Tebboune subit une intervention chirurgicale réussie sur le pied droit    La demande de liberté provisoire de Rachid Nekkaz rejetée    Les procès en appel de 11 hirakistes renvoyés au 10 mars    Le détenu Mohamed Baba-Nedjar en grève de la faim    Interrogations sur le rôle de l'Anie    Nouveau procès pour le général Saïd Bey    «L'exploitation du schiste n'est pas pour demain»    Pas de marchandises à exporter, ni de navires algériens sillonnant les océans    Quand l'offre dépasse la demande    Taïeb Hafsi invité par Cap-Horizon 2054    L'huile d'olive "Dahbia" finaliste au Dubaï Olive Oil 2021    Perturbation du trafic vers Thenia et Tizi Ouzou    Les Tunisiens ne décolèrent pas    Il veut rendre à l'Amérique son rôle phare dans le monde    L'Espagne ne doit pas céder au «chantage» du Maroc    Réunion d'urgence sur les violences au Darfour    Un prêtre porté disparu dans le Sud-Ouest    Duel à distance entre l'ESS et le MCA    "La JSK n'est pas en crise"    Les Rouge et Noir visent la quatrième victoire de suite    Quatre nouveaux entraîneurs remplacés en une semaine    Les Sanafir se méfient des Aigles    Souibaah et Aiboud également forfaits à Relizane    Découvrez les bienfaits des oméga-3 !    Filets de poulet à la chapelure    Révelez votre beauté, suivez ces rituels    Vu à Alger    Le geste de Setram pour les enfants cancéreux    «Ni repentance ni excuses», tranche Paris    Cheikh Namous, un grand qui a accompagné les plus grands    A Berlin, une danseuse noire pourfend le racisme dans le ballet classique    Les villes sans cœur : l'Algérien vit comme dans un hôtel, toujours prêt à retourner dans son village !    Deux œuvres algériennes en lice    "Il n'y a qu'en Algérie où on conteste nos symboles"    Jijel : Amarrage d'un bâtiment français à Djendjen    Coronavirus : 2849 décès depuis le début de l'épidémie    La dernière Foggara de Tamentit se meurt    Récifs artificiels : en Algérie, des expériences timides    «En 1981, les Américains ont proposé l'Algérie pour le prix Nobel»    Créances impayées: La Sonelgaz sommée de sursoir aux coupures d'électricité    Football - Ligue 1: Indécision à tous les niveaux !    L'inspection régionale de la police de l'Ouest dresse son bilan: Plus d'un million de comprimés psychotropes saisis en 2020    Tlemcen - Vaccination contre la Covid-19 : des préparatifs et des interrogations    BIDEN, DIDEN ET L'UTOPIE    La pression est la force appliquée à la surface pressée    Cheikh Namous, une vie consacrée à la musique    Il était habité de la passion de savoir et de partager    Le président de la République ordonne la distribution de la copie originale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Donnez-nous juste le signal, et on clignotera !
Publié dans Le Soir d'Algérie le 13 - 07 - 2020

Coincé depuis vendredi dernier chez sa belle-mère par le couvre-feu, il se suicide !
Ces drames dont on ne parle pas !
À partir de quel moment la situation sanitaire peut-elle être décrite de manière autorisée comme grave ? Dès que Marine Le Pen considérera comme normal et naturel que la France présente des excuses à la Dézédie ? Dès le moment où nous pourrons croiser des moutons sans que nos narines n'exhalent l'odeur du charbon et nos dents ne s'allongent comme des piques de « Ch'wa » ? Dès que les sceptiques du Covid-19 feront leur comin-out en masse, en procession, les bras et les jambes entravés par des bavettes XXL et des bouteilles de gel hydroalcoolique en équilibre sur leurs têtes, déjà pas très équilibrées, à l'origine ? Dès que Algérie-Télécom s'excusera publiquement auprès de la Confédération nationale des Escargots pour «concurrence déloyale», et auprès de l'Union des couturiers et tailleurs pour «coupures intempestives cousues de fil blanc» ? Dès que les patients, dans les services Covid-19, gravement atteints et rongés par la fibrose trouveront malgré tout la force, les dernières forces pour obliger leurs médecins à marquer des pauses pour ne pas mourir d'épuisement ? Faut juste nous dire à partir de quel moment on peut ! Et ensuite, nous passerons dans la joie et l'allégresse à l'étape suivante. Celle au cours de laquelle vous aurez la gentillesse et l'extrême amabilité de nous indiquer avec précision, coordonnées GPS à l'appui ; quand nous pourrons respirer, dans quelle direction du vent tousser et enfin à quel moment approprié et responsable fumer du thé pour rester convenablement et sagement éveillé à ce cauchemar qui continue.
H. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.