agit des Russes (800 mille) et des Algériens (plus de 2 millions).
A elles seules, ces deux nationalités représentent le tiers des visiteurs, sans compter les touristes libyens qui font, habituellement, le plein dans les villes côtières. Reste pour les autorités touristiques et économiques tunisiennes, l'espoir de voir l'Algérie ouvrir ses frontières dans les plus brefs délais sans poser de sévères mesures qui freineraient le flux habituel des voyageurs désireux de passer leurs vacances en Tunisie. Ainsi, la Tunisie est dans une situation fort embarrassante.
D'un côté, la vigilance nécessaire à la lutte contre la pandémie du Covid-19 et le besoin de remplir les caisses de l'Etat dont on n'a plus besoin de rappeler qu'elles sont vides.
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.