L'ARPE chargée d'encourager la pluralité de l'information et sa diffusion    Sortie de nouvelles promotions de l'ESNT    Covid-19: 521 nouveaux cas, 423 guérisons et 9 décès    ORAN : Décès du secrétaire de wilaya de l'ONM, Soumer Abdelkader    CONGRES DU RND : Une "étape décisive" dans le parcours du parti    FERMEES DEPUIS LA MI-MARS : Le ministre du transport écarte la réouverture des frontières    Les explosions à Beyrouth ravivent la contestation au Liban    EXPLOSION DE BEYROUTH : Le président du Conseil constitutionnel exprime sa solidarité    ALGER : Les autorisations exceptionnelles de circulation prolongées    MILA : Relogement bientôt de 184 familles sinistrées    REUNION PERIODIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES : La rentrée universitaire au menu    Si ça va au ralenti, c'est à cause de lui !    Le suspense perdure    Un activiste du Hirak arrêté    Ben Selmane accusé de tentative d'assassinat    Un siècle, ça suffit !    Quatre avions d'aides décollent d'Alger vers Beyrouth    Un siècle de foot et de lutte    Plus qu'un journal, une école de formation    Ciccolini et son staff s'expriment sur leurs ambitions    Mandi reprendra demain    Rachid Nekkaz sort de l'isolement    Les pharmaciens saisissent Tebboune    L'ANBT et le "faux communiqué"    "Il faut revoir l'architecture du financement de l'économie"    2 morts et 4 blessés dans une collision    Plusieurs hectares détruits à Tibhirine et Zendaye    Le saviez-vous... ?    ...CULTURE EN BREF ...    Guéri de la Covid, Placido Domingo nie de nouveau tout    L'histoire de la gauche en Algérie, du PCA au Mouvement social    Vers une exploitation optimale des sites archéologiques et des musées    Lésion méniscale pour Boudaoui    Association La Radieuse : Hommage à Saïd Amara    MCA : Aymen Rahmani met fin au suspense    Acheminement d'une cargaison d'aides humanitaires au profit du peuple sahraoui    En prévision de sa réouverture : Protocole sanitaire pour les visiteurs du jardin d'essai    Chlef : Un meilleur éclairage pour le centre-ville    Parution. Amel Et Ses Sœurs de Leila Souidi : Hommage à vingt femmes algériennes d'exception    Equipe nationale: Aouar convoqué lors du prochain stage ?    80 logements LPA de Bir El Djir: Les souscripteurs s'impatientent, le promoteur s'explique    LES BAGNES INEDITS    La royauté et l'immunité    L'algérianite ou le rêve éveillé de Mustapha    La réunion périodique présidée par Tebboune    Amar Bellani dénonce et répond au Makhzen    Après le choc, la colère !    21 morts dans une attaque dans le nord du pays    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quand l'art se réfugie dans le monde virtuel
Face au coronavirus
Publié dans Le Soir d'Algérie le 14 - 07 - 2020

Faute de live, on se contente du virtuel ! En ces temps de coronavirus, les activités culturelles et artistiques se «réfugient» dans le monde virtuel.
Aux amoureux de la musique andalouse, un concert virtuel avec le chanteur M'hamed Yacine a été programmé le vendredi 3 juillet 2020 sur la page Facebook de l'Etablissement arts et culture de la wilaya d'Alger. Est-ce à l'occasion de la célébration du 58e anniversaire de l'indépendance ? Le lendemain et pour la même occasion, les «branchés» ont pu suivre un concert de chants patriotiques donné par l'Orchestre symphonique de la wilaya d'Alger. Cerise sur le gâteau, vendredi dernier, c'est un concert de Lounis Aït Menguellet qui a été programmé sur la page Facebook de l'Etablissement arts et culture de la wilaya d'Alger (le programme se poursuit).
La peinture et les arts plastiques en général, eux aussi, se réfugient dans le virtuel. Ainsi et sous l'égide du ministère de la Culture, et dans le cadre de son programme virtuel, l'Agence algérienne pour le rayonnement culturel (Aarc) diffuse une exposition virtuelle animé par l'artiste plasticien Younes Kouider sur la page Facebook de l'agence. L'artiste a présenté en parallèle au public son travail dans son atelier et expliqué, dans la foulée, sa démarche et sa propre expérience du confinement.
Younes Kouider (né en septembre 1991) est un artiste qui vit et travaille à Alger. Il a obtenu son Bachelor of Fine Arts à l'université internationale Maharishi (Iowa, USA) en 2014 puis un master en studio art en 2018. Il est actuellement candidat pour un master Fine Arts en sculpture à l'université de Yale aux Etats-Unis pour l'année 2020.
Younes Kouider a travaillé sur des tissages en forme de sculpture qui incluent des objets ready-made incorporés dans de larges pièces. Son travail de sculpture reflète, généralement, les modes de vie de la société nomade d'Afrique du Nord. Il travaille actuellement sur une série de peintures intitulées «Les animaux sauvages». Cette série montre des animaux entourés d'un arrière-plan dont le graphisme rappelle les mosaïques africaines et les symboles berbères.
Toujours par le biais du virtuel, la galerie d'arts algéroise Le Paon (située au Centre des arts de Riadh El- Feth) propose aux intéressés des beaux-arts des œuvres d'artistes choisis. Le concept (judicieux) est celui d'un artiste par jour.
«Pour vous accompagner en ces temps difficiles de confinement, chaque jour un artiste pour émerveiller vos yeux», souligne-t-on sur la page Facebook de la galerie. Proposé dernièrement, le travail de Noredine Mokkedes est original. Les différentes œuvres sont comparables à un reposant et distrayant voyage, notamment dans le patrimoine algérien sous ses différentes formes
Noredine Mokkedes est diplômé de l'Ecole des beaux-arts d'Oran en 1982. Dans son travail, il a su, avec habileté et talent, conjuguer l'art de la mosaïque adapté au numérique. Sans rejeter la modernité avec son cortège de technologies innovantes, il s'attache au traditionnel. Mieux, il les combine pour donner naissance à cette tendance nouvelle du pixel art. Sa touche personnelle se traduit par tout ce qui est pittoresque. Son style aussi s'adapte parfaitement à ses thématiques pixel art, inspiré du système de la décomposition de l'image en pixel. La peinture de l'artiste est comme une mosaïque traditionnelle (dans la forme et le visuel) peinte dans une palette impressionniste.
On n'arrête pas le progrès et l'innovation, surtout quand ils s'inspirent de la tradition.
Kader B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.